V i n e t y info planète


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Réchauffement Climatique à Visage Humain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Réchauffement Climatique à Visage Humain   Sam 3 Jan - 21:06

Salut les membres

Mon grain de sel sur cet article : Vinety

Lien-Project Syndicate

Camilla Toulmin et Saleemul Huq a écrit:
Il y a eu un article dans le journal il y a quelques semaines sur un nouveau gadget très astucieux. C’est un appareil qui capte l’humidité de l’air et vous donne un verre potable et frais d’ H2O. C’est merveilleux la technologie qu’on peut s’offrir quand on est riche!

Effectivement, si ce gadget existe, ce serait intéressant de trouver le lien pour se faire une idée sur cette technologie et subventionner l’inventeur, pour qu’il crée un plus gros verre pour étancher la soif de plusieurs peuples vivant dans les zones désertiques et arides. Mais il y a un "hic", pour condenser l’humidité de l’air, il faut qu’il en possède, et où l’air en soit gorgé. Que ses habitants soient riches ou pauvres, ce n’est pas l’eau qui manque…Non.
D’ailleurs dans ces pays humides, ce n’est pas la rareté de l’eau qui est un fléau, c’est souvent le contraire comme au Bangladesh. D’ailleurs, pourquoi le Bangladesh n’exporterait-il pas son surplus d’eau vers les zones désertiques pour étancher la soif des résidents?

Camilla Toulmin et Saleemul Huq a écrit:
Des millions d’Africains n’ont pas cette chance. Ils sont confrontés aux perturbations des pluies, dont tout dépend: leur récolte, leur troupeau, leur famille. Avec le réchauffement climatique, on peut s’attendre à ce qu’ils soient plus exposés encore à l’imprévisibilité de tempêtes aléatoires, sans pour autant que les puits, les seaux et les champs n’en reçoivent plus d’eau.

L’Afrique a depuis la nuit des temps à vécu sous la menace du temps qu’il faisait. Quand la pluie était au rendez-vous, tous ses habitants en profitaient et ils étaient riches de l’abondance de leurs récoltes dont ils vendaient le surplus aux autres peuples qui n’avaient pas hérité de ce bienfait des dieux. D’ailleurs, encore aujourd’hui, en Afrique, il y a des peuples qui s’en tirent très bien, et d’autres qui souffrent beaucoup, surtout à cause des conflits internes attisés par les guerres de clans, pas par les méfaits de la hausse problématique de la chaleur.

Si l’Afrique d’aujourd’hui à plusieurs problèmes à résoudre, ce n’est pas à cause de l’incertaine hausse de la température locale, mais bien à cause de l’héritage des grandes puissances qui l’on privé des ses traditions qui maintenaient en place un équilibre des pouvoirs locaux, et l’a laissé épuisé de ses ressources et laissé à elle-même après avoir tout raflé. Ce n’est pas en mettant la faute sur l’hypothétique RGA, que l’Occident va se dédouaner de ses responsabilités. C’est une raison trop facile pour qu’elle soit crédible.

Camilla Toulmin et Saleemul Huq a écrit:
L’eau que l’on boit, qui nous nettoie, dont on irrigue les cultures, à laquelle on mène le bétail ou dont on tire de l’énergie, est au cœur de la vie. Ceux d’entre nous qui vivent sous des climats humides ont tendance à la maudire, mais après des semaines et des semaines de soleil torride, sans le moindre nuage à l’horizon, on serait vraiment en difficulté. Près d’un milliard d’individus sur notre planète est en butte à des pénuries d’eau drastiques, et leurs conditions de vie ne vont pas manquer d’empirer sous l’effet combiné du réchauffement climatique et de l’accélération de l’urbanisation.

L’eau est au cœur de la vie et j’ajouterais, indispensable. Si les milliards dépensés pour promouvoir l’idée du RGA étaient dépensés sur les vrais problèmes, dont l’accès à l’eau, en créant des barrages pour la retenir ou en fournissant à ceux qui ont des problèmes d’égouts ou de canalisations pour apporter l’eau aux villages ou aux villes assoiffées et confrontées à plusieurs maladies causées par l’eau fétide ou imbuvable, la plupart de ces problèmes seraient résolus.

On préfère dépenser des millions pour faire des palabres inutiles et maintenir une bureaucratie inefficace, mais bien payée, plutôt que de résoudre ces problèmes qui ont de multiples solutions, mais qui demandent des fonds pour les résoudre. Par exemple, pour les peuples qui sont près des rivages océaniques, pourquoi ne pas construire des usines de dessalement pour abreuver les peuples riverains et arroser les récoltes?

Camilla Toulmin et Saleemul Huq a écrit:
Les Etats se réunissent actuellement en conférence en Pologne, à Poznan, pour convenir de la conduite à tenir face aux défis majeurs que nous lance le réchauffement climatique. Il nous faut aboutir à des résolutions avant fin 2009 afin de pouvoir fixer des réductions plus astreignantes du taux des émissions de gaz à effet serre. Mais les principaux pays négociateurs sont aussi les plus pollueurs, forcément. La plupart des pays africains n’ont pas voix au chapitre dans les discussions sur le réchauffement climatique, ou ne sont pas en position de marchander, et cet accord, quels qu’en soient les termes, va leur être imposé. Ce seront eux pourtant, qui feront les frais des coûteuses adaptations aux envolées du thermomètre mondial.

Le RG n’est pas le genre de défi que la science ou la technologie peut résoudre, car nous les humains malgré toute notre intelligence et notre science et technologie, ne pouvons même pas prédire à l’avance ce que sera la température globale dans un mois! Si réchauffement il y a, ce qui n’est pas prouvé, même scientifiquement, et si effectivement le climat se réchauffe, hé bien, on a qu’à s’adapter, car c’est la seule solution qui existe pour l’ensemble de la nature (adaptation).

Il est plus facile de faire des digues pour contrer la hausse des eaux, que d’essayer inutilement de dompter la nature. Connait-on un moyen de bloquer une tempête ou de mettre un couvercle sur un volcan…Non ? Si on ne peut circonvenir ces quelques catastrophes locales, comment peut-on prétendre sans se pouffer de rire, que l’on peut mater le climat en contrôlant une infime proportion de CO², que l’ensemble de la nature incluant les humains, émet dans l’atmosphère, quand ces mêmes CO² sont aussi indispensable à la vie que l’air que nous respirons.

Effectivement, ce seront les peuples les plus pauvres qui feront les frais de cette arnaque climatique, si par hasard on continu de la supporté.. Donc, arrêtons de supporter une idiotie pareille. Faisons mondialement, comme l’on fait les Californiens. Mettons notre "véto " démocratique dans la balance et refusons comme eux à 80 % de cautionner des idées qui n’ont pas de bon sens et qui ne servent que les intérêts d’"Happy fews".

Camilla Toulmin et Saleemul Huq a écrit:
Où est la justice? Comment se peut-il que les moins fautifs du réchauffement climatique soient si pénalisés et si peu libres d’agir sur cet indispensable accord global?

Personne n’est plus ou moins fautif, car il n’y a pas personne qui volontairement et vicieusement veut que la nature soit perturbée par une hausse de CO² anthropique qui ferait basculer l’équilibre naturel des GES. La biosphère et les lois physiques naturelles qui l’équilibre, n’ont pas besoin des humains ces poussières cosmiques , pour équilibrer le climat. Que sommes-nous à côté des forces fantastiques de l’univers qui changent son environnement selon les contingences de la réalité cosmique du moment. Quoi, on se prend pour des Dieux?

Voir suite II

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout


Dernière édition par Vinety le Dim 4 Jan - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Suite II :   Sam 3 Jan - 21:09

Salut les membres

Mon grain de sel sur cet article : Vinety

Lien-Project Syndicate

Suite II :

Camilla Toulmin et Saleemul Huq a écrit:
Ces dernières années ont montré à quel point, où qu’on vive sur cette planète, tout est étroitement lié. Les objectifs qu’ont fixés l’Union européenne, les Etats-Unis et la Chine en matière de biocarburants conduisent à des spoliations de terres au Mozambique, en Colombie et au Cambodge. A peine les capitaux spéculatifs quittent-ils le marché des subprimes pour fondre sur les denrées alimentaires et autres produits de base, que les citadins vivant dans la misère aux Philippines, au Pérou et en Côte d’Ivoire se voient réduits à d’horribles famines.

On a qu’à créer un gouvernement mondial autoritaire "écocratique" pour résoudre tous ces problèmes..Non? Ou laisser les forces du marché s’équilibrer en laissant aux peuples le pouvoir de ne pas se laisser embobiner par les culbutes financières qui ont toujours existé depuis que les civilisations humaines existent. Laissons à chaque pays le pouvoir de résoudre ses problèmes selon les besoins de son peuple, tout en se consultant sur les meilleurs moyens à prendre pour contrer les délinquants. Si les "écolos " n’avaient pas fait autant de chahut pour réduire la consommation de carburant fossile, on n’en serait pas là. Ils étaient tellement concernés par les émissions de CO², qu’il en sous-estimait leurs utilités et enflaient leurs pouvoirs sur la supposée hausse de température. Maintenant, ils s’insurgent sur les méfaits des carburants renouvelables. Ils ont créé le problème, maintenant qu’ils le résolvent!

Citation :
Nous devrons voir comment des décisions [politiques] autoritaires basées sur la science du consensus pourront être imposées pour contenir les émissions de gaz à effet de serre.
David Shearman, Prof Em de Médecine, membre hon du Département de Géographie et de science environnementale de l'Université d'Adelaide, coauteur du livre
(The Climate Change Challenge and the Failure of Democracy)
Le changement climatique et la faillite de la démocratie.

Camilla Toulmin et Saleemul Huq a écrit:
Aujourd’hui, personne n’est à l’abri des dangers du réchauffement climatique. L’idée qu’on peut se faire d’un futur conforme à ses attentes est rattrapée par l’appréhension des changements qui se trament et qui seront synonymes de gros chocs et de compromis douloureux un peu partout sur la planète. Selon les experts, l’Afrique du Sud enregistrera par endroits des tendances climatiques plus chaudes et plus sèches, ainsi que le Nord du Maghreb.

Les récoltes risquent de diminuer de moitié et les fleuves, dont dépendent l’irrigation et l’énergie hydroélectrique, de se réduire à un filet d’eau. Par ailleurs, des précipitations trop importantes peuvent être aussi néfastes que des précipitations trop faibles, surtout hors saison. On prévoit une augmentation de l’humidité en Afrique et l’Est et de L’Ouest, avec des pluies évoluant vers des orages lourds et intenses, qui seront cause non seulement des risques d’érosion, d’inondation et de dévastation de récoltes, mais aussi des risques de paludisme dans les populations et d’épidémies, comme la fièvre de la vallée du Rift, décimant les troupeaux.

Selon les experts (les augures du XXe siècle), le monde devait tomber dans un chaos indescriptible la minute suivante le nouveau millénaire! Qu’est-il arrivé? Les augures (experts) s’étaient gourés lamentablement..Non?

Les experts du GIEC sont pareils. Ils fouillent les entrailles de leurs modèles sacrés, et y trouvent ce qu’ils y ont déposé, et sont tout fiers de leur omniscience et de leurs prédictions des trouvailles hypothétiques, qu’ils avaient à priori déjà implantées. De la poudre aux yeux pour le peuple et pour justifier les actions des décideurs, pour faire ce qu’ils n’auraient osé, sans ces béquilles pseudo scientifiques.

Citation :
Citer un sceptique du climat revient à donner à un terre-platiste la parole dans la conception d'un nouveau satellite par la NASA
Michael Mann, Penn State University (Boston Globe, 9 Avril 2006)

Citation :
Peu importe que la science soit fausse, il y a des avantages écologiques collatéraux… Le changement climatique offre la plus grande chance d'apporter la justice et l'égalité à la planète
Christine Stewart, Ministre de l'Environment du Canada (Calgary Herald, 2003)

Citation :
Les ordinateurs permettent à un mauvais modèle d'être précisément faux
William Gray, spécialiste des ouragans



Camilla Toulmin et Saleemul Huq a écrit:
Parfois, le débat sur le réchauffement climatique semble assez abscons – la soupe d’acronymes dans laquelle les gens se noient, la prolifération d’affixes techniques, et les arguties d’experts sur les coûts et les réductions appropriées à appliquer aux émissions de carbone. Toute cette complexité peut se résumer très simplement à cette vérité: cela fait une décennie ou plus que nous savons qu’il est dangereux de continuer à émettre des gaz à effet de serre et pourtant nous avons été incapables de prendre des mesures permettant vraiment d’y mettre un terme.

Qui devons-nous croire? Ceux qui essaient de démêler cette arnaque ou ceux qui essaient de la faire gober à l’humanité?
Citation :
Si on n'annonce pas de désastre, personne n'écoutera
Sir John Houghton, premier président du GIEC


Camilla Toulmin et Saleemul Huq a écrit:
Nous nous sommes soustraits à nos devoirs à la fois vis à vis de nos descendants et de nombreux humains, qui vivent ailleurs dans le monde, mais ici et maintenant, et qui pâtissent de notre myopie.

Le problème n’est pas notre myopie, mais bien notre propension à croire plutôt ceux qui parlent avec assurance en utilisant une loupe pour grossir et exagérer la réalité au lieu de se référer à notre capacité de penser par soit même et de regarder les évènements avec les lunettes du GBS.

Camilla Toulmin et Saleemul Huq a écrit:
Les Etats occidentaux sont d’accord pour s’entretenir avec les Chinois et les Indiens des modalités de l’extension des réductions aux économies émergentes, mais préfèrent se taire sur l’injustice bien pire qu’on inflige aux peuples les plus pauvres. Le droit à l’eau est précisément l’un des droits menacés dans un monde condamné au carcan du réchauffement.

L’eau est omniprésente sur cette planète et en recouvre 70 % de sa surface. Il ne suffit qu’imiter la nature, qui par l’évaporation de la surface océanique, crée la vapeur d’eau qui forme des nuages et où elle se condense au contact les aérosols où des poussières volcaniques ou d’origine humaine et forment de gouttelettes qui éventuellement vont tomber sous forme de pluie ou de neige, sur les zones propices à provoquer ces pluies. S’il fait plus chaud, il y aura plus d’évaporation et plus de plus et plus de nuages pour bloquer la radiation solaire. Ce qui aura pour rétroaction de refroidir la terre. Toute l’eau qui ne s’est pas évaporée ou n’est pas utilisée retourne à la mer, ou emplit la nappe phréatique, qui retient l’eau douce. Et le cycle recommencera aussi longtemps que le Soleil brillera.

Camilla Toulmin et Saleemul Huq a écrit:
Peut-on se satisfaire de vivre dans un monde où les riches peuvent compter sur des astuces techniques toujours plus ingénieuses, et bafouer les populations pauvres dans leur droit fondamental à la survie?

La solution est de permettre aux pays les plus pauvres, de s’enrichir en leur donnant l’occasion d’échanger les produits qu’ils fabriquent, avec les autres peuples de la terre. La liberté de commerce tel que proposé par l’OMC est une solution pour faire participer la planète à la richesse collective. La richesse est créée par les actions des hommes pour survivre.
Pour survivre, chacun est responsable des actions qu’il pose pour assuré sa survivance.
Les pays pauvres doivent nécessairement profité des astuces techniques de tout genre que les hommes créent, mêmes les pauvres. Si les "activistes écologiques bornés" ne faisaient pas tant, pour faire peur à tout un et chacun, des innovations techniques, peut-être que ces peuples pourraient plus facilement survivre en profitant des découvertes scientifiques du moment.

Evitons de tomber dans le "protectionnisme", pour contrer les effets de la crise économique qui affecte présentement le monde entier.

P.S.
Citation :
Je ne connais pas un seul météorologue d'Etat qui adhère à la théorie du réchauffement d'origine humaine
James Spann, météorologiste certifié de l'Etat d'Alabama Février 2007

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Réchauffement Climatique à Visage Humain   Dim 18 Jan - 19:18

Salut les membres


Vous trouverz ci-dessous, une traduction de l’article de John Colemean. Fondateur du "the weather Channel" un site américain sur la météo et la climatologie. The Weather Channel est LE réseau télévisé par excellence pour tout ce qui touche la météo. Le site internet de The Weather Channel est aussi très intéressant. Ce site est une excellente source pour les images satellites de l'Amérique du nord et de l'Atlantique. Vous y retrouverez aussi des cartes d'observation et d'analyse de surface et en altitude de même que des cartes de prévision. C'est vraiment un site à consulter.

Le réchauffement global, la pire imposture de toute l’histoire humaine. Les arguments de John Coleman contre le RG .John

Article traduit de l'américain par moi-même, le 17 janvier 2009.

Citation :
C’est la pire arnaque de l’histoire humaine. J’en suis stupéfait, consterné et tout cela m’offense personnellement. Le réchauffement global est une imposture.

Quelques scientifiques avec d’ignobles considérations environnementalistes et politiques, ont dans les années 90, manipulés de vieilles données scientifiques pour créer l’illusion d’un réchauffement rapide du climat. D’autres scientifiques de même acabit, ont sautés dans l’arène pour supporter et élargir les "recherches" dans le but de bonifier ces revendications totalement fausses, d’un réchauffement global truqué. Leurs amis du gouvernement leurs ont octroyés des fonds de recherches énormes pour maintenir en vie cette arnaque. Très tôt, ils ont proclamés qu’ils avaient un consensus

Les environnementalistes extrémistes et des politiciens bien connus parmit eux , se sont regroupés avec l’industrie du cinéma, les médias, d’autres progressistes et des journalistes de l’environnement pour créer ce scénario complètement fruste et primitif, d’une civilisation menacée par les conséquences environnementales d’un réchauffement global truqué.
Ils y arriveront, si nous aussi, adhérons à ce pense-bête extrême

Maintenant leur science ridicule manipulée a été acceptée comme un fait et devient un thème central pour CNN, CBS, NBC, le parti démocrate, le gouverneur de la Californie, les enseignants et dans plusieurs cas, de citoyens bien informés mais très crédules et très consciencieux de l’environnement. Un seul journaliste d’ABC a été autorisé de contrer le délire du réchauffement global, sur une période de 15 minutes avec un documentaire fragmenté.

Je ne suis pas contre l’environnementalisme et ni ne m’oppose pas aux convictions politiques de chaque parti. Cependant, le réchauffement global et les changements climatiques ne sont pas des questions environnementales ni politiques. Ce n’est pas une religion. Ce n’est pas quelque chose qu’on croit. C’est de la science et cette science s’appelle la "météorologie".

Cette science est le champ d’expertise de toute ma vie. Et je vous répète que le réchauffement global est un non-évènement, une crise fabriquée de toutes pièces et une supercherie monumentale. Je le dis, sachant d’avance que vous ne me croirez pas, moi, un petit météorologue de la TV, s’en prenant au prix Nobel, au récipiendaire d’un prix de l’Académie et d’un Emmy de la télévision américaine et de plus, un ancien vice président des États-Unis. Que cela soit.

Je suspecte que vous aimeriez me dire, "John, lis les recherches qui supportent le réchauffement global faites par des chercheurs scientifiques, des personnes avec des doctorats en météorologie. Ils sont employés par des universités et des institutions de recherches importantes. Leurs travaux ont été révisés par d’autres docteurs scientifiques. Ils doivent en connaître beaucoup plus que toi. Allons John, laisse aller.

Les experts affirment que notre pollution a créé un fort effet de serre haussier et en cours, une rapide perte de contrôle du réchauffement global, qui va propulser la température à la hausse, détruisant l’agriculture, fondre les glaciers, noyer les rivages côtiers et détruire la vie, tel que nous la connaissons. Comment peux-tu être dissident de cette crise. Tu dois être un peu dingue.

SVP, donnez-moi l’opportunité de vous expliquer comment tout cela à commencé.
Nos universités se sont quelques peu éloignés des autres scientifiques, nous. Il y a sur le campus, une culture, une attitude, des valeurs, des pressions qui sont maintenant très différentes d’alors. Car je connais bien ce groupe.

Mon père et mon frère ainé étaient tous les deux des cas type de docteurs universitaires. J’ai grandi dans cette culture universitaire Quelque soit la personne qui passe dix ans dans une université pour obtenir un doctorat en météorologie et devient un chercheur scientifique, plus souvent qu’autrement, il devient un produit de cette pensée unique culturelle.

Ils nous regardent de haut, d’un air soupçonneux, certains de leur supériorité. Ils respectent le gouvernement, et sont irrespectueux des affaires, surtout les grosses entreprises. Ils sont des environnementalistes au dessus de tous les autres

Et il y a quelque chose d’autre.
Ces scientifiques savent que s’ils font des recherches et que les résultats ne sont pas alarmistes, leurs recherches vont s’empoussiérer et leur carrière de chercheur va tomber en désuétude. Mais si leurs recherches sonnent alarmistes, ils vont devenir très connus et respectés, et recevoir des prix scientifiques, et très important, plus de dollars pour faire des recherches, vont aller vers eux.


Hé bien, quand ces chercheurs ont fait des études sur les changements climatiques à la fin des années 90, ils étaient empressés de produire des résultats qui étaient très importants et grandement remarqués, ce qui a enclenchés encore plus de fonds de recherches. C’était très facile pour eux de manipuler les données et d’en faire des résultats escomptés, qui feraient la manchette et en même temps traceraient la voie de leur propre agenda environnementaliste.
Ainsi, avec cette même pensée unique, leurs collègues docteurs révisaient leurs travaux et s’empressaient de les endosser, sans poser de questions.

Il y en avait quelques uns qui ne remplissaient pas les modalités de la matrice. Ils posaient des questions et soulevaient des objections. Ils firent des recherches avec des résultats contradictoires. L’élite environnementaliste les admonestaient et mettait leurs études de coté.

J’ai appris depuis la peur de 1970 sur l’appréhension de l’ère glaciaire à venir, d’être toujours sceptiques avec les résultats des recherches. Dans le cas du réchauffement global, je n’ai pas accepté les comptes rendus des médias. A la place j’ai lu plein d’articles scientifiques.
J’ai parlé à plusieurs scientifiques. J’ai étudié. J’y ai réfléchis et je sais que j’ai raison quand je vous assure, qu’il n’y a pas de climat débridé

L’impact humain sur le climat n’est pas catastrophique. Notre planète n’est pas en péril. C’est une arnaque, le résultat d’une science inaboutie. Je ne suis pas seul à penser de même. Il y a plusieurs centaines de météorologistes, plusieurs détenteurs d’un doctorat, qui sont aussi sur que moi, que cette histoire de réchauffement global, est tout simplement de la science qui ne vaut rien et qui est invalide. Je suis écoeuré par le prestige médiatique incroyable, l’ineptie du politiquement acceptable et l’échec lamentable des contre arguments fallacieux, utilisés par les grands prêtres du réchauffement global.

Dans le temps, dans dix ou vingt ans, cette arnaque outrageuse va devenir évidente. Quand la température ne montera pas, les glaciers polaires ne fondront pas, les rivages côtiers ne seront sont noyés et les super tempêtes ne se pointeront pas comme prédite, tout le monde va réaliser que l’on a été dupés. Le ciel ne tombe pas. Et, et les cycles naturels et les variations du climat sont aussi, sinon plus responsables pour les changements climatiques en cours.

Je crois sincèrement que les vingt prochaines années vont être plus froides, qu’un réchauffement tel que prédit.


Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réchauffement Climatique à Visage Humain   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réchauffement Climatique à Visage Humain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réchauffement climatique
» 3D avec Zbrush visage humain
» réchauffement climatique
» Réchauffement Climatique
» Réchauffement de la planète

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
V i n e t y info planète :: Alarmiste RGA et environnementaliste commentée-
Sauter vers: