V i n e t y info planète


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Climat vs température

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Climat vs température   Jeu 8 Jan - 7:56

Salut les membres

Mes commentaires perso, sur l’article suivant de Jérôme Cartillier, que j’ai personnellement intitulé : Climat versus température.

Article de Jérôme Cartillier, publié le 07 janvier 2009 à 08h03 et mis à jour à 08h09. Agence France-Presse Paris


Article de J.C. :
Citation :
La vague de froid qui s'est abattue sur l'Europe occidentale surprend mais ne doit pas, mettent en garde les scientifiques, aboutir à une redoutable confusion entre «le temps qu'il fait» et le réchauffement climatique en cours.

Citation : (Si la tendance actuelle se poursuit, le monde sera confronté en 1990 à un refroidissement moyen des températures d’environ quatre degrés, et même [/b]de onze degrés d’ici l’an 2000… [/b]C’est environ le double de ce qui serait nécessaire pour nous plonger dans un nouvel âge glaciaire
Kenneth E.F. "Watt on Air Pollution and Global Cooling, Earth Day", 1970)

Citation : ( (Nos calculs suggèrent un refroidissement global jusqu'à 3,5°C. Une telle baisse de la température moyenne terrestre, si elle se poursuivait sur quelques années, suffirait à déclencher un nouvel âge glaciaire
S. Schneider, fondateur du journal Climate Change et auteur principal du GIEC 2001, in Science-1971 )

Qui croire? Et à quoi servent tous ces discours alarmistes sur ce que sera le climat dans 20, 50 ou 100 ans, où tous les hommes travaillant actuellement pour ces organismes seront morts, et ne pourront pas assumer leurs prédictions de la fin du monde.

Je dirais, plutôt un jouet pour les politiciens pour faire joujou avec les émotions que ces prédictions alarmistes allument. Un moyen pour susciter des peurs viscérales (propagande) et faire accroire que le Tyran en poste, va résoudre ces problèmes qu’il a lui-même inventés pour servir sa cause et le maintenir au pouvoir. Dans ce cas-ci, il s’agit de l’Écocratie, tyrannie du XXI siècle.


Article de J.C. :
Citation :
L'hiver rigoureux dans cette partie du monde ne doit pas faire oublier que l'étude des températures globales de la planète depuis 1850 - date à partir de laquelle on dispose de données fiables - montre un réchauffement sans équivoque.«La tendance lourde, cela ne fait aucun doute, est toujours au réchauffement», explique à l'AFP Michel Jarraud, secrétaire général de l'Organisation météorologique mondiale (OMM), qui rappelle que, depuis le milieu du XIXe siècle, la température à la surface du globe a augmenté de près de un degré

«Si on regarde cette tendance sur 160 ans, elle se superpose à une variabilité naturelle importante et c'est cela qui introduit la confusion», ajoute-t-il.

Note: Vous trouverez la source de ce graphique ici:

Petition project, par les auteurs:
Arthur B. Robinson, Noah E. Robinson, et Willie Soon




Graphique 4 : La moyenne annuelle de la température des surfaces adjacentes des États-Unis entre 1880 et 2006. Le calcul de la pente au moindre carrée, de la ligne de la tendance pour le rapport de ces 127 ans est de 0.5 °C par siècle.



La température de la surface aux U.S.A durant le siècle passé reflète la tendance du réchauffement normal et sa corrélation avec l’activité solaire, telle que montrée sur les graphiques 4 et 5. Les températures de surface compilées aux U.S.A ont grimpé d’approximativement de 0.5 °C par siècle, ce qui est compatible avec les autres valeurs historiques de 0.4 à 0.5 °C par siècle depuis le redressement de la petite ère glaciaire. (13,17)
Ce changement de température est minime, si comparé aux autres variations naturelles, telles que celles mentionnées sur le graphique 6. Trois tendances intermédiaires (en rouge) sont évidentes, incluant la tendance décroissante utilisée pour justifier le refroidissement global des années 1970.

BIBLIOGRAPHIE

13. Groveman, B. S. and Landsberg, H. E. (1979) Geophysical Research Letters 6, 767-769.

17. Akasofu, S.-I. (2007) International Arctic Research Center, Univ. of Alaska, Fairbanks http://www.iarc.uaf.edu/highlights/2007/akasofu_3_07/Earth_recovering_from_LIA_R.pdf

Article de J.C. :
Citation :
Ainsi, l'année 2008 a été plus fraîche que 2007, mais se classe cependant au dixième rang des années les plus chaudes depuis le début des statistiques. Ce léger refroidissement s'explique en particulier par le phénomène connu sous le nom de La Nina, refroidissement des eaux de surface du Pacifique.

«Le problème est que les gens confondent le temps et le climat», explique la climatologue américaine Susan Solomon, membre du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) selon lequel la température moyenne de la planète pourrait augmenter de 1,1°C à 6,4° d'ici 2100.

Très possible pour le minimum, mais pas alarmant, cependant le 6.4 °C est très hypothétique et basé sur des scénarios de modèles très aléatoires et est plutôt du domaine de la divination. Et même, si ces hypothèses farfelues se réalisaient, elles seraient une bénédiction pour l’humanité, plutôt qu’une catastrophe.

Article de J.C. :
Citation :
«Le temps est très important localement, et d'une année sur l'autre. Mais si vous cherchez à comprendre l'évolution du climat, vous devez retenir une plus grande échelle dans l'espace (le monde entier) et dans le temps (de nombreuses années)», explique-t-elle.

Le «réchauffement climatique moyen» de la planète attendu d'une année sur l'autre est d'environ deux centièmes de degrés par an donc très difficilement perceptible, rappelle en écho le climatologue français Jean Jouzel, médaille d'or du CNRS, alors que «si vous vous placez d'une année sur l'autre à un endroit donné, la variabilité peut être de quelques degrés».

Vraie pour les variations de tendance, fausse pour la moyenne de 0.02 degré C par an. Cette moyenne est plus près de 0.005 de degré par an soit 4 fois plus grande que la moyenne observée. Donc, imperceptible pour le citoyen moyen.

Article de J.C. :
Citation :
Pour une meilleure perception, le vice-président du Giec invite à regarder des tendances de fond sur la végétation, indicateur précieux: «On voit bien par exemple que les vendanges ont irrésistiblement avancé de plusieurs semaines en 50 ans. Après, d'une année sur l'autre, elles peuvent commencer plus tôt ou plus tard».

Vraie, mais si on compare ce phénomène à la période médiévale de 1000-1330, là, c’était encore plus chaud et l’humanité en a profité avec de meilleures récoltes et des vendanges en Angleterre, où la vigne était cultivée, sans pour cela puisse affecter négativement le climat mondial.

Citation : ( Qu’il y ait eu autrefois des vignobles en Normandie, que cette province ait fourni à la consommation et au commerce des vins abondants, que ses côteaux, aujourd’hui ombragés de pommiers, aient été autrefois couverts de vignes, ce sont là des faits dont il n’est pas permis de douter.
Abbé Cochet, Culture de la Vigne en Normandie (1844)

Article de J.C. :
Citation :
S'ajoute à cette double grille de lecture l'extrême complexité de la science du climat: si la majorité des scientifiques s'accordent sur le réchauffement en cours et la responsabilité humaine dans le processus via les émissions de gaz à effet de serre, ils soulignent aussi qu'il ne s'agira en aucun cas d'un phénomène linéaire.

Vraie, le climat est extrêmement chaotique et imprévisible et les effets climatiques des GES, sont tellement infime, sinon indétectable, qu’ils n’y sont pour rien, et que c’est manifestement impossible pour des climatologues, même les mieux équipés et les plus brillants, de prédire le climat à venir, basé surtout avec des modèles où les prévisions alarmistes sont prévues à postériori.

Citation : ( Les ordinateurs permettent à un mauvais modèle d'être précisément faux
William Gray, spécialiste des ouragans. )


Nouvelles méthodes scientifiques modernes

Citation : (
Il n'y a aucun lien prouvé entre réchauffement global et activités humaines

Yury Izrael, vice président du GIEC (Novosti mai 2005)

Article de J.C.
Citation :
(Selon une étude publiée en avril dans la revue Nature, le réchauffement pourrait ainsi marquer une pause dans la décennie à venir en raison de l'évolution naturelle de la circulation des courants océaniques, avec en particulier un affaiblissement temporaire du Gulf Stream, qui fait remonter dans l'Atlantique nord les eaux chaudes du sud.

Il n’y a aucun scientifique qui peut prouver qu’il y ait un affaiblissement du courant du Gulf Stream. Ce discours n’est que de la rhétorique et de l’alarmiste concoctées, pour faire coller le fumeux RGA, propagé par le torchon d’Al Gore, (Une vérité qui dérange) qui sera projeté prochainement sur les écrans de télévision de la chaîne nationale.
Cet article est publié à point, pour laver les cerveaux des Canadiens.


Article de J.C. :
Citation :
Les «sceptiques» du réchauffement climatique sont immanquablement plus véhéments lorsque le froid pique, reconnaît Jean Jouzel, mais il appartient aussi aux climatologues de faire preuve de pédagogie... et de mesure. «C'est aussi à nous de faire attention quand l'été sera chaud de ne pas dire: "c'est le réchauffement climatique"!»

Et ils ont raison d’êtres sceptiques, car maintenant, quelque soient les variations climatiques, des plus froides aux plus chaudes, c’est la faute aux RGA. Et maintenant, le mot réchauffement climatique est presque banni du discours officiel, à cause des nombreuses erreurs du GIEC et l’observation des tendances aux réchauffements qui ne vont pas nécessairement dans le sens du discours de la Pensée Unique, de la Pensée dominante ou du discours Officiel. Ce mot est maintenant remplacé par " changement , mot plus diplomatique, pour parler du climat actuel.

Citation : ( Le réchauffement climatique peut vouloir dire plus froid, plus sec, plus humide, c'est ce à quoi nous avons à faire face
Steven Guilbeault, directeur de Greenpeace Quebec, Dec 2005 lors de la clôture de la conférence de l'ONU sur le changement climatique à Montréal)

Citation : (Si on n'annonce pas de désastre, personne n'écoutera
Sir John Houghton, premier président du GIEC)

P.S. Il y a effectivement une tendance à la hausse de la température globale de 0.05 degré C par siècle depuis 1860. Mais cela ne veut pas dire que cette tendance est là pour rester indéfiniment. Même, connaissant le cycle de 20 milles ans des cycle interglaciaire, la terre est plus près d’un refroidissement qu’un réchauffement, refroidissement qui serait beaucoup dommageable pour l’humanité, qu’un réchauffement de 5 degrés par siècle prévu par les pires modèles du GIEC.

Les villes actuellement subissent des températures locales de 5 à 10 degrés C plus élevées que la campagne environnante, sans pour cela créer des problèmes insurmontables et ingérables. Est-ce que les habitant de Paris, la ville la plus densément peuplée, (20 000 ha/klm²), la ville la plus touristique au monde, se plaignent de la température de cette ville qui est de 5 degré C, plus chaude que la campagne environnante…Non?

Vos commentaires pour ou contre sont les bienvenus.

Amicalement

Vinety
[img][/img]

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
 
Climat vs température
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pb Température du café (résolu > Pb tasses Bodum)
» Température en tasse
» K5: LCD sensible à la température?
» Café sorti du frigo / café à température ambiante
» [AIDE] Problème GPS : pas de FIX à cause de la haute température ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
V i n e t y info planète :: Alarmiste RGA et environnementaliste commentée-
Sauter vers: