V i n e t y info planète


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le mythe du RCA (Réchauffement Climatique Anthropique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Le mythe du RCA (Réchauffement Climatique Anthropique)   Ven 3 Oct - 16:40

Salut les membres

Selon GIEC, le graphique de la crosse de hockey prouve que la terre a expérimenté une baisse de température continue, très graduelle pour 1000 ans, toutefois, récemment, a commencé une hausse soudaine.



Des changements significatifs et continus du climat ont toujours existé dans le temps géologique. Par exemple, la période médiévale (1000-1300) a permis aux Vikings de coloniser le Groenland, et ont été obligés, au cours de la petite ère glaciaire, de se retirer de ce quasi continent, à cause du froid. Depuis la fin du 17e siècle, la température moyenne globale à monté graduellement, même si en de 1950-70 la température à baissé pour laissé croire aux scientifiques, que nous nous dirigions vers une ère glaciaire, ce qui a provoqué toute une peur dans le milieu. La hausse moyenne de la température
semble être autour de 0.05 °C par siècle.

Opinion personnelle:
Le graphique de "la crosse de hockey " du GIEC, publicisé pour convaincre les badauds, s’est révélé être un graphique trafiqué pour satisfaire les clients du GIEC, les politiciens pour lesquels il travaille. D’ailleurs, ces graphiques modélisés montrent une hausse de la température pour 1998 à aujourd’hui, hausse qui ne s’est pas concrétisée, malgré la campagne tous azimuts de la presse écrite et télévisée pour la faire avaliser par les cons que nous sommes. santa affraid

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout


Dernière édition par Vinety le Lun 1 Déc - 20:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Le mythe du RCA (Réchauffement Climatique Anthropique)   Mar 11 Nov - 1:50

Salut basalte

basalte a écrit:
À mon avis les changements climatiques sont lents et minime et "All Gore" a exagéré et on a donc trouvé 35 erreurs dans l'un de ces principaux documentaire.

Je suis d'accord qu'Al Gore a grandement exagéré.

basalte a écrit:
Cependant, éliminé un changement si minime soit-il représente un effort extreme ; malgré que la plupart des gens de plus de 50 ans comme moi, ne verront probablement jamais de bouleversement important du climat a cause de cette augmentation de l'effet de serre du au émission de CO2 des combustibles d'origine faussiles, cela ne signifie pas que ce tres lent réchauffement est sans importance.

Je ne crois pas que personne ne verra de changements climatiques importants causés par la hausse du CO² atmosphérique. Peut être que la tendance naturelle depuis 150 ans, soit.5 °C par siècle se maintiendra ou sera accentué ou inversé par un phénomène naturel encore imprévisible, qui sait. On oublie trop souvent dans les calculs, que "l’effet de serre" tel que scientifiquement démontré, ne puisse s’appliquer sur l’atmosphère, car au dessus de l’atmosphère, il n’y a pas de couvercle ou de vitrage pour empêcher l’atmosphère de perdre ses calories au contact du froid du vide intergalactique.

basalte a écrit:
Les calculs sont facile a faire et on peut imaginé certaine stratégie
pour éliminé le CO2 ajouté a l'atmosphere depuis l'ere industrielle et la stratégie suivante est un exemple d'équivalent pour se donner une idée de l'effort extreme pour éliminé ce surplus:
selon mon estimation, il faudrait au moin extraire 3 kilometres cube de calcaire(CaCO3), le réduire en poudre et l'étendre dans les zones les plus acides de l'océan, a une profondeur optimale.

Cela suppose que chaque molécule de CaCO3 capte une molécule de CO2 et de H2O et se dissous dans l'eau et que que sa stabilité dure longtemps et a supposé que ce ne soit pas le cas, il faudrait calciné la poudre de calcaire pour éliminé son CO2 tout en trouvant une facon de séquestrer ce CO2, puis finalement le CaO aini obtenu
nous garantirait une séquestration stable du CO2 des océans.

Je ne doute aucunement de tes calculs, ils sont surement facilement démontrables.
Mais pourquoi, devrions faire ce gros effort de neutralisation du CO² que l’on prétend en excès, quand nous ne savons même pas ce que devrait être ce niveau idéal quand on sait que la hausse de CO² atmosphérique, est un bienfait pour la croissance des plantes, surtout si accompagnée de la hausse de la température, qui n’a peu de correspondance avec l’utilisation des hydrocarbures et l’émission de CO² supplémentaire?
Je ne vois pas l’utilité de telles campagnes contre le CO², quand celui-ci est indispensable à la vie sur terre.

basalte a écrit:
Mais avant de diminuer la quantité de CO2 dans l'atmosphère, il faudrait d’abord cessez nos émissions et la encore il faudrait faire un effort extrême pour cessez complètement nos émissions de CO2 venant de la combustion des énergies fossiles.

Avec quoi allons-nous alimenter nos foyers et nos industries actuels, pour nous permettent de survivre et de nous reproduire?

basalte a écrit:
Les moyens sont connu pour cessez ces émissions, il a même des stratégies qui permettent la combustion du charbon et des hydrocarbures d'origine fossile avec des bilans nulles pour les émissions de CO2, beaucoup d'autres stratégies sont connu, il ne s'agit que de tenir informé les principaux intéressés, à la lutte contre l'augmentation de l'effet de serre.

Toutes les stratégies utilisées présentement sont pour remplacer éventuellement les ressources de carburants fossiles, qui pour certains pensent qu’ils s’épuisent rapidement? À démontrer!

basalte a écrit:
Cela est important pour les humains, car la quantité optimal de CO2 dans l'atmosphère est celle qu'il y a toujours eu dans l'atmosphère (sans variation ou presque) depuis que les humains sont sur cette Terre avant l'ère industrielle.

Je ne crois pas qu’il existe un étalon de mesure idéal pour déterminer la quantité optimale de CO² atmosphérique, pour que la vie sur terre puisse en bénéficier au maximum.
Les plantes poussent mieux et plus rapidement (du double), quand l’atmosphère contient entre 800 et 1300 ppmv et la lumière du soleil comme activateur. Les serristes sont les premiers à avoir constaté ce phénomène et ne se gênent pas pour l’utiliser pour augmenter leur productivité et par le fait même, nourrir le monde à meilleur prix.

basalte a écrit:
Je considère qu'il est de ma responsabilité de faire connaitre mon opinion qui est basé sur une analyse sérieuse de la situation, analyse qui est faite sur quelques détails clé qui sont d'une extrême importance.

Je suis sur que chacun apprécie les efforts que tous les scientifiques font pour résoudre un problème qui existe que pour les chantres du RCA.

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Le mythe du RCA (Réchauffement Climatique Anthropique)   Mer 12 Nov - 17:08

Salut Basalte

Basalte :
Citation :

Comment arriver a des cataclysmes futures quand on prévoit la fin du pétrole dans environ 40 ans, ce qui entraine une baisse considérable de la production de CO2 ?

Je ne crois pas qu’il aura une baisse de CO² atmosphérique, mais si elle se fait, elle ne pourrait pas descendre au dessous du niveau actuel sans dommage pour notre survie et la survie de la biodiversité. Par exemple, dans une serre, si on n’ajoute pas de CO² soit par l’aération ou par l’ajout de CO² ponctuel, la consommation naturelle des plantes peut faire descendre le contenue de CO² aussi bas que 200 ppmv, et alors les plantes commencent à dépérir. Ce qui prouve, que la nature se porte mieux avec plus de CO² que moins.

Les serristes essaient de maintenir le niveau entre 800 et 1300 ppmv pour assurer une productivité optimale végétative des plantes cultivées en serres, soit un niveau qui est de 2.7 à 4.3 fois plus élevé que le niveau de CO² atmosphérique présent.

Et cela, sans que la température de la serre augmente parce que le niveau de CO² est plus élevé. Aucune incidence thermique sur l’atmosphère de la serre, même si une serre est une vraie serre , avec des vitres qui retiennent les rayons infrarouges à l’intérieur, contrairement à une colonne d’air extérieur, avec tous ses GES, incluant surtout la vapeur d’eau qui est le principal GES qui est ouvert sur le froid stellaire, qui absorbe les thermies de l’atmosphère.

Sans le soleil pour chauffer la terre et par ricochet l’air, la terre et l’air se refroidiraient rapidement et la biodiversité s’éteindrait par le fait même. Ainsi, sans le soleil pour activer la photosynthèse, pas de vie possible sur terre telle que nous la connaissons.


Basalte :
Citation :

Il y aura encore la combustion du charbon pendant encore très longtemps et certain font des hydrocarbures avec du charbon et de l'eau, aussi certain envisage d'exploiter les hydrates de méthane des océans, si cette exploit se réalise, nous aurions des réserves pour deux milles ans, source:

Ce que tu dis est absolument vraie, car il y a tellement de ressources fossiles de toutes sortes, que je ne vois pas la fin imminente d’hydrocarbures pour faire fonctionner tous les moteurs ou les aides mécaniques que l’homme à déjà inventés ou va inventés dans le futur.

Basalte :
Citation :

Red Cavaney, président directeur général de l'Américain pétroléum institute, un organisme commercial de l'industrie pétroliere. Voici la page web(la partie sur les hydrates de méthane sont en bas):
http://www.delaplanete.org/Le-pic-imminent-de-la-production.html

Merci basalte pour ce site de référence très instructif.


Basalte :
Citation :
J'ai pas compris de plus quels seront les grands bouleversements du au stationnement de CO2 dans l'atmosphère .

Comme la plusparts de tous les scientifiques d’ailleurs. Il semble que cet alarmiste est relié directement au "Global Warming" de Al Gore, un des initiateurs de Kyoto, et que les scientifiques qui propagent ce canular, en tirent de bons bénéfices? Alors, on peut comprendre pourquoi, les quelque 40 000 scientifiques libres et connues, qui à travers le monde, s’affairent à démonter cette projection futuriste alarmiste, digne des meilleurs films catastrophiques que pourrait produire Hollywood.

Basalte :
Citation :
Les scientifiques ont une bonne idée concernant la hausse de température du a un surplus d'accumulation de CO2 depuis le début de l'ère industrielle et même si cette hausse est très petite actuellement et que les bouleversements sont difficile a estimé, cependant un faible changement est très difficile a arrêté et surtout a éliminé et c'est surtout cela qui me préoccupe.

Les scientifiques n’ont qu’une très mauvaise idée sur la question. Et s’il a tellement de controverses parmi eux, c’est que justement, ils n’en savent actuellement à peu près ou presque rien, sur la complexité des moteurs du climat, et ceux qui font tant de tapages, s’en remettent à des modèles d’ordinateurs, qui peuvent très bien mesurer des tendances, mais ne peuvent même pas, même avec les données du passer, prédirent le climat actuel. Comment alors, peuvent ils prédirent ce que sera le climat dans un futur proche, en dedans de 10 ans, et du même souffle, nous dire ce que sera le climat dans une fourchette de 10 à 100 ans. Une farce monumentale.

Dans le doute, je préfère m’abstenir et demeurer très sceptique.

Amicalement

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Le mythe du RCA (Réchauffement Climatique Anthropique)   Mer 12 Nov - 17:42

Salut Basalte

Vinety :
Citation :
Méthode utilisée par la plupart des cultivateurs de l’Amazonie pour amender leurs sols.
Savez-vous que c'est avec du charbon de bois que les Indiens d'Amazonie ont fertilisé des surfaces équivalentes à celle de la France ? Sa présence favorise le développement d'une bactérie qui fixe les nutriments et rend la terre noire, "terra preta" en brésilien.

Basalte :
Citation :
Excellente information , je savais que les habitants d'Amérique du sud était d'excellent cultivateur depuis des millénaires, mais j'ignorait qu'ils utilisaient ainsi du charbon de bois, comme cela c'est une vielle idée Américaine [Smile] .

Merci de le mentionner.

Basalte :
Citation :
Ce serait beaucoup plus facile de le laisser là où il est, et laisser la gravité naturelle le faire retomber au sol dans une période se situant entre 5 et 15 ans. (demi-vie 7 ans)

Informer comme je le suis, les arbres et les plantes qui poussent sur les terres sablonneuses, se décomposent complètement après leurs croissances et ne laisse pas de carbone sur ce sol.

L'idée de stocker du carbone sur des terrains, n'est pas pour que les plantes agricole consomme ce carbone, mais c'est vraiment pour stocker ce carbone (sous forme de charbon de bois), car si le stockage était fait dans d'ancienne mine de charbon, certain pourrait être tenté d'exploiter ce charbon de bois comme combustible, ce qui annulerait ce stockage. Sur des terrains agricole, ce carbone est assez stable parce que comme vous l'avez mentionné, les plantes n'utilisent pas ce carbone pour se nourrir et c'est pour cela que ce stockage est stable.

Le seul inconvénient qui existe dans l’utilisation des carburants fossiles est la pollution de l’air par les aérosols et les gazes toxiques comme le SO² et autres gaz similaires qui affectent la santé de la biodiversité.

Mais aujourd’hui, tous ceux qui en ont les moyens peuvent utiliser les techniques de filtrage pour extraire de la combustion des carburants fossiles et le bois, les éléments polluants. Toutes les entreprises sont forcées par décrets de filtrer ces polluants à la source.

Aux derniers jeux Olympiques chinois, la ville de Beijing, où l’air était tellement pollué, que les enfants pensaient que le ciel était naturellement jaune! Les décideurs ont décidé que c’était important d’offrir aux visiteurs et aux athlètes, un air respirable. Cette décision était économique et était pour assurer une retombée touristique importante pour la Chine. Les hommes ont de tous les temps eu à prendre des décisions locales similaires pour assainir leur environnement et ont toujours réussi à résoudre ces problèmes.

Même, si parfois des sociétés pensaient dominer le climat, jamais ils n’y sont parvenus et jamais non plus, nous y parviendrons. C’est de cela que l’on cause, du climat, pas de la pollution.

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Le mythe du RCA (Réchauffement Climatique Anthropique)   Jeu 13 Nov - 17:02

Vinety :
Citation :
Les scientifiques n’ont qu’une très mauvaise idée sur la question.

Basalte :
Citation :
Supposons que les scientifiques aient une très mauvaise idée sur l'augmentation de la température du a l'augmentation de CO2 dans l'atmosphère du à l'ère industrielle.

Oui, je me répète, les scientifiques ont une très mauvaise idée de l’impact du CO², sur le réchauffement climatique. D’ailleurs, le graphique suivant démontre clairement que la tendance de l’augmentation de la température est la même depuis 1825 et que l’ajout de CO² dans l’atmosphère depuis cet ère, n’a pas changé cette tendance à la hausse de la température, qui suit la même courbe que celle qui prévalait avant l’ère industrielle.
Ce graphique, issue de source fiable dont on peut lire sur la bibliographie les auteurs, traite surtout du recul des glaciers, mais rien n’empêche de l’utiliser à d’autres fins.

Note: Vous trouverez la source de ce graphique ici:

Petition project, par les auteurs:
Arthur B. Robinson, Noah E. Robinson, et Willie Soon


Traduction de l’anglais au français par votre serviteur. Y.V. (Vinety)

Graphique 2 : La longueur moyenne de 169 glaciers de 1700 à 2000. La principale source énergétique de la fonte des glaciers est la radiation solaire.



Graphique 2 : La longueur moyenne de 169 glaciers de 1700 à 2000. La principale source énergétique de la fonte des glaciers est la radiation solaire. Les variations des masses et des expansions des glaciers sont principalement causées par les précipitations (5,6) et la température. Cette résistance à la tendance de la fonte des glaciers est équivalant à 20 ans, après l’accroissement de la température, et elle précède de 6 fois l’accroissement du CO², (7) même plus que montré dans le graphique 2. L’usage d’hydrocarbure ne peut pas avoir causé cette tendance plus courte.

La plus récente partie de cette période de réchauffement reflète le rétrécissement des glaciers du monde, comme montré dans le graphique 2. Les glaciers s’accroissent ou décroissent régulièrement avec une corrélation retardée, suivant les tendances climatiques. Retardant les effets climatiques par à peu près 20 ans, pour mentionner que la tendance présente vers la hausse de la température, a commencé vers les années 1800

BIBLIOGRAPHIE

5. Oerlemanns, J., Björnsson, H., Kuhn, M., Obleitner, F., Palsson, F., Smeets, C. J. P. P., Vugts, H. F., and De Wolde, J. (1999) Boundary-Layer Meteorology 92, 3-26.

6. Greuell, W. and Smeets, P. (2001) J. Geophysical Res. 106, 31717-31727.

7. Marland, G., Boden, T. A., and Andres, R. J. (2007) Global, Regional, and National CO2 Emissions. In Trends: A Compendium of Data on Global Change. Carbon Dioxide Information Analysis Center,Oak Ridge National Laboratory, U.S. Department of Energy, Oak Ridge, TN, USA, http://cdiac.ornl.gov/trends/emis/tre_glob.htm

Basalte :
Citation :
Cependant ils savent estimé avec une bonne précision la quantitée de CO2 qu'il y a dans l'atmosphere et savent estimé aussi avec une bonne précision l'augmentation de ce CO2 depuis le début de l'ere industrielle et les 100 ppm (ou plus) qu'il y a en surplus depuis le début de l'ere industrielle exige un effort considérable pour etre enlevé

Je n’ai aucun doute sur la capacité des scientifiques de pouvoir mesurer la quantité de CO² atmosphérique et cela depuis plusieurs millénaires. Toutefois, ils sont incapables d’évaluer la quantité optimale de CO² atmosphérique la meilleure pour la biodiversité ou qui pourrait causer une hausse de température. Le graphique ci-haut le démontre parfaitement.

La hausse de CO² atmosphérique est parfaitement en corrélation avec la démographie, mais aucune, avec la hausse de la température, dont la tendance ce maintient à .5°C par siècle jusqu’à aujourd’hui.

Basalte :
Citation :
Oui le pourcentage optimal de CO2 dans l'atmosphère est celui qui était la avant l'ère industrielle car c'est la quantité qui a permis aux humains d'apparaitre et tout surplus devrait être éliminé même si c'est moins bon pour les plantes.

Ce n’est pas la teneur en CO² atmosphérique qui a permis notre apparition. La vie animale est apparue sur terre bien avant nous, et la teneur en CO² a depuis varié possiblement du simple au double, et quand la température et le CO² étaient propices à la vie, cette vie explosait littéralement.

Il faut scientifiquement connaitre le niveau optimal et toxique du CO² avant de prendre des dispositions onéreuses pour éliminer le surplus. On est bien loin de ce niveau, à moins que l’on associe directement la hausse de température à la hausse de CO², que le graphique ci-haut démontre le contraire. Et surtout, ce que nient officiellement quelque 40 000 scientifiques Américains et plusieurs milliers d’Européens.

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Le mythe du RCA (Réchauffement Climatique Anthropique)   Ven 14 Nov - 20:38

Salut Basalte

Vinety:
Citation :

… pour mentionner que la tendance présente vers la hausse de la température, a commencé vers les années 1800, avec la hausse de la température, dont la tendance ce maintient à .5°C par siècle jusqu’à aujourd’hui.

Basalte :
Citation :

voila vous reconnaissez l'essentielle, je suis bien d’accord avec vous qu'il est difficile d'estimer la contribution de tout les phénomènes qui influence le climat et par conséquent la température.

Cette hausse observée depuis les années 1880 se situe entre .5 et .7°C par siècle selon les climatologues et les analyses sur le terrain. Je serais d’accord de trancher la poire en deux, à cause des controverses multiples, sur ce point précis. Donc, une hausse de .6°C par siècle, pas de quoi faire un drame et de prendre des actions totalitaires pour descendre cette température, quand la gente scientifique est tout à fait ignorante des causes réelles qui ont engendré cette hausse de température.

Basalte :
Citation :
Mais soyons sérieux, si l'on construit une serre et qu'on décide d'augmenter sa concentration de CO2, tout en laissant constant l'humidité intérieur, les scientifiques auront quand même une idée sur la variation de température lié a cette hausse de CO2 et même si cette précision était difficile a estimé pour de faible variation de la quantité de CO2 dans notre serre, il a quand même la une tendance et on peut donc sans risquez de se tromper affirmer que:

enlever le CO2 accumulé dans l'atmosphère depuis le début de l'ère industrielle et cesser d'en ajouté d'autre aura certainement une tendance favorable pour diminuer le réchauffement climatique actuelle .

Le contenue du CO² atmosphérique en 1880 était de 280 PPM. Et maintenant il est à 378 PPM. Il a augmenté de 31 % depuis l’ère pré industrielle. C’est pas mal, mais la température n’a augmenté que de .6 °C. Ce qui est paradoxal, c’est que la température tend vers une hausse de 1 à 12 °C dans les périodes de pointe, avec les fluctuations du dioxyde de carbone ne totalisant pas les 300 PPM. Cette contradiction est très déroutante? Et de plus, la plupart des spécialistes affirment que le sommet possible du CO² atmosphérique serait 400 PPM.

Les experts aussi affirment que si nous brulions en dedans de quelques heures tous les hydrocarbures existant sur terre, la concentration de CO² hausserait à 800 PPM, un niveau minimal de CO² recommandé pour les serristes.

voir ici

Durant la période du carbonifère (-360 et -299 millions d’années) la concentration du CO² était à 6000 PPM, ce qui explique les marécages luxuriants et l’environnement riche en vie exubérante. Le ratio bois/écorce des arbres était de 8 à 20 parties pour 1, comparé à celle d’aujourd’hui, qui est de 4 pour 1. Ce qui justifie aussi les vastes dépôts de charbon en Angleterre, l’ouest de l’Europe et en Amérique.

Comment peut-on prétendre qu’en voulant changer le bilan du CO² atmosphérique, nous pourrions changer la tendance du réchauffement climatique actuel? Cela semble plutôt résulter du dogmatiste "écocratique" que de la réalité scientifique.

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Le mythe du RCA (Réchauffement Climatique Anthropique)   Jeu 27 Nov - 7:34

Salut Shub22

Le GIEC en remet et fait tout pour induire la planète en erreur et donner de la crédibilité à Kyoto et ses prophéties de malheurs sur le "RCA". Ci bas deux graphiques publiés par le GISS qui se contredisent, mais dont le but est de valider la "crosse de hockey" de Mann.

voir ici pour l'article au complet





Les algorithmes de correction des températures utilisés par les responsables du GISS demeurent secrets, obscurs et fluctuants. Il est, par exemple, remarquable que les corrections apportées, par exemple, le 12 Novembre aux données du 10 Novembre, aient affecté rétroactivement la courbe des températures officielle, au moins jusqu'en 2005.

Une analyse extérieur au GISS

voir plus bas pour la traduction de cet article en français.

A comparé les courbes de températures des Etats-Unis publiées en 1999 à celles publiées aujourd'hui. Voici, ci-contre, le résultat de cette comparaison présentée sous la forme d'un graphe animé.

Il saute aux yeux que les corrections apportées, rétroactivement, aux températures officielles vont toujours dans le même sens... Celui de l'alarmisme. Observez, notamment, l'augmentation considérable de la pente de la courbe des températures de 1970 à nos jours de même que l'atténuation du réchauffement des années 30 (le dust bowl, les raisins de la colère de Steinbeck) dans le graphe de 2008. Petit à petit, la courbe des températures est "corrigée" pour ressembler à la crosse de hockey de Michael Mann. Ces corrections rétroactives sont, pour le moins, étrange.

La réponse donnée par Gavin Schmidt aux analystes qui lui faisaient remarquer la bourde commise lors de la publication du 10 Novembre est aussi, pour le moins, étonnante. Après avoir reconnu l'erreur, le bras droit de James Hansen minimise sa responsabilité en expliquant que les données sont fournies par d'autres organismes et, surtout, que le GISTEMP (l'organisme qui est chargé de construire la courbe d'évolution de la température globale qui sert au GIEC et à toutes les prises de position des responsables de la planète) ne dispose, pour ce travail, que d'une seule personne employée au quart de son temps !

" Current staffing from the GISTEMP analysis is about 0.25 FTE on an annualised basis " écrit-il . Dans sa réponse, Gavin Schmidt estime qu'il faudrait environ 6 personnes, à plein temps, pour vérifier les données, corriger les codes, adapter les mesures pour tenir compte de l'effet d'îlot urbain, du mauvais entretien des stations etc...

voir ici les indicateurs du climat. Plein les yeux de graphique et d’images sur la réalité de la fonte des glaciers de l’Artique

voir ici



Al Gore et une autre vérité qui dérange.
Novembre 17, 2008 Commentaires :
Traduit de l’anglais par YV.

Il y a eu plein de rapports émanant de plusieurs parties du monde, qui mentionnaient que le mois d’octobre 2008 était inhabituellement froid. Mais, le GISS de la NASA (Goddard Institute for Space Studies) annonçait que le mois d’octobre 2008 était le mois le plus chaud historiquement enregistré?

Le GISS est géré par l’allié scientifique en chef d’Al Gore, le docteur James Hansen qui est aussi un des quatre membres responsables de la surveillance de la température globale.

La NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration registered) a enregistré 63 records d’averses de neige et 115 des températures les plus basses pour le mois d’octobre, et a rangé ce dernier, parmi seulement le 70e mois d’octobre le plus chaud depuis 114 ans.

Qu’elle température devrions nous croire, la plus chaude ou la plus froide?

La science est la validation des hypothèses par l’analyse des données…mais, qu’arrive-t-il si les données sont erronées? Des analyses indépendantes des données du GISS démontrent que les températures de la Russie et ailleurs n’étaient pas des lectures du mois d’octobre du tout. Depuis octobre, les données n’étaient pas disponibles, et la GISS a utilisé les données de septembre à la place de celles d’octobre.

Ce n’est pas la première fois que la méthodologie du docteur Hansen a été soumise à un questionnement. En 1970 il a été forcé par Watt et McIntyre de réviser ses chiffres publiés sur la température de surface des États-Unis, et de démontrer que la plus chaude décade du vingtième siècle n’était pas celle de 1990, comme il le clamait, mais bien celle de 1930.

Faites attention aux scientifiques politiquement motivés (et tous les politiciens) qui ne vérifient pas leurs données!

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Le mythe du RCA (Réchauffement Climatique Anthropique)   Ven 28 Nov - 19:34

Salut les membres

voir ici Courbe périodique du climat de 1880 à 2020 de Klyashtorin et Lyubushin, celle du bas, montre sans doute possible, que nous sommes présentement au sommet de la période chaude et que le climat glisse vers une température globale plus froide comme il l’a fait dans les années 1880 et 1940 sans que le taux de CO² atmosphérique puisse en ralentir ou augmenter la tendance périodique. Une périodicité climatique de 60 ans dont on ne peut nier l’existence, malgré l’apport supplémentaire de CO² anthropique, qui n’a aucun effet sur cette courbe périodique. Depuis 1880, le CO² atmosphérique à augmenter de près de 30%, sans effet apparent sur cette courbe périodique. Étrange..Non?





Sur la figure suivante à droite,

La courbe du bas est celle de Klyashtorin et Lyubushin. Elle va de 1820 à 2020.

Jean Martin de pensée unique a écrit:
La courbe du haut (1979-2007) reproduit la courbe officielle des températures globales relevées par deux organismes spécialisés qui utilisent des satellites et mesurent la température de la basse atmosphère. Comme vous le voyez et comme cela est rappelé plusieurs fois dans les textes de ce site, la température du globe s'est au moins stabilisée, si elle n'a pas commencé à diminuer depuis quelques 6 ou 7 ans... Voire depuis 1998 qui est l'année d'un courant chaud très exceptionnel dû à El Niño (voir ci-dessous).

Il est assez remarquable que la courbe que nos deux chercheurs russes ont établi en 2003, ait correctement prévu l'existence d'un plateau de température (2005-2010) qui est très apparent dans les mesures connues, en cette fin de l'année 2007.

Ainsi et comme ces chercheurs n'ont trouvé aucune corrélation entre la consommation d'énergie fossile par l'homme et la température, on peut raisonnablement penser que la température du globe va commencer à diminuer dans les années à venir, comme cela semble d'ailleurs être le cas pour l'année 2007 qui touche à sa fin au moment où j'écris cet article....

L’alarmiste véhiculé à travers tous les articles traitant du RCA, semble visé le marché du carbone initié par Kyoto, surement pour enrichir rapidement ceux qui en font la promotion comme Al Gore ou le célèbre Arnold Schwartzenegger, (Les mesures proposées par Schwarzenegger et les écologistes californiens) ont rencontré plusieurs objections de la part de l'Etat Fédéral et en novembre 2008, les mesures "vertes" de Schwartzenegger n'étaient toujours pas mises en œuvre, et au dernier référendum suc cette question. Aux dernières élections américaines, 4 sur 5 des propositions sur ce sujet ont été rejetées par les dix millions des citoyens Californiens. Enfin, ils se réveillent.

Pensée unique : http://www.pensee-unique.fr/bonnetdane.html
Citation :
Sans oublier T Boone Pickens (photo ci-bas), le magnat Texan du pétrole (repeint en vert pour l'occasion, comme beaucoup d'autres) qui avait investi la coquette somme de 19 millions $ pour soutenir la campagne en faveur du OUI à la proposition N°10, dans l'espoir d'en tirer beaucoup plus...la proposition 10 imposait à l'Etat de Californie de lever 5 Milliard $ d'obligations, destinés à aider les consommateurs à acheter des voitures économes ou utilisant des carburants alternatifs (Note : tels que les bioéthanols), ainsi qu'à financer la recherche dans ce domaine.


Citation :
Voici les résultats du scrutin du 5 Novembre. Sur quelques 10 millions de votes exprimés :
Energies renouvelables (P7) NON : 64,9% --oui 35,1%
Carburants alternatifs (P10) NON : 59,7% --oui 40,3%

Pensée unique :
Citation :
Espérons, quand même, que ce désastre référendaire subi dans l'Etat Américain qui voulait être exemplaire en matière de lutte contre l'effet de serre anthropique, fera réfléchir quelques uns de nos hommes politiques, dont le Président Obama qui a promis, pendant sa campagne électorale qu'il ferait déclarer le CO2 comme polluant (au même titre que l'oxyde de carbone qui lui est un vrai poison. C'est une idée totalement absurde, bien sûr).Ceci aurait des conséquences désastreuses parce que, dès lors, serait criminalisés et donc justiciable de poursuites pénales, toute émission de gaz carbonique...

Y compris le fait de respirer ?

P.S. Comme quoi, le ridicule ne tu pas.

Merci à Jean Martin de Pensée Unique, de nous faire partager ses recherches ininterrompues sur l’arnaque des GES et du RCA.

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Le mythe du RCA (Réchauffement Climatique Anthropique)   Jeu 11 Déc - 19:58

Salut Lambda0

Lambda0
Citation :
[1] "L'énergie nucléaire du futur : quelle recherche pour quels objectifs ?", CEA
http://nucleaire.cea.fr/Energie_nucleaire_DEN.pdf

[2] "Uranium 2003 : resources, production, and demand", AIEA

[3] "Nuclear fuel resources : enough to last ?"
http://www.nea.fr/html/pub/newsletter/2002/20-2-Nuclear_fuel_resources.pdf

[4] "Analysis of uranium supply to 2050", AIEA
http://www-pub.iaea.org/MTCD/publications/PDF/Pub1104_scr.pdf

[5] "Crosscutting fuel cycle R&D scope report", GIF
http://gif.inel.gov/roadmap/pdfs/009_crosscutting_fuel_cycle_r-d_scope_report.pdf


[6] "De Tchernobyl en Tchernobyls", Charpak & Garwin

[7] Site de la World Nuclear Association
http://www.world-nuclear.org/info/inf75.html

Je te remercie pour tous les sites et documents dont tu nous a si abondamment cités.
Concernant tes commentaires sur les différents sites, je partage ton opinion. J’ai fait une récolte abondante, qui après lecture et assimilation, me fournira encore plus de munitions, pour essayer de neutraliser l’esprit négatif et alarmiste généralisé, issue de Kyoto, de GIEC et de l’ONU.

Pour moi, il y deux sites qui m’ont apporté le plus d’infirmations, soit en première place le [7] pour la source de langue anglaise, d’informations très élaborées sur le dossier " centrales nucléaires ". Une grande partie rhétorique, par la maitrise du domaine didactique supporté par une flopée de références scientifiques et de tableaux sur la production, l’utilisation et la progression dans le temps de la filière nucléaire.

Ensuite, je place la [1] au deuxième rang pour la qualité de ses nombreuses photos et graphiques. Je suis d’accord avec toi, que ce site insiste beaucoup sur les générations futures soit la troisième et la quatrième génération. La France, qui produit de 75 à 80 % de son électricité à partir de centrales nucléaires, et dont la vente du surplus ne lui rapporte pas moins de 3 milliards d’Euros par années. La France, pionnière et fer de lance dans ce domaine. Bravo la France.

Ensuite, j’ai bien aimé la [5], à cause du texte plus à la portée de monsieur tout le monde, vulgarisé.

Dans le [7], on retrouve la hauteur de la ressource présentement connue, soit 5,5 millions de tonnes d’uranium actuellement et facilement disponibles. Mais aussi, l’on mentionne le fait, qu’à mesure de la demande et de la hausse des prix par kilo, la prospection pourrait facilement augmenter par un facteur de 10, les ressources actuellement connues.

Je me suis permis de faire un petit calcul : actuellement la consommation d’uranium se situe autour de 65, 000 tonne par années. À ce compte, on peut facilement calculer que si nous avons aurions 55 millions de tonnes d’uranium 238, en divisant par 65, 000 t/an= 846 ans.) Si la consommation d’ici 2050 augmente de 5 fois, il restera de l’uranium 238 pour encore près de 200 ans, sans tenir compte de l’utilisation de l’uranium des bombes atomiques qui encore pullulent dans les entrepôts à travers le monde. Et aussi, sans tenir compte, des nombreuses sources moins riches, mais qui pourraient produire de l’uranium pour des millénaires. De plus, c’est aussi ne pas tenir compte du développement de la technologie de cette filière.

Je me demande, pourquoi, à la vue de ces informations, le monde n’entretient-il un tel alarmiste sur la déplétion du pétrole et des ressources, quand la science et la physique nucléaire pourraient nous fournir toute l’énergie pour alimenter la croissance économique dont elle aura besoins dans les millénaires à venir. Et ici, sans tenir compte de la "fusion".

L’avenir me semble rempli de belles perspectives dont les générations futures pourront bénéficier.

Amicalement

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Le mythe du RCA (Réchauffement Climatique Anthropique)   Lun 15 Déc - 16:55

Salut Tanatiel (Alain) de Zététique

Citation :
Il y a une théorie qui lie le réchauffement planétaire à l'activité solaire par le biais de la couche nuageuse. Je crois que c'est une équipe d'Europe du nord (norgégienne ou suédoise) qui l'a produite et a fait un jeu d'expériences probantes. De plus en comparant les cycles d'activité solaire avec les changements de températures sur les derniers millénaires, il y a une correspondance qui saute aux yeux. ça fait au moins une théorie bien étayée en alternative des gaz à effet de serre. Cette théorie a d'ailleurs prévu une refroidissement pour les prochaines années car on est en fin de cycle de réchauffement car le soleil arrive en fin de cycle actif.

Ton pif est correct. Tu trouveras d’autres informations sur les sites ci-bas.

Pour expliquer le changement du climat il existe une théorie danoise : les cycles d’activité solaire modifieraient la couverture nuageuse de la Terre.


CLOUD cherche des liens entre rayons cosmiques, nuages et climat.


et ici

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Le mythe du RCA (Réchauffement Climatique Anthropique)   Sam 10 Jan - 19:32

Hysak :
Citation :
Alors éloignons nous un peu de notre chère Terre, qui est parfois un peu trop complexe. Et regardons les deux autres planètes les plus rapprochées du soleil, Mercure et vénus.

Deux planètes qui à priori n'ont pas d'océans, du moins pas sous forme liquide, qui n'ont pas une faune, ni même une flore telle que la Terre.

La plus proche du soleil est Mercure et ce n'est pourtant pas la planète la plus chaude.. Elle fluctue énormément, selon la face orientée au soleil, de – 200°c à +400°C. Notons que son atmosphère est très pauvre, très peu de gaz.. et aucun n'étant un véritable piège à rayons infrarouges, ni d'ailleurs faisant « par soleil » .

Prenons ensuite Vénus plus éloignée du soleil de 50 millions de km que son acolyte Mercure, autant que la Terre peut l'être de Vénus. Et bien sur cette planète O surprise.. la température est quasi homogène.. peu importe la face nocturne ou diurne, et surtout les pôles. Et surtout, la température moyenne avoisine les 480°C..

Comment cela se fait il? Les gaz qui constitue sont atmosphère.. énormément de CO2 certes, beaucoup de vapeur d'eau aussi, lui manque plus que le méthane, mais elle a mieux: le SO2.
Même si elle l'a en petite quantité, ca suffit pour rendre sa température homogène et brûlante sauf.. en hauteur, comme par hasard.

Sur ces pics là où l'atmosphère est moins chargée en ces gaz, la température devient moins homogène, c'est à dire descend en dessous des -100 degrés durant la nuit et ne dépasse pas les 40, 50 degrés en exposition solaire.

Alors lorsque je lis certains d'entre vous dire que l'effet de serre n'est que de la connerie..ca me fait doucement sourire. N'y aurait il que des charlatans ici?

Salut Hysak

Tu as raison de sourire, car c’est justement l’abus de ce phénomène (effet de serre) pour expliquer la hausse du réchauffement actuel qui est la cause de la somme d’incompréhensions qui existent sur les causes du réchauffement climatique de 0.5 °C par siècle depuis 1850.

Et en utilisant Vénus et son atmosphère pour expliquer "l’effet de serre" qui existe sur la terre ne fait rien pour clarifier la situation. Si nous comparons la composition de l’atmosphère de Vénus avec celle de la terre, c’est comme si nous comparions une orange avec un éléphant. Aucune comparaison possible, autre qu’ils sont tous les deux vivants.

voir ici

Extrait du site :
Citation :
A la surface de Vénus, la température est de 465°C. C'est la plus chaude des planètes du système solaire. Vénus se trouve à 108 Millions de Km du soleil, elle en est donc plus proche que la Terre de 42 millions de Km. Pourtant, cela ne suffit pas à expliquer la différence de température. En effet, l'atmosphère de Vénus est tellement dense qu'elle empêche 80 % des rayons solaires de passer et d'atteindre la surface. Mais, la présence de gaz à effets de serre comme le SO2 ,les particules d'eau, l'acide sulfurique ainsi que le gaz carbonique provoque un effet de serre important. C'est la raison pour laquelle, il fait si chaud à la surface de Vénus. Cette chaleur explique également l'absence d'eau à la surface. Car si il y a de l'eau dans l'atmosphère, elle s'évapore avant d'atteindre le sol.

Mais selon les dernières informations de Vénus Express, l’atmosphère de vénus ne contiendrait que 0.0001 % de vapeur d’eau comparativement à 3 à 4 % sur la terre, soit de 30 000 à 40 000 fois moindres que sur la terre, où justement cette présence de vapeur d’eau, qui maintient notre atmosphère à un niveau favorable pour la vie.

Maintenant voyons ci-dessous, la composition de l’atmosphère terrestre.






Pression atmosphérique 101 325 Pa
Azote N2 78,11 %
Oxygène O2 20,953 %
Argon Ar 0,934 %
Vapeur d'eau H2O 0 à 7 %
Dioxyde de carbone CO2 environ 0,039 % en 2006.
~0,028 % avant 1850.


La composition des gaz et la pression qui existent sur Vénus peuvent expliquer la température de son atmosphère, mais il en est autrement sur Terre, où les conditions de pression et de composition de l’atmosphère sont totalement différentes, et selon l’historique que nous avons du climat, ne correspond pas du tout avec la théorie du GIEC, qui dit que la hausse du CO² anthropique contribue à hausser la température globale.

P.S. En fait, qui sont les charlatans ? lol!

Merci Hysak pour la qualité de ton argumentation, elle est très inspirante.

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Le mythe du RCA (Réchauffement Climatique Anthropique)   Lun 16 Fév - 17:02

Salut George

Je vois que mon petit laïus t’a réveillé et que tu t’es donné la peine de fouiller quelque peu le dossier "carbone" et le CO². Donc, selon ce que tu rapportes :

George a écrit:
Le carbone naturel n'a pas les mêmes isotopes que le carbone anthropique.
.

Ah bon, le carbone se présente sous 3 formes : C12, C13, et C14. Très intéressant, mais ici, nous parlons de CO², différence!

Ci-dessous, le parcours du CO² atmosphérique :





Mais voyons comment ces différents types de carbone évoluent et se différencient dans notre atmosphère en se transformant en CO².


extrait a écrit:
Dans le cycle global du carbone, il y a une hiérarchie de sous-cycles opérant à diverses échelles, de la décennie (le recyclage du CO2 par les plantes) aux centaines de millions d'années (le recyclage du carbone organique par l'intermédiaire des roches sédimentaires ou des hydrocarbures par exemple). Les processus physiques, chimiques et biologiques agissent ensemble et sont si intimement liés qu'il devient difficile de les départager.Pour fin de simplification, nous allons examiner séparément le recyclage des deux types de carbone: le cycle du carbone organique et celui du carbone inorganique. Il faut bien réaliser cependant que cette séparation est artificielle et qu'en réalité ces deux cycles sont intimement liés. Mais elle est susceptible d'aider à mieux comprendre un système très complexe.


Si quelqu’un se donne la peine de suivre le processus du dossier du CO², qu’il soit issu du C org, ou du C inorg., comme mentionné sur le site cité, si on sait lire, on peut s’apercevoir que le CO² est le même et ne peut être différencié ni par les plantes ni par le climat. Quand on mesure le CO², on le mesure dans son ensemble.

Du CO² n’est pas du carbone. Il est une association d’une molécule de carbone avec 2 molécules d’oxygène, et il n’y a pas deux sortes de CO².

Je te remercie pour le cours impromptu sur le carbone, mais il n’est d'aucunes utilité dans la discussion, comme tu peux le voir, mais ici, il ne sert qu’à mêler tout le monde. KISS.

Je t’encourage à poursuivre tes recherches, même si comme moi, tu as seulement un diplôme sorti d’une boite de Craker Jack. C’est quand même mieux que rien….Non ?

P.S. J’aime encore mieux lire un tissue de bêtises, que des critiques mal fondées et ineptes.

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Le mythe du RCA (Réchauffement Climatique Anthropique)   Dim 12 Avr - 19:18

Salut glesvesque

glevesque a écrit:
Salut

PS : C'est domage que l'on voit mal le pique au point 0 sur le premier graphique, qui est drolement a la hausse comparé aux autres cycles d'avant le présent !

Sur les différents graphique que tu as postés, on peut remarquer l'influence de plusieurs cycle solaire de plus ou moins longue durée (allant jusqu'a 2500 ans) ! (voir ici : http://abcd.vosforums.com/post7218.html#7218)


N'oublit pas que nous sommes à la fin d'un cycle de minimum solaire exeptionnelle (avec aucune tache solaire en ces temps ci !) et comme tu la mentionné : le El Nina est aussi en phase finale (en a la mi-printemps). Crois-tu que le prochain cycle de El Nino et du maximum solaire n'aura plus d'effet pour les 7 prochaines années ! A vrai dire les températures seront tous a la hause !

Oui il y a différents cycles solaire et d'autres cycles qui sont de plus longue durée (cycles astronomique et activité techtonique relié à la dérive des continent et aussi a savoir s'il y a un continent au pole). Mais tu semble oublier que pour les 900 000 dernière années, c'est le facteur relié au CO2 qui marque la hausse des température depuis 1860 (les autres baises partiel depuis cette époque, sont relié au volcanismes et etc....).

En fait tout influence tous selon l'empleur des phénomène !

Gilles

Gilles, il me fait plaisir de répondre à ce graphique, qui depuis sa parition à été démontré comme erroné par plusieurs scientifiques et la cerise sur le gâteau est cette dernière parution sur ICECAP.

La crosse de hockey de Mann et al est encore prise en faute.

Article parue sur ICECAP et traduit par Vinety le 12 avril 2009

http://www.latimes.com/news/nationworld/nation/la-na-global-warming10-2009apr10,0,2416858.story

Le 12 avril sur ICECAP

Le 3 avril sur PhysOrg.com

Dans la troisième édition d’avril d’un groupe de la Suisse, de la Californie et de la G.B, qui scientifiquement collabore ensemble, rapporte que le climat de l’Europe de l’ère médiévale était chauffé par l’Oscillation de l’Atlantique Nord (NAO). Ce modèle d’oscillation, définie comme la différence de pression entre la basse pression islandaise et la haute pression des Açores, qui aussi, influencent les conditions climatiques des journées contemporaines et qui ont contribué aux récentes sècheresses du nord de l’Afrique et des inondations du nord de l’Europe centrale.

En comparant les cernes annuels des vieux arbres de 1000 ans du Maroc et les couches de croissance des stalagmites d’une caverne d’Écosse, maintenant, nous révèle le mécanisme derrière l’anomalie du "climat médiéval", une période d’une grande chaleur globale sise entre 1000 et 1400 ans de notre ère. Durant cette période, la différence entre les sommets de pressions des Açores et les basses pressions islandaises était très élevée, et en poussant les vents chauds de l’Atlantique vers le continent européen froid en hiver, chauffaient l’Europe continentale (en bas à gauche sur le diagramme).




Les arbres et les stalagmites contiennent les archives historiques des données, signifiant qu’elles sont des sources de données, desquelles ont peu dérivé des conditions climatiques du passé. Les vieux cèdres des montagnes de l’Atlas au Maroc ont poussé relativement lentement durant l’ère médiévale et reflètent des conditions climatiques très arides de cette période comparée aux siècles qui ont suivi. En retour, ces conditions arides sont un indicateur d’un haut niveau de chaleur des Açores. À l’opposé des cernes des arbres de l’Afrique, les stalagmites de l’Écosse nous informent que durant cette période, c’était beaucoup plus humide que la normale dans le nord de l’Europe, reflétant une baisse de température islandaise.

Les scientifiques du (Dendro Sciences Unit) et ceux de l’institut fédéral Suisse de recherches ont fait équipe avec des experts des É.U. et de la G.B, incluant la (Royal Society-Leverhulme Trust Senior Research Fellow Professor James Scourse of the School of Ocean Sciences at Bangor University), pour compiler et pour développer la première reconstruction de la NAO pour la pousser aussi loin qu’au moyen âge. En comparant ces données d’archives aux modèles simulant le climat, ils ont été capables d’analyser la température, les précipitations et les conditions de vents à travers l’Europe au cours du dernier millénaire et de tester la fiabilité de leurs résultats. Les comparaisons de ces données avec les autres données des archives terrestres et marines à travers le globe suggèrent que les changements observés du NAO font partie d’une réorganisation intégrale du système océan/atmosphère.

Valerie Trouet, la première auteure de cette étude, mentionne que les effets contemporains de la NAO sont relativement faibles et peu de durée comparés à ceux du moyen âge. Cette étude démontre que le climat a subi de grands changements bien avant que les humains commencent à relâcher de grands montants de GES dans l’atmosphère, indiquant que le forçage naturel devrait être pris en compte pour comprendre le climat futur.

Voir la question de la vérification climatique de l’étude et de la conclusion de Mann et al, qui confirmait que la période chaude de l’ère médiévale était un phénomène régional ciblé sur l’Europe. La science du CO² à démontré que la période chaude du médiéval MWP (Medieval Warm Period) est vraiment global dans la nature, supporté par les données par 690 scientifiques individuels, issues de 404 recherches d’institutions séparées et de 40 différents pays.

Ce dernier paragraphe a été mis en gras par moi-même. YV

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le mythe du RCA (Réchauffement Climatique Anthropique)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le mythe du RCA (Réchauffement Climatique Anthropique)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réchauffement climatique
» réchauffement climatique
» Réchauffement Climatique
» Réchauffement de la planète
» Forum pour débattre : La nature, flore et faune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
V i n e t y info planète :: Climat, écologie, environnement et pollution.-
Sauter vers: