V i n e t y info planète


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La saga du RGA (Réchauffement Global Anthropique), ou GW, (Global Warming).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: La saga du RGA (Réchauffement Global Anthropique), ou GW, (Global Warming).   Mar 3 Fév - 0:36

Salut les membres

Pour bien comprendre cette histoire de fous, il faut retourner en 1988, où le 23 juin de cette année, James Hansen (1), le premier à faire sonner la sonnette d’alarme pour porter à l’attention du public, ce "phénomène hystérique de masse" (5) & (6), connu sous le nom de GW, (Global Warming), ou si l’on préfère, en français, le RGA (Réchauffement Global Anthropique), tel que décrit par Bret Stephens (2), du témoignage de James E. Hansen, devant une rencontre sénatoriale du Congrès américain, où il mentionna, qu’il y avait de fortes présomptions de causes à effets entre les conditions climatiques courantes et les émissions de CO² atmosphériques.

Faisons une brève récapitulation de ce moment historique de l’histoire contemporaine sur le climat, tel que mentionné par Patrick J. Michaels (3) & (4).

Le 23 juin 1988, James Hansen livra son témoignage dans une salle inhabituellement chaude, comme l’a mentionné alors, le sénateur Tim Wirt du Denver, Colorado, au journaliste de Frontline, de l’ABC : "La nuit de la veille de la conférence, nous sommes allés à la salle et avons ouvert toutes les fenêtres, pour s’assurer que le système de climatisation ne serait pas en mesure de fonctionner lors de la conférence…il faisait réellement chaud."

Hansen a depuis longtemps utilisé des effets de scènes pour obtenir des gains politiques.

La condition climatique courante en 1988 était une intense vague de chaleur et de sècheresse dans l’Est américain. Deux jours plus tard, 70 % des correspondants à un sondage de la CNN étaient d'accord pour dire que la chaleur misérable de cette année-là était causée par le réchauffement global.

Encore aujourd’hui, aucun climatologiste sérieux ne peut attribuer au réchauffement global, un évènement climatologique isolé, comme une vague de chaleur ou une sècheresse.

En 1988, les prédictions de Hansen étaient platement erronées sur l’étendue du réchauffement global. Jusqu’au El Nino de 1998, tout semblait lui donner raison, où la hausse de la température a plafonné, et depuis, pour la mauvaise fortune de ce prophète de malheur, tout semble aller de travers, la température glisse plutôt vers une petite ère glaciaire.

En fait, la vaste majorité de ces 32 000 personnes a étudié dans des champs de connaissance n’ayant aucun lien avec l’écologie. Est-ce parce qu’on se prétend « homme de science » que notre opinion est valable dans tous les domaines scientifiques? Un astronome est-il expert en biologie? (9)

Ci-dessue, il s’agit d’une critique virulente contre Nathalie Elgrably, chroniqueuse au Journal de Montréal et surtout parce qu’elle est économiste, ne peut discuter de climatologie, selon la critique anonyme.

Que penser alors des scientifiques du GIEC, qui pour la plupart ne connaissent rien en climatologie, que quelques uns qui ne servent que de paravent scientifique pour bâtir les modèles climatiques. Serait-ce un domaine uniquement réservé aux scientifiques du climat? Alors, que vient faire Al Gore, un américain sans aucune notion scientifique, qui était considéré comme l’âne scientifique de ses classes de science? Quelle hypocrisie
Voir le Graphique suivant : (7) Sur "pensée unique" http://www.pensee-unique.fr/ Le changement climatique est-il d’origine humaine? 23/01/2009.[/url] Il faut lire absolument le PDF. (11)

Saga1



On voit très bien un début de renversement de tendance progressif du réchauffement vers le refroidissement. Cela débute à partir de 1997 (courbe mauve) et devient plus prononcé à compter de 2003 (courbe bleue foncé). N’en tirons pas de conclusions hâtives sur le long terme, mais pourquoi personne ne le dit dans les médias?

Source: http://www.woodfortrees.org/plot/uah/mean:12/plot/uah/trend/plot/uah/from:2003/trend/plot/uah/from:1997.5/trend/plot/uah/from:1992/to:1999/trend

Nota: L’année exceptionnelle 1998 est due on l’a vu à un courant marin El Nino hors norme

Nathaly Elgrably :Alors que Stéphane Dion fait la promotion de son Tournant vert, le Wall Street Journal du 1er juillet rapporte que les scientifiques de la Nasa concluent plutôt à un refroidissement climatique. Une récente étude publiée par l'Astronomical Society of Australia arrive à la même conclusion. Qui croire? (10b)

Maintenant, suite à ces graphiques contradictoires, le milieu a rebaptisé le RGA en CC, pour Changement Climatique. Étrange…Non? Serait-ce que l’ancien "sigle" prête à confusion, suite aux nombreux témoignages contradictoires de quelque 40 000 scientifiques, dont 9000 doctorats (9) qui affichent publiquement leurs dissensions et leurs désaccords sur cette théorie qui fait eau de toute part et qui ne font partie du tout du consensus, clamés par les tenants de cette théorie. Et le pire, cette infime partie de CO² produite par la combustion de carburant fossiles, et suffisamment, pour hausser la température et enclencher un processus de non retour! J’imagine que ces prophètes de malheurs n’ont jamais consultés les graphiques du climat du passé, pour prédire de telles inepties?




À la simple lecture de ce graphique, n’importe qui le moindrement futé, peut constater de visu, les variations climatiques qui ont existées sur notre planète depuis que les humains en ont fait leur jardin.


Suite .....P2

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: La saga du RGA (Réchauffement Global Anthropique), ou GW, (Global Warming).   Mar 3 Fév - 0:52

P-2 saga….suite de la P1

Maintenant voyons un peu, sur quoi est basé toute cette "malbouffe", qui à la suite de la présentation de Hansen devant le comité sénatorial, tout à fait par hasard, le GIEC à été créer.

La mission du GIEC (Cool

Le GIEC a pour mission d’évaluer, sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les fondements scientifiques des risques liés au changement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation.

[colot=red]Il n’a pas pour mandat d’entreprendre des travaux de recherche ni de suivre l’évolution des variables climatologiques ou d’autres paramètres pertinents. [/color]Les évaluations sont principalement fondées sur les publications scientifiques et techniques dont la valeur scientifique est largement reconnue.

Là, tout semble normal, un comité (politique) pour informer les décideurs, sur les prévisions climatiques, qui pourraient affecter l’avenir de l’humanité! Tout comme faisait les "augures" de l’antiquité, en tripatouillant les entrailles des animaux sacrés et de là, prédire l’avenir des empereurs ou des rois du temps. Vous croyez toujours que ce pelotage des tripes, des animaux sacrifiés pour l’occasion, pouvait réellement montrer le futur…Non?

Mais pourtant, aujourd’hui, des scientifiques, avec l’aide de la version moderne de ce tripatouillage, "des modèles d’ordinateurs" prétendent refaire les mêmes prédictions du futur.

Toutefois, aujourd’hui, une personne la moindrement avertie sait très bien, qu’un programme d’ordinateur ne peut produire de résultats fiables que s’ils sont comparés avec des observations "in situ" ou de "facto", autrement dit, selon la réalité observée.

Et comme disent les Chinois : "trash in, trash out". Un exemple flagrant de la fiabilité des graphiques ou des prévisions qui sont produits par les analystes des courtiers en placements, où récemment, toute l’économie occidentale et probablement mondiale a été "scrapée", par les spéculateurs qui croyaient "dur comme fer", ce que les tendances de ces graphiques leur montraient le chemin de la fortune.

Ceux qui connaissent le domaine, savent très bien, que du jour au lendemain, ces tendances puissent être affectées positivement ou négativement, par un seul évènement imprévisible, tant il y a de variables qui affectent le marché. C’est exactement le même problème pour les tendances climatiques, car le climat est influencé par des millions de variables qui ne peuvent être programmées, parce qu’inconnues, et du jour au lendemain, tout peut basculer, à cause d’une contingence imprévisible.

Ces modèles ne servent uniquement qu’à ébaucher des tendances, basées sur les anomalies du passé, mais ne peuvent prévoir le futur, même pas pour demain.
Du jour au lendemain, plus rien ne fonctionnait? Étrange…Non? Mais ces graphiques étaient modélisés selon les mêmes critères que ceux utilisés présentement par les programmeurs du GIEC.

Le premier rapport du GIEC montrait la célèbre "crosse de hockey", modélisée par Mann, qui omettait sciemment les variations du climat du passé, pour avaliser les fantasmes de Hansen.
Ci-dessous, le graphique :Saga2




Depuis, ce Mann, n’arrête pas de se défendre, malgré l’évidence de la tricherie. On peut facilement conclure que cette tricherie est à la base de tout ce branle bas pour combattre les émissions de CO².






Sur "pensée unique" http://www.pensee-unique.fr/ Le changement climatique est-il d’origine[/img]humaine? 23/01/2009.[/url] Il faut lire absolument le PDF. (11)

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: P3- saga....suite:   Mar 3 Fév - 1:36

P-3 saga suite………

Le climat est tellement compliqué et tributaire de phénomènes cosmiques imprévisibles, qu’il est impossible pour un groupe d’humains, quels que soient leurs compétences et leurs diplômes universitaires, de connaitre tous les éléments physiques qui influencent le climat.

Si c’était le cas, basé sur les variables passées et la physique qui les ont influencées, ils pourraient prédire le climat, pour chaque décennies…Non? Mais ce n’est pas le cas, car depuis 1988, aucune des prévisions n’a pu prédire le climat d’aujourd’hui ni celle des décennies suivantes. Comment peuvent-ils maintenant prétendre prédire le climat pour dans 40, 75 ou 100 ans? Donc, tout ce tapage autour de cette théorie des GES et surtout des CO² est de la poudre jetée aux yeux des badauds et ne sert qu’à camoufler l’ignorance des scientifiques sur la totalité des éléments qui influencent le climat. Les augures d'antan étaient tout aussi performants avec le tripatouillage des entrailles.

Et surtout, cela, favorise très bien les intérêts d’Al Gore qui retire près de 300 000 Euros de l’heure à chaque fois que son torchon scientifique
Sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Une_vérité_qui_dérange Une_vérité_qui_dérange "An inconvénient truth" qui passe sur les réseaux médiatiques.


Lire Nathalie Elgrabie (10) & (12)"Une taxe qui n'est pas verte".

Ils sont piégés par le guet-apens qu’ils ont délibérément et consciemment mis en place, et maintenant, le système doit dépenser des milliards pour convaincre le public, de plus en plus incrédule, vis-à-vis cette arnaque bien montée et surtout pour ne pas perdre la face.

Il faut être très naïf pour croire à toutes ces balivernes ou du moins être assez prétentieux pour imaginer que les hommes peuvent penser, qu’avec le petit pourcentage de 3 % de CO² anthropique qu’ils émettent sur la totalité du CO² atmosphérique, et dont la moitié retombe au sol immédiatement à cause de son poids moléculaire et qui est de plus immédiatement absorbé par le sol et les océan, (70 % de la surface terrestre), que ce petit 1.5 % restant qui va d’une façon comme de l’autre, être recyclé par la nature sur une période de 10 à 1000 ans, selon les sources, puisse réchauffer le climat. Quelle gauloiserie. (voir P52 /77) (7)

Ce canular qui continu d’être entretenu par l’écocratie, que d’autres appellent maintenant "l’écofascisme" et ceux qui en retire le plus de bénéfices avec les bourses du carbone, à réussi à travers les médias, à pourrir l’esprit des hommes et leur faire tellement peur, pour qu’ils pensent que seuls les gourous de ce canular, puissent les sauver d’une fin du monde apocalyptique et qui selon eux, est tout près d’arriver.

Les "carburant fossiles" qui représentent presque la totalité des émissions de CO² anthropique n’ajoutent que 1.5 % à tout le CO² existant dans l’atmosphère. Un % infime qui ne peut logiquement, faire basculer le climat d’une façon irrémédiable! Seulement l’écrire ou le mentionner est tout un exercice de démagogie et de rhétorique, et si l’on se donne la peine de revoir les anomalies climatiques du passé et le contenue en CO² de son atmosphère, on constate immédiatement, que ces prétentions, même exprimées par les plus grands scientifiques du monde, ne servent qu’à desservir leurs intérêts particuliers et non pour servir l’humanité.

Le CO² est émis par les hommes et les animaux qui expirent. Toute la nature vivante animale et la nature géophysique émettent près de 97 % de tout le CO² atmosphérique.

Les émissions de CO² venant de la combustion de tous les carburants fossiles utilisés par les hommes représentent près de 94 % de tous les carburants utilisés par nous. (P52/77) (7) et représente seulement 3% des émissions de CO² atmosphérique.

Le CO² est ce que les serristes utilisent à profusion pour accélérer la croissance des plantes produites dans leurs infrastructures. Le CO² est un élément de vie et non de mort.



Ci-dessus, le graphe de M. Al Gore, montrant que depuis 400 000 ans le taux de CO2 n’a jamais été aussi élevé. (11) Graphique semblable à celui de Mann (crosse de hockey), faussé pour les besoins de son torchon, utilisant un graphique pseudo-scientifique, créé pour leurrer le public. Graphique peut être créé par le même Mann ?


Il y avait 15x plus de CO2 il y a 430 millions d’années. Et 5x plus il y a 180 millions d’années, au temps des dinosaures, où la vie prospérait dans une végétation luxuriante. D’une part il y a eu des périodes où le taux
de CO2 était très supérieur au taux actuel, et la vie n’a pas disparu pour autant de la Terre, bien au contraire.(11)




Les émissions de CO² sont de plusieurs natures : le bois de poêle, les méthanes issues du pourrissement des plantes et des déjections animales, les bouses de vaches séchés, les méthane utilisé pour alimenter les poêles domestiques, le pétrole, le gaz naturel, et le charbon, le dégazage des océans, l’expiration animale, etc. Seulement, .33% de tout ce CO², est issue de la combustion de carburants fossiles et 99.66% est d’origine naturelle.

suite....P4

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: saga P4   Mar 3 Fév - 1:51

Page 4 saga….suite………

L’énergie renouvelable qui est tant préconisé, ne représente que 6 % de toutes les énergies utilisées dans le monde. Que fera-t-on du 94 % provenant des carburants fossiles?



Sur ce graphique, l’énergie renouvelable et l’hydroélectricité (en noir) (2 %). Très loin du compte pour remplacer les énergies fossiles actuellement nécessaire pour faire fonctionner notre économie. Notre survie dépend sur l’exploitation d’énergie fossile et surtout sur le nucléaire (actuellement 6.8 %), qui est la seule énergie "fossile" (uranium), ressources pour au moins 1000 ans, qui pourra dans le temps, remplacé partiellement le pétrole et le gaz naturel, pratiquement illimité dans le sol et dont l’exploitation n’est qu’une question d’infrastructure et de transports, assujettie à l’offre et à la demande et la résistance des populations corrompues par la propagande éhontée des environnementalistes idéalistes qui sont surtout mal renseignées sur la réalité des besoins humains pour survivre.

L’Allemagne, le grand champion des énergies renouvelables, ne fait que créer avec les éoliennes et les panneaux solaires, que suffisamment d’énergies pour satisfaire la demande gonflée pour les nouveaux ménages et l’accroissement de la population.

Pour la balance, elle est entièrement dépendante de la France pour l’énergie de ses centrales nucléaires, sur la Pologne pour l’énergie issue de ses centrales aux charbons et sur la Russie pour le Gaz naturel, dont son sol regorge. Sans toutes ces sources, l’Allemagne retournerait au moyen âge ou à l’âge de pierre et ses éoliennes et ses panneaux solaires ne seraient accessibles qu’aux plus riches de ses concitoyens. Même, aujourd’hui, avec ces installations d’énergies renouvelables, le prix de l’énergie électrique produite par ces technologies est de 3 à 4 fois plus élevé, que celui venant des centrales nucléaires, aux charbons et aux gaz.

Nous autres au Québec nous sommes assez chanceux, car avec notre hydroélectricité, nous sommes le pays qui est le mieux équipé en énergies renouvelables, mais pour le Canada, cette énergie ne représente que 10 % de toutes les énergies existantes. Il y a près de 15 % qui viennent du nucléaire, pour un gros total de 25 % d’énergies ne provenant pas du fossile.

Quand même, nous sommes assez privilégiés, car nous ne dépendons du fossile que pour 75 %, en meilleure position que la plupart des pays occidentaux et surement du monde entier à ce chapitre.

Le seul inconvénient avec les énergies fossiles, incluant le bois de chauffage et les autres carburants domestiques, est la pollution émise par les aérosols et les gaz toxiques, lors de la combustion. Cependant, en Amérique du Nord, ce problème a été partiellement jugulé depuis quelques décennies et depuis 1996, les lois forçent les fabricants d’automobiles à poser de pots catalytique sur les nouvelles voitures et nos villes ont bénéficiés d’un ais plus sain, que jamais les villes avant 1990, ne pouvaient se vanter. Comme de raison, ces technologies ne sont accessibles que par des sociétés technologiquement avancés et suffisamment riches pour en profiter.

Cependant, cela ne veut pas dire que nous devons ignorer les pollutions de toutes natures, mais le CO² n’est pas un polluant et l’on devrait concentrer tous nos talents et nos ressources sur le vrai problème, "la déplétion des ressources fossiles", qui nous guettent dans quelques "centaines d’années". Nous avons beaucoup de temps et de connaissances technologiques pour améliorer les technologies existantes. Question de volonté politique et d’investissements privés et publics.

Pour les É.U., le problème réside dans sa quête d’une indépendance énergétique. Et elle le fera, en exploitant toutes les sources disponibles sur son sol, fossile ou pas, incluant le charbon, le pétrole, le gaz naturel, et surtout le nucléaire, qui lui assurera de l’énergie pour des centaines d’années. Aussi, le développement des éoliennes, la force des marées, la radiation solaire, la géothermie, etc., lui permettra de bâtir un potentiel énergétique renouvelable. Mais cela prendre au moins une génération, que faire entre temps.

Mais cela se fera à mesure des besoins, mais surtout quand les réseaux existants seront désuets et quand la technologie nouvelle sera développée et sera accessible pour tous les Américains, à un prix compétitif.

Conclusion : le CO² n’est pas du tout un élément polluant à combattre. Il est pour le moment, une mesure facilement vérifiable pour générer des milliards de $ servant à enrichir la machine du carbone.

Obama l’a bien compris, et depuis son élection comme président des É.U, comme il est facile de constater que depuis le début de sa présidence, les pétrolières comme ExxonMobil et plusieurs autres producteurs d’énergies fossiles, peuvent maintenant faire toute la publicité sur CNN pour leurs services, ce qui autrefois était considéré comme la forteresse des verts, où seulement, les producteurs d’énergies renouvelables avaient la cote et où les publicités pour l’énergie fossile ou nucléaire étaient pratiquement tabou. Un signe des temps?

P.S. Une version PDF de ce dossier est offert gratuitement sur demande : tvy@videotron.ca

Vinety


Bibliographie :

1- James Hansen (né le 29 mars 1941 est un scientifique Américain, directeur du NASA Goddard Institute for Space Studies. http://fr.wikipedia.org/wiki/James_Hansen

2- Global Warming as Mass Neurosis By BRET STEPHENS (Wall street journal)
http://online.wsj.com/article/SB121486841811817591.html?mod=todays_columnists

3- Patrick J. Michaels. June 27, 2008 7:00 AM Hansen Unhinged
Having the wrong opinions on climate science constitutes a crime against humanity?
http://article.nationalreview.com/?q=ZjQ2YTllODZiOTA0N2E2MTIzODQwNjUzMjQwYjI2MDI

4- Traduction de l’anglais le 27 janvier 2009, par Yves Vinet (Vinety) http://vinetyinfoplanete.forumactif.org/alarmiste-rga-et-environnementaliste-commentee-f17/james-hansen-deconnecte-t64.htm

5- Alarmiste programmé voir ici : http://terresacree.org/rechauf.htm

6- Hansen en phase terminale : http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1899

7- Sur "pensée unique" http://www.pensee-unique.fr/ Le changement climatique est-il d’origine humaine? 23/01/2009.[/url] Lire absolument le PDF.

8- GIEC http://www.actu-environnement.com/ae/dossiers/GIEC/mission_GIEC.php4

9- Petition project : http://www.oism.org/pproject/
Note : Une copie francisée est disponible en version PDF, sur demande expresse sur tvy@videotron.ca

10- "Les contre-vérités environnementales de Nathalie Elgrably", http://pourquedemainsoit.wordpress.com/2008/05/29/les-fausses-verites-environnementales-de-nathalie-elgrably/

10b- et "Une taxe qui n’est pas verte.
http://argent.canoe.com/lca/chroniqueurs/nathalieelgrably/archives/2008/07/20080703-101211.html

11- Sur "pensée unique" Le changement climatique est-il d’origine humaine? 23/01/2009.[/url] Il faut lire absolument le PDF.

12- Toutes les chroniques de Nathalie Elgrably http://fr.canoe.ca/chroniques/nathalieelgrably.html


_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: La saga du RGA (Réchauffement Global Anthropique), ou GW, (Global Warming).   Mar 3 Fév - 20:15

Salut Adrien

Vinety:
Citation :

Serait-ce un domaine uniquement réservé aux scientifiques du climat? Alors, que vient faire Al Gore, un américain sans aucune notion scientifique, qui était considéré comme l’âne scientifique de ses classes de science? Quelle hypocrisie

Adrien:
Citation :

Al gore à mérité un ''prix nobel'' pour ses âneries qu'il soit un scientifique médiocre ou pas, c' est grâce à lui que les citoyens d'amériques du nord connaissent le probleme du réchauffement climatique
Vous vinety , croyez-vous au réchauffement climatique et quels en sonts les causes selon-vous

Toi Adrien, tu y crois au "RC? Je te fais obderver qu'il n'y a plus personne qui parle de réchauffement climatique, ce n'est plus "In".

Maintenant, le terme à la mode est "changement climatique"! Moins embêtant, quand on s'aperçoit que depuis le gros pic de chaleur de 1998, causé par un El Nino historique, la tendance thermale globale va vers le froid.

Une tendance, pas une assurance. Tout comme la tendance de 1988 à 1999. Pourquoi, la théorie des GES ne fonctionne plus? Y aurait-il moins de CO²?

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: La saga du RGA (Réchauffement Global Anthropique), ou GW, (Global Warming).   Mer 4 Fév - 7:47

Vinety :
Citation :
la tendance thermale globale va vers le froid.

b1a2s3a4l5t6e7:
Citation :
Salut, cela serait du au ralentissement du convoyeur océanique qui est lui causer par le réchauffement; les courants océanique changent, mais selon ce que les experts estiment, c'est que si ce refroidissement est bien réelle, il sera temporaire et ne sera pas suffisant pour arreter la tendence et une fois ce refroidissement temporaire passer, il aura une dangereuse et tres forte augmentation des températures. Source: le conférencier Charles Tisseyre au congres FAAQ 2008.

Salut Pierre

Le convoyeur océanique prend 1000 ans pour recycler une molécule d'eau du début à la fin de son cycle. Donc, le convoyeur réagit au réchauffement solaire ou au refroidissement de ces cycles, mais la réaction prend près de 1000 ans. Mais ce convoyeur tout le long de son cycle de 1000 ans, a des sections qui réchauffent l'atmosphère et d'autres qui la refroidissent, selon les périodes ou l'une ou l'autre des sections monte-t-elle à la surface? Cycles climatiques intégrés dans plusieurs autres cycles qui créent le climat.

Tous les changements climatiques viennent des cycles solaires de 11 ans. S’il y a des cycles avec beaucoup de tâches, la ceinture magnétique qui entoure l'atmosphère se charge et dévie le rayonnement cosmique, qui influe sur la création de nuages et à cause de la faible protection nuageuse, les rayons chauffe la terre. Et quand le soleil passe par une phase de tranquillité, la ceinture de protection s'évanouit et laisse passer le rayonnement cosmique qui crée des ions dans l'atmosphère sur lesquels les gouttelettes de pluies se forment et ensuite forment des nuages qui bloquent le rayonnement solaire, et la terre se refroidit.

Cycle 1 : Beaucoup de taches solaires, radiations solaires plus grandes qui charge la ceinture magnétique, qui dévie le rayonnement cosmique, la création de nuages diminue et la terre se réchauffe.

Cycle 2 : Peu de taches solaires, moins de radiations solaires, la ceinture magnétique s’effiloche, le rayonnement cosmique charge l’atmosphère d’ions sur lesquels se condense la vapeur d’eau qui forme des nuages de pluie et qui refroidit la terre.

L’idée de l’emballement climatique est tout à fait risible. Si c’était le cas, le réchauffement de l’ère médiévale, qui était beaucoup plus chaud qu’aujourd’hui, se serait alors emballé. La terre a, la plupart du temps été beaucoup plus "glaciaire" que chaude. Toutes les ères interglaciaires, qui durent environ 10 000 ans, sont beaucoup plus courtes que les ères glaciaires qui durent des centaines de milliers d’années.

Lire avec attention les graphiques suivants :




Depuis 4500 ans, il y a eu près de 75 changements majeurs de température.
Depuis l’an zéro de notre ère. Il y a eu 5 changements importants de la température, et chacun d’eux, a changé rapidement de tendance. Comme on peut le voir sur ce graphique, la température présente est assez stationnaire et beaucoup plus froide que l’ère médiévale.
Selon le cycle solaire 24 et 25, nous allons possiblement vers un léger refroidissement.

Même au cours du XXe siècle, il y eut 4 inversement de tendance. Au début froid, vers les années 30-40 chaudes, vers les années 70 froides et à la fin du siècle chaude, 1980-98.

Depuis 2003, la tendance glisse vers le refroidissement. Personne ne le mentionne, pourquoi? À surveiller. Les ères plus chaudes ont toujours favorisé la flore et la faune et la plupart du temps à contribuer à la floraison de civilisations riches et importantes. Le pire est un refroidissement qui durerait. À ne pas souhaiter.




Comme on peut le constater sur ces graphique, les périodes interglaciaires (chaudes en rose)sont très courtes comparées aux périodes froides (glaciaires bleue pâle)

Aussi, on peut visualiser le CO², (en vert) qui survient près de 800 ans plus tard. La chaleur précède la teneur en CO² de l'atmosphère. Les océans prennent près de 1000 ans pour se réchauffer ou se refroidir. C'est le réchauffement de l'océan par le soleil, qui diffuse dans l'atmosphère le CO². Et quand les océans se refroidissent, les océans captes le CO² de l'atmosphère, le CO² coule au fond et est subséquemment enterré par la sédimentation continue de l'océan.


Mr Tysseyre est un fin conférencier, mais un piètre climatologue. Ses conférences sont écrites par des scripteurs qui font bien attention de s'en tenir au discours de la pensée dominante, et de ne pas déroger de l'idée du réchauffement climatique, idées politiques entretenues par Kyoto et l'ONU, tous les deux d'obédience politique. La science du climat en mange tout un coup avec tous ces pseudoscientifiques qui ne font que répéter ce que leur dicte la pensée politique du moment.

Chaque documentaire qu'il présente est taillé sur mesure pour rencontrer la philosophie politique des Al Gore et compagnie. En général, ces documentaires sont très bien faits, mais la plupart manquent sérieusement de références scientifiques vérifiables et sérieuses. Ils ne font que répéter les pensées à la mode, sans intérêts pour ceux qui réellement se posent des questions sérieuses sur la réalité de ces images et de cette théorie. Construction scénique pour alarmer et impressionner un public convaincu d'avance, même si c'est presque tout faux.

Ils n’offrent rien de positif ni d’optimiste pour l’avenir. Que du prêchiprêcha pour alarmer la population et la rendre docile? Pourquoi? Pour quel but? Est-ce un amalgame de la go-gauche avec l’environnementaliste???? Une écocratie ou un écofascisme?

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: La saga du RGA (Réchauffement Global Anthropique), ou GW, (Global Warming).   Jeu 5 Fév - 6:44

b1a2s3a4l5t6e7
Citation :

Salut vinety, je vous demande s'il vous plait une attention particuliaire a votre tableau: Carbon Dioxyde Concentration ;
je remarque que pendant des centaines de milliers d'années, la concordance des lignes bleu et verte, le rouge étant les pics, OK c'est variation de CO2 sont dabord du a des phénomenes naturel, mais la température suit tout de meme cette variation, puis il a une exception pour la période présente, la ligne verte s'éloigne tout d'un coup de la ligne bleu et de facon tres exagéré, et cela peut s'expliqué de la facon suivante:
cette hausse du CO2 est tres subite et il est évident que tous les phénomenes naturel précédent qui ont contribué a la variation de CO2 dont ceux que vous avez mentioné ici, n'ont rien a voir avec cette hausse subite actuel du CO2;
ce qui se passe est sans doute du au fait que le systeme naturel est présentement déréglé et prend un certain temps a réagir, sur votre tableau les intervalles de temps sont des milliers d'années entre deux pics meme tres rapproché, vous ne pouvez pas voir le temps de réaction précise par la nature a un changement qui est dabord lent et la nature réagit avec la meme lenteur, c'est seulement sur une longue période qu'on pourra analyser la réaction de la nature sur cette hausse subite et marqué de ce CO2 d'origine anthropique de toute évidence.
Ce tableau nous incite a la prudence et la tendance a long therme sera que la lingne bleu rejoindra la ligne verte avec tout autant de fidélité que par le passé.
L'étude du climat est compliqué lorsque l'on va dans les détails, par contre l'analyse basé sur les deux criteres les plus importants(ligne verte pour le niveau de CO2 et ligne bleu pour la température global), nous assure tres bien sur la relation importante entre les deux et tot ou tard cette fidele et importante relation se manifestera, alors soyons vigilant s'il vous plait.

Salut Pierre

Bravo et encore chapeau. Comme je suis fier de toi. Pourquoi? C’est que tu as réagi de bonne foi et honnêtement, comme tout scientifique sensible à l’interprétation d’un graphique. Tous tes commentaires, sont tellement vrais, bien sentes et argumentés avec tout l’art de l’analyse de la géométrie plane. En fait CQFD. Si Mann et GIEC, avec les pouvoirs qui leur ont été conférés par l’ONU, pouvaient te décerner un prix ou une note, ils te donneraient surement une médaille en or, une note de 100 % ou un triple AAA.

Cependant, c’est en lisant tes commentaires, que j’ai réalisés, que tu parlais du graphique de Mann, le géniteur de la "crosse de hockey", et celui qu’Al Gore utilise sur des écrans géants, pour expliquer exactement les mêmes paroles (Anglaises) que tu as écrit de bonne foi.

Maintenant, passons aux aveux. Si j’ai utilisé ce graphique, dont j’ai par inadvertance et par manque de concentration, introduit dans la discussion, c’était pour démontrer la longueur des longues périodes glaciaires comparées avec les courtes périodes interglaciaires (chaude), sans réaliser sa source. Mais passons, le mal est fait et je m’en excuse et ce n’était pas là mon intention, de parler de la relation entre la teneur en CO² et la température, qui n’en ont aucune.

Ci-dessous, le graphique source concocté par les officines du GIEC pour faire avaler la couleuvre de RGA. Ce truc a été tellement efficace, que ça prit presque dix ans aux scientifiques honnêtes pour découvrir la supercherie.



Ggraphique original (il est beau hein). Grand père de tous les autres qui suivent.




La fameuse "Crosse de hockey" tellement décrié, quand elle a apparu dans le premier rapport du GIEC en 2001, et qui a disparue complètement du dernier rapport de 2007, à cause du scandale que ce graphique à provoquer dans le milieu scientifique.
Au dessous, la réalité historique reconnue par tous les climatologues à travers le monde


Saga5

Le graphique qu’utilise Al Gore sur ses écrans géants pour convaincre son auditoire de la réalité du CO² et de ses méfaits. Il ne parle jamais de ses bienfaits?

Quelques citations pour faire avaler cette couleuvre :

Citation :
Leur communiquer l'algorithme [de calcul de la crosse de hockey] serait céder à leurs tactiques d'intimidation
Michael Mann

Citation :
Si on n'annonce pas de désastre, personne n'écoutera
Sir John Houghton, premier président du GIEC


Citation :
Comme la majorité des gens, nous aimerons voir un monde meilleur, ce qui se implique ici que nous travaillions à réduire les risques d'un changement climatique potentiellement catastrophique. Pour cela, nous devons avoir des soutiens importants afin de frapper l'imagination du public ce qui suppose bien sûr d'avoir un maximum de couverture médiatique. Pour cela, nous devons proposer des scénarios effrayants, faire des déclarations simples et dramatiques et éviter de mentionner le moindre doute que nous pourrions avoir
Stephen Schneider, auteur-coordinateur principal du GIEC

Citation :

Le réchauffement climatique peut vouloir dire plus froid, plus sec, plus humide, c'est ce à quoi nous avons à faire face
Steven Guilbeault, directeur de Greenpeace Quebec, Dec 2005 lors de la clôture de la conférence de l'ONU sur le changement climatique à Montréal

Citation :
Citer un sceptique du climat revient à donner à un terre-platiste la parole dans la conception d'un nouveau satellite par la NASA
Michael Mann, Penn State University (Boston Globe, 9 Avril 2006)


Citation :
Insister sur les scénarios extrêmes peut avoir été justifié à un moment où le public et les décideurs étaient relativement inconscient du problème du réchauffement global. Maintenant cependant, il est nécessaire d'avoir des scénarios climatiques démontrablement objectifs conformes à la réalité du moment.
James Hansen, Directeur du GISS, Nasa, (Natural Science, 2003)

Si l’on veut comparer la réalité du climat et sa relation avec le CO², il faut absolument décrypter le graphique ci-dessous.
saga6


Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: La saga du RGA (Réchauffement Global Anthropique), ou GW, (Global Warming).   Sam 7 Fév - 6:20

Salut Pierre (b1a2s3a4l5t6e7)

Pierre :
Citation :
Salut, le débat ne devrait meme pas se faire tellement selon moi, que le bon sens est évident et je vous propose le scénario suivant pour essayer de convaincre ceux qui ne veulent pas etre vigilant:

Mon ami Pierre, SVP, définir ce gros bon sens! Le gros bon sens n’est-il pas de constater que le climat varie toujours…Non. Tantôt, il fait chaud et tout le monde est d’accord et nos systèmes de climatisation fonctionnent aux gros max.

Tantôt il neige beaucoup, comme l’année passée (2008) et tout le monde l’a constaté et observé, et chacun de nous devait pelleter pendant des heures son entrée de son garage et les issues.

Tantôt il fait très froid, et le thermomètre descend et nous portons nos camisoles longues en laines pour nous protéger du froid, même si les médias mentionnent que la tendance est vers un réchauffement climatique.

L’année passée, lors de nos chutes de neige qui n’en finissaient plus, je me dilatais la rate en constatant que le climat ne savait pas que nous étions dans une période de réchauffement climatique!

Pierre :[quote Un exemple de scénario; une petite ere glaciere s'en vient et grace a l'augmentation du CO2 dans l'atmosphere d'origine anthropique, on va évité cette petite ere glaciere de courte duré, selon les expert(e)s. [/quote]

Pendant le XXe siècle, nous avons eu cinq périodes de changements climatiques, et à chaque fois, les experts qui prédisaient un réchauffement global ou une petite ère glaciaire, à tout coup, ces marioles, basés sur leur notoriété se gouraient.

Seulement, ceux qui doutaient de ces prévisions catastrophiques s’en sont sortis honorablement, comme tout vrai scientifique qu’ils étaient, car eux ils savaient que le climat est capricieux et changeant. Si tu es réellement intéressé par la réalité du climat, de ces variations, je peux te fournir toute la documentation nécessaire pour avaliser mes dires.

Pierre :
Citation :
Mais toujours selon ces expert(e)s, sans considérer l'augmentation de CO2 d'origine anthropique, apres cette mini ere glaciere de courte duré( environ 10 ans), une ere de réchauffement d'environ 10 ans aussi va suivre, aussitot que cette petite ere glaciere sera passé(soit apres environ 10 ans).

Ne constates-tu pas que ce paragraphe est plein de contradiction! Même s’il est issu d’experts. C’est là, et seulement là, que le GBS est à utile. Toute la rhétorique du RGA est justement basée sur l’accumulation de CO² anthropique. Si l’accumulation de CO² (anthropique) qui ne représente que 100 ppmv au dessus de celui observé au début du XXe siècle, peut-il logiquement et physiquement, tantôt augmenter la température et tantôt la refroidir? Il y a quelque chose d’illogique dans cette rhétorique! Sais-tu ce que représentent 100 ppmv, pour l’ensemble des GES? Une partie par 10000 ou 0.01 % . Crois-tu sincèrement et scientifiquement que ce petit % peut changer le climat à ce point? Il y a surement d’autres causes que l’on ne connait pas encore.

Pierre :
Citation :
Imaginez que ces prévisions soit exacte, nous aurions un climat stable et normal pendant le mini ere glaciere de 10 ans grace a l'augmentation du Co2 d'origine anthropique, mais apres cette age, le petit ere de réchauffement aurait un effet empiré a cause de cette augmentation de ce CO2 d'origine anthropique et la les gens ne feraient que commencé a réagir, on aurait donc passé 10 ans sans réagir a cause de cette stabilité du climat et malheureusement plus on tarde a réagir plus ce sera difficile a réagir tot ou tard.

Ne vois-tu pas que cette pseudoscience et cette rhétorique ne mènent qu’à faire accepter par la population, les sacrifices que certains ecofascismes de la go-gauche et ceux qui en profitent, les courtiers du carbone, voudraient que nous acceptions cette idée, qui pour les uns les aideraient à prendre le pouvoir mondial et pour les autres, de remplir leurs escarcelles de milliards de pièces sonnantes.

Pierre :
Citation :
L'idée de base c'est d'évité le surplus anthropique, point final, cessons nos querelles d'analyse de graphique, tous reconnaisse d’abord un augmentation de la concentration de Co2 dans l'atmosphere et que cette augmentation est d'origine anthropique, c'est cela l'important, on ne risque rien a diminué ce surplus, tandis qu'il y a un risque a laissé installé ce surplus d'origine anthropique, voila c'est mon avis .

Qui va décider de ce surplus? Le surplus dont on parle est de (100 ppmv, pour l’ensemble des GES? Une partie par 10000 ou 0.01 %). Comment peut-on prendre une décision semblable, quand réellement personne ne connaît les causes des changements climatiques? Le risque que l’on prend à diminué ce surplus comme tu dis, est le coût.

Il vaudrait mieux mettre ces argents sur des infrastructures pour protéger les populations des excès du climat. Lors du dernier ouragan (Katrina), si les digues de la ville de la Nouvelle-Orléans avaient été mieux entretenues, elle n’aurait pas subi tant de dommage. Si Haïti, avait été aussi riche que sa voisine la République Dominicaine, elle aurait comme elle, subit que la perte quelques individus, au lieu du mille qu’elle a dû sacrifier!

Les pays riches peuvent aider les plus pauvres à se protéger et ce n’est pas en dépensant des milliards pour chasser les fantômes qu’ils peuvent les aider.

Le RGA est un "spectre" et un spectre est un fantôme. Et personne ne peut reconnaitre un fantôme, même avec les instruments les plus sophistiqués.

P.S. Bien lire ma signature, elle très significative.

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: La saga du RGA (Réchauffement Global Anthropique), ou GW, (Global Warming).   Sam 7 Fév - 6:27

Salut Pierre

Vinety a écrit:
Qui va décider de ce surplus? Le surplus dont on parle est de (100 ppmv, pour l’ensemble des GES?

Pierre a écrit:
Salut, cela serait excellent si on pouvait éliminé autant de CO2.

Pourquoi cela serait-il excellent?

Vinety a écrit:

Le risque que l’on prend à diminué ce surplus comme tu dis, est le coût. Il vaudrait mieux mettre ces argents sur des infrastructures pour protéger les populations des excès du climat.


Pierre a écrit:
Une bonne stratégie pourrait etre rentable, les politiciens et meme la plupart des scientifiques sont mal renseigné sur les principales stratégie qu'ils faudraient utilisé pour diminuer ces surplus. Certains agronomes et forestiers sont en train d'élaborer des stratégies
pour séquestrer le catbone de l'air tout en enrenchissant les sols agricole et peut-etre meme les sols fiorestiers, leur étude sera peut-etre connu surtout l'automne prochain.

Tu as probablement raison concernant les politiciens et les scientifiques, ils sont à peu près tous mal renseignés, mais s’ils sont si mal renseignés, pourquoi parlent-ils de la concentration trop élevée de CO² atmosphérique? Quant aux stratégies pour résoudre un problème quel qu’il soit, il faut au moins connaitre en détail les éléments qu’il faut corriger…Non.

Que quelques scientifiques puissent connaitre une façon de résoudre un problème, j’y crois.
Cependant, ce qui me fait tiquer, est la prétention que le CO² de l’air peut enrichir le sol, là les bras me tombent, car le CO² est un gaz, et le bioxyde de carbone n’enrichit pas le sol. Le CO² n’est pas du carbone. Le sol forestier et les sols agricoles sont enrichis, quand la biomasse pourrie et le carbone des plantes est libéré par la digestion des fibres par les bactéries anaérobiques ou aérobiques. Où est le CO² dans ce processus?

Pierre a écrit:
En fait le CO2 est aussi une richesse pour les humains et séquestrer le carbone de ce CO2 dans l'air est tres facile si on est bien informé. Soyons patient encore environ un an et nous verrons valorisé d'excellente stratégie de séquestration du carbone qui ne nuiront a personne.

Le CO² est une richesse pour les humains quand les plantes l’utilisent pour construire son ossature, bois et fibres. Quand les humains mangent ces plantes, le système digestif récupère le carbone des plantes pour fabriquer son squelette et ses muscles. L’air qu’il respire filtre le CO ² de la digestion des aliments par le système sanguin, et expire le CO² qui est libéré dans l’air.

D’ailleurs, toute la faune et les insectes suivent ce même processus, qui alimente l’atmosphère. Si ce processus ne nuisait à personne, en quoi serait-il bénéfique? Tout ça à un cout, et qui payera pour ça? Mais comment pense-t-on financer ces technologies et ces scientifiques? Ils vont le faire gratuitement, pour le bien commun, ou parce que des lois vont forcer le citoyen à payer pour quelque chose dont il n’a pas besoin et dont il ne veut pas, et qui ne profitera qu’à quelques privilégiés du système?

Vinety a écrit:

Les pays riches peuvent aider les plus pauvres à se protéger et ce n’est pas en dépensant des milliards pour chasser les fantômes qu’ils peuvent les aider.

Pierre a écrit:
Ces bonnes stratégie de séquestration pourrait meme etre rentable aussi pour les pays les plus défavorisé.

Comment?

Vinety a écrit:

Le RGA est un "spectre" et un spectre est un fantôme. Et personne ne peut reconnaitre un fantôme, même avec les instruments les plus sophistiqués.

[quote="Pierre"] Toute lutte peut apporter, dailleurs je suis fier d'avoir deviner les meilleurs stratégies qui devrait etre appliquer si tout va normallement, car je ne suis pas le seul a connaitre ces stratégies, déja plusieurs experts les connaissent.
[quote="Vinety"]

Ah bon! tu l’as deviné. Et comment penses-tu monnayer cette intuition? L’industrie sait pertinemment déjà comment capter le CO². Le problème est que cela coute de l’argent et que ces couts doivent être payés par quelqu’un? Et qui penses-tu payera pour quelque chose qu’il ne veut pas? C’est comme essayer de vendre des réfrigérateurs à des esquimaux qui vivent sur la banquise.

Vinety a écrit:
P.S. Bien lire ma signature, elle très significative.

Pierre a écrit:
OK, mais s'il vous plait, l'appliquer pour vous aussi Smile .

La démagogie sert aux puissants, aux politiciens et aux contrepouvoirs. Je ne suis ni l’un ni l’autre. Et toi?

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: La saga du RGA (Réchauffement Global Anthropique), ou GW, (Global Warming).   Dim 8 Fév - 21:32

Salut Pierre (b1a2s3a4l5t6e7)

Vinety :
Citation :
Pourquoi cela serait-il excellent? (Enlever le surplus de CO²)
[/quote]

Pierre :
Citation :
Salut, dabord le simple fait d'empecher l'augmentation de la concentration du CO2 d'origine anthropique est déja une immense succes et en plus si on diminu le surplus de CO2 d'origine anthropique, ne serait-ce que de 100 p.p.m. est déja une autre immense succes.

Pourquoi empêcher l’augmentation d’un gaz (CO²) d’origine anthropique, quand ce CO² qu’il soit anthropique ou pas, ne peut être identifié du CO² naturel émis par la nature et la faune terrestre dont nous faisons partie. Le CO² n’est pas un polluant, il est inodore, transparent et sert de base de vie pour la flore. Le vrai problème de la pollution sont les poisons délétères monoxyde de carbone, le SO2 et les aérosols (la suie) et les autres polluants qui sont pour la plupart déjà captés par les systèmes de filtrations installés ici et là.

Le captage de CO² peut servir à remplir les bombonnes de CO² pour rendre pétillant nos liqueurs ou servir de propulsant pour les différents "gugusses", là je suis d’accords, mais où le bât blesse, c’est quand on prétend que c’est par "vertu", que l’on capte ce CO², en utilisant la peur de l’augmentation du CO² atmosphérique, habilement propagée par la médiation de cette arnaque du RGA, là je débarque et je suis très offusqué d’un tel procédé de propagande vicieuse et surtout mensongère.

Ce que tu mentionnes comme succès est le succès des entreprises qui profitent de ce faux problème pour faire de bonnes affaires. Je ne suis pas contre, pourvu que toute cette entreprise ne cause pas plus de dommage à notre environnement et que je ne sois pas obligé de payer plus cher pour les produits industriels et alimentaires. Le problème n’est pas cette industrie, mais bien la fausseté des arguments scientifiques pour la faire accepter par la population.

Vinety :
Citation :

Tu as probablement raison concernant les politiciens et les scientifiques, ils sont à peu près tous mal renseignés, mais s’ils sont si mal renseignés, pourquoi parlent-ils de la concentration trop élevée de CO² atmosphérique?

Pierre :
Citation :
Mal renseigné pour les stratégies a adopté pour séquestrer le carbone, mais ils sont quand meme assez bien renseigné sur les surplus de CO2 d'origine anthropique qu'il y a, et la nécessité de trouver une solution a ce surplus.

Ils ne sont pas plus renseignés que toi ou moi sur la quantité de CO² que l’atmosphère peut naturellement tolérer. Durant l’ère des dinosaures, l’atmosphère contenait cinq fois plus de CO² qu’aujourd’hui, et la nature était verdoyante et luxuriante, et les animaux qui s’en nourrissaient étaient énormes.

C’est de cette période fabuleuse, qui nous a donné le pétrole et les méthanes que notre civilisation utilise aujourd’hui, et qui est de ce fait, est devenu la civilisation la plus prospère de tous les temps.



Vinety :
Citation :

Que quelques scientifiques puissent connaitre une façon de résoudre un problème, j’y crois.
Cependant, ce qui me fait tiquer, est la prétention que le CO² de l’air peut enrichir le sol, là les bras me tombent, car le CO² est un gaz, et le bioxyde de carbone n’enrichit pas le sol. Le CO² n’est pas du carbone.

Pierre :
Citation :

Vous n'avez donc aucun souvenir d'une discussion que j'ai eu avec vous sur un des forums Zététique; prendre du carbone sous forme de charbon de bois, c'est l'équivalent de prendre ce carbone dans l'air, a chaque atome de carbone séquestrer sous forme de charbon de bois, c'est l'équivalent de séquestrer une molécule de CO2 dans l'air, puis le charbon de bois peut servir a enrichir les terres, il suffit d'étendre ce charbon de bois avant les labour, a la longue, il se formera de la terre noire, un des meilleurs sol agricole qui soit, voila c'est tres simple n'est-ce pas, puis c'est vous le premier qui m'avez informé sur la terra preta d'Amérique du sud, fabriquer il y a longtemps par les habitants d'Amérique du Sud, merci encore.

Mon cher Pierre, oui je me rappelle très bien ce dialogue. Cependant, quand tu mentionnes que l’usage du charbon de bois peut remplacer avantageusement le "terra prêta " pour amender le sol, je suis d’accords, mais le traitement des fibres végétales pour fabriquer du charbon de bois ne requiert pas la captation de CO² atmosphérique pour le produire, plutôt, il en produit!

Vinety :
Citation :

Le sol forestier et les sols agricoles sont enrichis, quand la biomasse pourrie et le carbone des plantes est libéré par la digestion des fibres par les bactéries anaérobiques ou aérobiques. Où est le CO² dans ce processus?



Pierre :
Citation :

Oui et on peut procéder un peu autrement avec plus d'efficacité comme je l'ai expliqué.

Je vous donne un exemple pour vous démontrer que des experts sont déja a l'oeuvre et que les taxes du gouvernement sont rien comparer a l'ingéniosité de ces experts:
dabord la compagnie Dynamotive fabrique du charbon de bois avec la pyrolyse de résidus forestiers et agricole(par exemple avec des restes de plants d'épis de blé d'inde), leur pyrolyse utilise ses propres gaz pour entretenir la chaleur nécessaire a ce procédé, puis malgré le charbon de bois qu'ils fabriquent, ils obtiennent du biocarburant avec ce procédé de pyrolyse, enfin ils ont déja commencé a vendre ce charbon de bois a plusieurs cultivateurs représentant plusieurs États des États-Unis, parce que ceux ci veulent enrichir leur Terre agricole.

Voila je vous donne la référence pour la compagnie Dynamotive de Vancouver, puis je vous donne un peu plus de détail pour exploiter ce genre de perocédé en vous montrant une de mes pages web de l'un de mes blog, voici ces références:
http://www.dynamotive.com/en/biooil/biochar_tests.html http://gnralsujet4.blogspot.com

Pierre je suis totalement d’accords avec ces entreprises. Mais ils ne captent pas le CO² atmosphérique pour la faire fonctionner…Non? Pourquoi, alors utiliser la captation de CO² pour justifier leurs procédés et rajouter à la propagande de l’écofascisme, sur le CO² anthropologique? Ils fabriquent du carburant, bravo, ils utilisent les déchets organiques pour le faire, encore bravo, mais ils n’ont pas besoin de CO² pour le faire.

Vinety :
Citation :
Ah bon! tu l’as deviné. Et comment penses-tu monnayer cette intuition?

Pierre :
Citation :

Il suffit de lire ma référence sur une des stratégies de la Compagnies Dynamotive, dans un des liens ci-haut, ainsi que le lien de l'une de mes page web de l'un de mes blog, également avec l'un des liens ci-haut Smile .

Je te félicite pour ton implication dans les dossiers énergétiques, mais tu n’as pas besoin d’utiliser les fausses idées de la "pensée dominante" pour aider cette industrie, à moins que tu comptes sur les subventions de ces exploiteurs et ces spéculateurs des bourses du carbone pour faire avancer ce dossier. Si cette industrie peut fournir des carburants et des sous produits concurrentiels, elle survivra, autrement elle fera faillite. Ce sont les consommateurs qui ont toujours le dernier mot.

Bonne chance "anyway".

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: La saga du RGA (Réchauffement Global Anthropique), ou GW, (Global Warming).   Lun 9 Fév - 7:12

Salut Pierre (b1a2s3a4l5t6e7)

Vinety
Citation :
Durant l’ère des dinosaures, l’atmosphère contenait cinq fois plus de CO² qu’aujourd’hui, et la nature était verdoyante et luxuriante, et les animaux qui s’en nourrissaient étaient énormes.

Pierre :
Citation :

Salut, les conditions climatique et atmosphérique était alors excellent pour ces animaux, mais je doute que ces conditions étaient aussi bonne pour les humains, car les humains sont apparu quand ils faisaient plus froid et aussi a ce moment la quantité de CO2 dans l'air était diminué.

Tu as sans doute oublié dans ton cheminement scientifique, que nous sommes aussi des animaux, des vertébrés tout comme eux, différent morphologiquement (forme) de ceux de l’ère des dinosaures (Jurassique) -199.6 à -145.5 million d’années avant notre ère, mais qui respiraient le même air, mais enrichit de plus de cinq fois de CO², soit de 1200 à 1500 ppmv et expiraient du CO² comme nous.

Les serristes qui vivent presque toujours dans des serres respirent un air contenant entre 900 et 1200 ppmv de CO². Ce niveau augmenté artificiellement, accélère la croissance des plantes et leur permettent de pousser plus rapidement et plus grosse.

Dans les bureaux, les clercs qui travaillent là respirent une atmosphère qui contient à peu près le même niveau de CO² que les serres (900 àq 1200 ppmv), à cause de l’étanchéité et de l’isolation de ces édifices à bureaux. Il en va de même, avec une résidence bien isolée et comprenant plusieurs individus. Que penser des écoles et des institutions du savoir, qui elles aussi, à cause de l’expiration des étudiants, doivent respirer le même genre d’atmosphère?

En définitive, la plupart des gens qui travaillent dans un édifice fermé respirent le même type d’atmosphère légèrement saturée de CO², semblable à celui que respiraient les dinosaures.

À titre indicatif, la toxicité d’une atmosphère commence vers 30 000 ppmv, il est mortel à 50 000 ppmv. Soit pour la toxicité, 20 fois plus élevées, que celle que respirait les dinosaures et la plupart des gens qui travaillent dans un édifice fermé.

Vinety:
Citation :

C’est de cette période fabuleuse, qui nous a donné le pétrole et les méthanes que notre civilisation utilise aujourd’hui, et qui est de ce fait, est devenu la civilisation la plus prospère de tous les temps.


Pierre :
Citation :
On apprend de plus en plus à se passer de ces gisements.

Ces gisements représentent plus de 90 % de tous les carburants présentement utilisés. On est loin du temps, où on pourra les remplacer, tant qu’ils seront disponibles à un prix concurrentiel.

Vinety
Citation :
Pierre je suis totalement d’accords avec ces entreprises. Mais ils ne captent pas le CO² atmosphérique pour la faire fonctionner...Non?

Pierre :
Citation :
Le carbone du charbon de bois qu'ils fabriquent vient de l'air, ou plus précisément du CO2 dont les plantes ont séparé le carbone.

Faux, car la pyrolyse est le premier stade de transformation thermique après la déshydratation. Elle permet d'obtenir un solide carboné, une huile et un gaz. Elle débute à un niveau de température relativement bas (à partir de 200 °C) et se poursuit jusqu'à 1 000 °C environ. Selon la température, la proportion des trois composés résultants est différente. VOIR ICI
Et LÀ

Pierre :
Citation :
Meme si la fabriquation de ce charbon de bois produit du CO2, ce CO2 serait de toute facon produit par la décomposition des végétaux, puis les nouveaux végétaux qui repousse vont de nouveau capter ce CO2 pour ne retenir que le carbone une fois la séparation fait par la photosynthese.

C’est vrai, mais tu oublies de mentionner que lors de la combustion, tout ce CO² séquestré dans le charbon retourne sous forme de CO² dans l’atmosphère. Tout simplement recyclé dans le cycle naturel du système de vie de la nature. Et que personne ne réduit le niveau de CO² atmosphérique.

Pierre :
Citation :
Il est important de réaliser que le carbone du charbon de bois vient de l'air et que c'est la une excellente facon de séquestrer du carbone, si ce charbon au lieu d'etre brulé est utilisé pour enrihir les terres pauvres et épuisé, afin d'obtenir de véritable terre agricole. Le charbon de bois est généralement du carbone a plus de 90 % .

Le carbone du charbon de bois vient des fibres, qui elles ont déjà séquestré le CO² pour sa fabrication. On est d’accords avec ce principe, mais la pyrolyse transforme ce CO², directement en carbone, qui lors de la combustion qui requiert de l’oxygène, le carbone sera à son tour transformé en CO², qui sera libéré dans l,atmosphère lors de la combustion.

Quand on amende une terre avec du charbon de bois, ou de la "noire pétra", ou la de tourbe, le carbone est alors oxydé par l’air, se décompose et ensuite, le CO² produit par l’oxydation retourne dans l’atmosphère. Je suis d’accord avec la production de charbon de bois pour amender les terres, mais ce procédé ne retire aucune molécule de CO² de l’atmosphère.
Pourquoi parler de séquestration de CO², quand elle n’existe pas.

Vinety
Citation :
, mais ils n’ont pas besoin de CO² pour le faire.

Pierre :
Citation :
Ils ont besoin du carbone venant de ce CO2, a chaque atome de carbone qu'ils obtiennent, c'est une molécule de CO2 de moins dans l'air.

Faux et encore faux, SVP relis-moi.

Vinety
Citation :
, mais tu n’as pas besoin d’utiliser les fausses idées de la "pensée dominante" pour aider cette industrie,

Pierre :
Citation :
Je ne suis pas quelqu'un qui a été influencé par ces entreprises, mais quelqu'un qui a découvert ces entreprises suite a mes recherches sur internet pour savoir si mes idées étaient connu et appliquées, nous sommes donc en parfaite accord et nos idées ont été développé séparément.

Tout a faut d’accord, mais cette idée n’enlève aucune molécule de CO² de l’atmosphère SQFD.

Vinety
Citation :
à moins que tu comptes sur les subventions de ces exploiteurs et ces spéculateurs des bourses du carbone pour faire avancer ce dossier.

Pierre :
Citation :
Les spéculateurs qui voudront taxé les entreprises émettrice de CO2 ne seront plus justifié, une fois que ces compagnies auront fait connaitre suffisamment leurs stratégies. Alors ces taxes n'ont plus de raison d'etre Very Happy .

Ces compagnies ne séquestrent pas de CO² et n’en produisent pas non plus. Donc pas assujetti à un taxage quelconque. Ils transforment tout simplement un déchet en des combustibles et en matières pour amender les sols. Bravo et encore bravo. Mais quand ce charbon de bois en se dégradant par l’oxydation et les combustibles qui brûleront, retourneront le CO² dans l’atmosphère.

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: La saga du RGA (Réchauffement Global Anthropique), ou GW, (Global Warming).   Mar 10 Fév - 0:43

Salut Pierre

Pierre :
Citation :
Salut, le carbone du charbon de bois venant d'un arbre qui a poussé dans le sable, vient de ou, s'il ne vient pas de l'air Question C'est bien la que l'on voit que l'on peut se perdre par l'analyse des détails techniques, je ne suis pas contre l'analyse de telle détail, mais il y a des astuces extremement simple et sur, comme la question que je vous ai posé ci-dessus.

Le carbone présent dans un arbre ne vient jamais du sol, il vient toujours de l’air avec le CO², qui est synthétisé en carbone par la photosynthèse des feuilles. Tu devrais retourner à la base, pour bien comprendre ce phénomène de captation et de transformation.

Quand le charbon, ou le charbon de bois ou les déchets organiques ou le pétrole, sont brulés ce carbone par la combustion aérienne, se transforment en différents constituants, dont le CO² qui est retourné dans l’atmosphère. Il en va de même pour la tourbe et le charbon de bois, qui sont oxidés par l’air lors de leur dégradation par les microorganismes, qui font comme les animaux et nous qui respirons l’oxygène, qui oxydent nos déchets organiques (carbone) et expirons le CO².

Vinety :
Citation :

Elle permet d'obtenir un solide carboné, une huile et un gaz. Elle débute à un niveau de température relativement bas (à partir de 200 °C) et se poursuit jusqu'à 1 000 °C environ. Selon la température, la proportion des trois composés résultants est différente. VOIR ICI
Et LÀ

Pierre :
Citation :
N'oubliez pas le coke qui est un des sous produit ici, le coke est presque du carbone pur, je fait remarquer cependant qu'a ma connaissance le mot coke est généralement employé pour décrire la matiere carboné issus de la pyrolyse du charbon de terre et ici on semble employé ce mot pour la pyrolyse de toute matiere organique, en fait pour la pyrolyse des végétaux on emploi les mots charbon de bois.

Votre exemple de pyrolyse ne semble pas correspondre à la pyrolyse des végétaux, mais a la pyrolyse du charbon de terre.

Pierre, il n’y a pas deux sortes de pyrolyse. La pyrolyse consiste à bruler un produit quelconque en l’absence d’air, ce qui donne un résidu carboné. Autrement, la combustion transformerait le carbone en CO² et autres éléments de combustion.

Quel que soit le type de carbone, il n’y en a qu’un seul qui est presque pur à 100 % et c’est le diamant. Tous les carbonés sont des mélanges de plusieurs éléments, dont le carbone qui constitue le principal élément de base. Nous sommes des éléments (carbone) et toute la flore et la faune en sont aussi. D’où le rôle important que joue dans la nature le CO², indispensable à la biosphère.

Vinety :
Citation :

, mais tu oublies de mentionner que lors de la combustion, tout ce CO² séquestré dans le charbon retourne sous forme de CO² dans l’atmosphère. Tout simplement recyclé dans le cycle naturel du système de vie de la nature. Et que personne ne réduit le niveau de CO² atmosphérique.


Pierre :
Citation :
Selon un article de Wikipédia, le carbone du charbon de bois utilisé
pour enrichir la terre, demeure 5 milles ans dans la terre, avant d'etre oxydé sous forme de CO2 et retourner a l'air, voici la source( section 4.2 séquestration du carbone):
http://fr.wikipedia.org/wiki/Terra_preta

Pierre, quelque soit le temps que la "terra preta" demeure dans la terre, que ce soit 5000 ans pour la "terra preta" ou que cette "terra preta" se transforme au bout de millions d’années en charbon ou en pétrole, cela demeure toujours un produit carboné, qui pourra être utilisé ultérieurement comme combustible, et qui en se consumant, sera transformé en CO² et autres constituants de la combustion. Comme tu peux le constater, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Vinety :
Citation :

Quand on amende une terre avec du charbon de bois, ou de la "terra petra", ou la de tourbe, le carbone est alors oxydé par l’air, se décompose et ensuite, le CO² produit par l’oxydation retourne dans l’atmosphère.

Pierre :
Citation :

Après 5 milles ans, comme il est écris dans ma référence de Wikipédia.

Cinq-mille ans, si laissés aux soins de la nature. Si pyrolysées, quelques heures suffisent.

Vinety :
Citation :
Je suis d’accord avec la production de charbon de bois pour amender les terres, mais ce procédé ne retire aucune molécule de CO² de l’atmosphère. Pourquoi parler de séquestration de CO², quand elle n’existe pas.


Pierre :
Citation :

Espérant que vous avez lu ma référence sur la séquestration du carbone dans Wikipédia( 5 000 ans de séquestration).

Je suis celui qui le premier t’a donné ce lien. Mais la séquestration du carbone vient des plantes qui le synthétisent. La "terra preta" n’est pas une séquestration ou un puit de CO², elle est la transformation biologique du CO² absorbé par les plantes et transformer en fibre ou en bois, et qui par l’action des microorganismes qui les transforment en un carboné de différente nature.

Pierre :
Citation :
J'espere que maintenant vous réalisez bien que pour chaque atome de charbon de bois enfoui dans la terre pour l'enrichir, c'est une molécule de CO2 de moins dans l'atmosphere pour une duré de plus de milles ans(5 milles ans selon l'estimation de Dan Gavin, chercheur en datation du carbone a l'Université d'Illinois) Smile .

Quand un charbon de bois est utilisé pour amender un sol, il est rapidement oxydé par les micro-organismes, qui transforment ce "charbon de bois" en plusieurs éléments nourriciers et surtout en CO² qui est retourné dans l’atmosphère.

Tu sembles oublier tout le long de ton argumentation, l’importance du CO² dans le cycle de vie et sembles pour toi en élément à combattre à tout prix! Que l’atmosphère en contienne plus ou moins n’a pas tellement d’importance, mais la biosphère sera toujours bénéficiaire avec plus de CO² que de moins.

Selon mes lectures scientifiques que je fais régulièrement sur ce topic, les scientifiques évaluent entre 15 et 100 ans la durée du CO² dans l’atmosphère. C’est la première fois que j’entends parler de mille ans ou de 5000 ans. Si cela s’avère exact, je ne comprends pas du tout ce branlebas médiatique pour le réduire? Quand le CO² est expiré par les organismes vivants, la moitié retourne immédiatement au sol, et est absorbée par les océans qui occupent 70 % de la surface terrestre. L’autre moitié, qui est entrainée par les courants d’airs chauds (vent), peut demeurer dans l’atmosphère entre 7 à 50 ans, soit la moitié de leur vie possible.

Les arbres et plantes sont de puits de CO², qui en ont besoin pour pousser et se construire la fibre végétale qui est leur ossature. L’expiration des plantes produit l’oxygène qui est utilisé par la faune pour oxyder le carbone des plantes qu’ils ont ingérées pour se nourrir. Ensuite, grâce à l’oxydation des déchets du carbone organique, le CO² est ensuite retourné à l’atmosphère.

Conclusion : Les plantes absorbent le CO² et produisent de l’oxygène en brisant la molécule de CO² en carbone et oxygène, et la faune mange des plantes bourrées de carbone issu du CO2 et respire l’oxygène produit par les plantes et expire du CO², en combinant le carbone avec l’Oxygène. Et le cycle de la vie recommence indéfiniment

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: La saga du RGA (Réchauffement Global Anthropique), ou GW, (Global Warming).   Mer 11 Fév - 16:53

Salut Pierre

Ci-dessous, un graphique reconnu par tous les scientifiques sur le contenu de CO² atmosphérique pour la période de 1812-2004, tiré de 90 000 carottages.



Le texte ci-dessous et le graphique extrait du site de mon ami Jean Martin : "pensée unique" auquel, j’ai ajouté la liste des années et CO² en ppmv


Ce graphe (de 1800 à 1970) donne une comparaison entre les mesures obtenues par les carottages glaciaires (jusqu'en 1960) prolongées par les mesures directes sur le volcan de Mauna Loa (courbes en mauve) utilisées par le GIEC et les résultats (en bleu foncé) de 90000 mesures effectuées par un grand nombre de chercheurs, dans différents pays, et publiés dans 173 revues scientifiques.

Ces mesures (lissées sur cinq ans) sont obtenues par diverses méthodes de titrimétrie (dosage chimique direct du CO2 par précipitation en carbonates avec des bases telles que KOH ou NaOH et analyse quantitative) avec une précision variant entre 6 et 3 ppm, bien suffisante pour ces courbes. Plusieurs auteurs de ces mesures ont été couronnés de prix Nobel (tels Krogh et Warburg ). Ce graphe est extrait de l'énorme travail de compilation réalisé et publié (2006-2007) par un chercheur de Freiburg (Ernst-Georg Beck, voir la version courte de son article ici, en pdf. Pour les références et des compléments à cet article, voyez ici. La version complète est ici).

La courbe des mesures directes (en bleu foncé) diffère incroyablement de la courbe de gauche, et de courbes (en mauve) rapportés par le GIEC. Celle publiée par le GIEC ne montre aucun "accident" notable entre 1810 et 1970 avec une valeur moyenne de 300 ppm. Par contre, les mesures directes ci-dessus donnent des valeurs en moyenne nettement plus élevées (environ 340 ppm) et surtout montrent que la proportion de CO2 dans l'atmosphère a *beaucoup varié pendant cette période et a plusieurs fois largement dépassé la valeur actuelle de 384ppm, (dont on nous dit qu'elle est catastrophique). Ainsi en 1823 (440ppm), en 1855 (390ppm) et en 1942 (440ppm).

A noter que la date de 1942 correspond à pic de température (avant le refroidissement jusqu'en 1975) que n'a pas vu la crosse de hockey. Ce pic de CO2 et de température ne peuvent être attribués à la seconde guerre mondiale car la montée s'est amorcée en 1925 d'une part et l'activité industrielle a beaucoup augmenté après 1942, d'autre part. On note aussi que le pic de température ne suit pas mais a précédé l'augmentation du CO2 tout comme d'ailleurs dans les graphes rapportés ici.

Temps des derniers 140 ans.




Ce graphique montre la température de la surface de la Terre, et cela, pour la période des 140 ans passés. Comme on peut le constater, il n’y a aucune corrélation entre le contenu de CO² atmosphérique tel que montré sur le graphique du haut (CO² -1812 2004) et ce graphique de températures des 140 dernières années. YV


Rappel de la courbe de croissance (de 1000 à 2000) du CO2 dans l'atmosphère telle qu'elle a été publiée par le GIEC en 2001.

D'après cet organisme, (le GIEC), la quantité de CO2 dans l'atmosphère est restée presque stable à une valeur autour de 280ppm ( partie par million en volume), puis a connu une augmentation continue depuis 1850, le début de l'ère industrielle. D'où la conclusion que l'homme en est responsable. La quantité de CO2 dans l'atmosphère est actuellement de [b[ 384ppm [/b] toujours d'après le GIEC.

De l'an 1000 à 1961, les valeurs rapportées résultent des carottages glaciaires. Après 1960, les mesures ont été effectuées directement sur le volcan (en activité !) de Mauna Loa à Hawaï.

Les sites suivants vous dirigent directement sur les sources de cette réponse :

http://pagesperso-orange.fr/scmsa/rechauf.htm
http://www.uoguelph.ca/~rmckitri/research/fallupdate04/update.fall04.html

Extrait : C'était bien des événements mondiaux. Alors comment le GIEC et notamment, Sir Houghton (ci-contre, celui-là même qui a dit "[/b] Si nous n'annonçons pas des catastrophes, personne ne nous écoutera !")[/b] a t'il pu faire paraître une courbe de variation des températures qui gomme tous ces événements qui devraient apparaître en très grand à l'échelle de la courbe en "crosse de hockey" en contredisant ainsi ce que tout le monde savait et que le GIEC, lui-même, avait officiellement publié jusqu'en 1998 ? Cette dernière courbe affirme même un léger maximum de température en 1750, alors que tous les autres données nous disent, au contraire, que c'étaient des années glaciales !

GIEC Sur houghton



Conclusion : Mon cher Pierre, nous sommes totalement d’accord avec les technologies anciennes et modernes pour créer des engrais pour amender les sols et favoriser ainsi la culture des plantes utiles à l’alimentation des hommes et des animaux d’élevage.

Mais où je ne suis pas d’accord du tout, c’est que tu prétendes, que ces techniques changent le bilan du CO² atmosphérique, qui est considéré comme néfaste et que tu utilises des sophistes et des raisonnements scientifiques inexacts pour justifier ce discours erroné des adeptes du RGA, sur la corrélation entre la hausse de température (qui est maintenant à la baisse) et les émissions de CO² anthropique, qui est complètement erronée et de la science inaboutie.

P.S. Si tu te donnes la peine de vérifier toutes ces références, tu y trouveras matière à cogiter.

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La saga du RGA (Réchauffement Global Anthropique), ou GW, (Global Warming).   

Revenir en haut Aller en bas
 
La saga du RGA (Réchauffement Global Anthropique), ou GW, (Global Warming).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Saga des Vikings
» La saga de L'Epouvanteur de Joseph Delaney
» À propos de la saga Twilight
» La Saga des sorcières Mayfair [Anne Rice]
» [saga mp3] Reflets d'Acide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
V i n e t y info planète :: Climat, écologie, environnement et pollution.-
Sauter vers: