V i n e t y info planète


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Discours alarmistes propagés par des scientistes et les principaux média

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Discours alarmistes propagés par des scientistes et les principaux média   Mar 17 Mar - 0:19

Salut les membres

Préambule : Ci-dessous la traduction des commentaires du Dr. J.Floor Anthoni du " Seafriends org. De la Nouvelle-Zélande, sur les différents articles de presse, publiées en anglais dans différends journaux Américains et de l’UK sur l’acidité marine supposément causée par le CO² anthropogénique.

En rouge gras, les exagérations ou les imprécisions, ou les projections de temps qui coïncident étrangement avec les projections orientées et alarmistes des modèles d’ordinateurs des James Hansens et ses potes du GIEC, pour justement faire peur au "vulgum pécus" de cette planète.

Le 15 mars 2009. Vinety

Sonnettes d’alarme irresponsables propagées par les scientistes et les principaux médias.

Propagandiste de peurs
1- Les récifs coralliens sont les refuges d’une biodiversité, une des plus riches du monde, et 25 % de la vie marine dépend du corail dont elle est associée pour ses différents cycles de reproduction. En ce qui concerne les organismes à coquilles, cela veut dire des catastrophes potentielles pour tout les organismes, à partir des minuscules zooplanctons jusqu’aux homards. [Citation de radioopensource.org]

Dr J Floor Anthoni
1- Mon expérience personnelle concernant l’acidité des océans, me vient des multitudes de mesures de pH, qui a menées à la découverte d’une demi-douzaine de lois écologiques, qui si confirmées, changerait le paradigme sur tout le débat actuel sur l’acidité océane. En fait, il enverrait à la poubelle de la science, toutes ces publications. Cela a été publié en 2005, et depuis, les scientifiques dominants n’ont pas réagi. Toutefois, voyons en quoi consistent ces découvertes. Voir ici : http://www.seafriends.org.nz/dda/index.htm


Propagandiste de peurs
2- Les coraux pourraient devenir de plus en plus rare vers du milieu de ce siècle, à cause de la hausse simultanée de la température et la décroissance de la concentration des carbonates. [Hoegh-Guldberg 2005]La hausse de l’acidité réduit la disponibilité de carbonate de calcium de l’eau de mer, dont dépendent les organismes coralliens pour produire leur squelette rigide. Les organismes juvéniles pourraient être très sensibles à ces changements.

Dr J Floor Anthoni
2- L’un des facteurs écologiques le plus importants dans la mer a été négligé : la communauté des bactéries hétérotrophes. Elles sont très actives et causent des maladies et des infections. La santé des eaux marines dépend de leur nombre, car les organismes marins vivent un équilibre délicat entre la nourriture que le plancton leur apporte (soupe planctonique) et la possibilité de mourir à cause de la décomposition des bactéries venant des eaux usées. Chaque organisme marin, par conséquent, vit un équilibre précaire entre la bonne bouffe des planctons et une intoxication par les (eaux usées), qui sont en conflit permanent entre chacun d’eux. C’est ce que l’appelle l’équilibre planctonique.




Voir ici

Propagandiste de peurs
3- L’acidification peut aussi directement affecter à croissance et le taux de reproduction des poissons, et tout autant affecter la population planctonique dont ils dépendent pour leur nourriture, avec de désastreuses conséquences potentielles pour les réseaux de la nourriture marine.

Dr J Floor Anthoni
3- L’alcalinité de l’océan dépend substantiellement sur l’équilibre planctonique dans lequel le pH résulte des plantes autotrophes qui utilisent l’hydrogène, ce qui fait monter le pH (plus alcalin), pendant que les hétérotrophes retournent les ions d’hydrogène, ce qui fait descendre le pH (plus acide). Le rythme quotidien des échanges peut faire varier le pH jusqu’à 0.4 pH, soit de 250 %, et la différence entre un estuaire et le grand large est aussi grand de 1 à 2 pH, soit de (1000 à 10 000 %). Il est important de garder ça à l’esprit, car quelqu’un peut aussi trouver dans ces conditions, une calcification saine dans ces organismes. Quand les mers deviennent eutrophes (trop de fertilisants), ils deviennent aussi plus acides, à cause du niveau élevé de bactérie et leurs activités de décomposition. Particulièrement, sont affectées, les mers côtières.







Voir ici pour la source


Propagandiste de peurs
4- De plus, la concentration de nutriments sur la surface de l’eau des régions de hautes latitudes va possiblement tomber et la couche d’eau sous-jacente devient moins oxygénée, et le plancton va être surexposé au rayonnement solaire. [Quoted from bbc.co.uk]

Dans une période de quelques décennies, l’équilibre biotique des récifs coralliens du monde entier deviendra trop fragile pour soutenir le martèlement incessant des vagues. Leur carapace deviendra trop fragile pour protéger ses occupants. À la fin du siècle, la plupart des océans polaires deviendront acides, comme l’a fait l’eau qui a fait tant de dommages sur les ptéropodes à bord du Discovery.


Dr J Floor Anthoni
4- Le facteur limitant le plus important dans un écosystème aquatique est la pauvreté en ions d’oxygène (+H), qui a été aussi souvent ignorée. Plus l’acidité de l’eau est grande, plus l’activité biologique est grande, et plus dense est la biomasse. Dans la mer, cela vient des faits observés, que les régions les plus actives sont celles qui sont les plus acides. En d’autres termes, l’acidification des mers est une bonne chose.

Propagandiste de peurs
5- Quelques biologistes marins prédisent que le changement des niveaux acides de la mer va ronger la couche d’alluvions biologiques du fond de l’océan, le plancton et la faune microscopique, qui sont la nourriture basique pour tout ce qui vit dans l’océan.

Dr J Floor Anthoni
5- La principale erreur scientifique est de ne pas reconnaitre que la décomposition organique ne peut briser complètement les matières organiques en des sels inorganiques. Il y a des pertes dans la conversion, et la seconde loi de la thermodynamique proscrit ceci. Ainsi, il n’y a une molécule organique intermédiaire qui n’est ni un nutriment pour les plantes (sels dissouts), ni nourriture pour les bactéries.


Propagandiste de peurs
6- À l’intérieur d’une période de 50 à 100 ans, il pourrait y avoir des conséquences pour la calcification des organismes marins, qui construisent leur carapace extérieure de carbonate de calcium, les briques de base de la formation du calcaire

Dr J Floor Anthoni
6- Mes analyses montrent que la surface de la mer est composée d’une mystérieuse substance que j’ai appelée "slush" gadoue. En fait, la biomasse dans la "gadoue" est beaucoup plus importante que toute la biomasse de la terre réunie. Lecteurs, prenez note que ceci est une sérieuse lacune dans le courant scientifique principal et ne peut être désavoué! Les 5 autres lois de la thermodynamique sont liées avec ce fait. La vie sur la terre n’aurait pu se manifester, si la "gadoue" ne pouvait être décomposée plus avant.


Propagandiste de peurs
7- La très longue vie des émissions de CO² émise par les carburants fossiles, implique que les perturbations anthropogéniques du climat aient le temps pour réagir avec la couche glaciaire, les dépôts de "clathrate" de méthane et la dynamique glaciaire/interglaciaire du climat.

Dr J Floor Anthoni
7- La seule façon pour que cela se concrétise est quand les plantes font équipe avec les bactéries pour une décomposition symbiotique, où l’énergie manquante est fournie par les plantes, pour permettre aux agents de décomposition de compléter la dernière étape de la biodégradation. Ceci explique comment le corail peut se développer, où les nutriments sont sévèrement limités, et explique pourquoi les algues sont plus productives avec la décomposition symbiotique que sans elle.


Propagandiste de peurs
8- L‘acidification des océans pourrait conduire en 2065 à l’extinction de toutes les formes de coraux connues. L’extinction en 2050, de 50% des espèces terriennes est une possibilité réaliste dont on pourrait s’attendre, à cause de l’acidification des océans et d’autres mécanismes en plus.

Dr J Floor Anthoni
8- Le plus grand bénéfice obtenu par la décomposition symbiotique est premièrement les ions d’hydrogène, puisqu’ils sont plutôt rarissimes, et deuxièmement les nutriments, et finalement, le CO² qui est déjà utilisables comme tel. Les ions d’hydrogènes abaissent le pH sur la peau des plantes marines (et quelques phytoplanctons), tout comme sur la peau des polypes coralliens. Dans ces cocons à pH réduit, ces organismes peuvent être plus productifs que sans eux.

Qui sont les plus crédibles, les semeurs de peurs ou les scientifiques qui ont des doutes sur toute cette arnaque. basée sur les revenus possibles du trade & cap?

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Discours alarmistes propagés par des scientistes et les principaux média   Jeu 19 Mar - 20:44

Salut Furax

Citation :
C'est du moins ce qu'affirment le CNRS dans un communiqué de presse ainsi que Timothy Wootton du labo d'écologie et de bio-diversité de l'université de Chicago, (CV ) dans un article publié sur le site du labo et dans la revue ...

Ce qui à alarmé le site de « contre-info » qui à lui même publié plusieurs articles sur le sujet.

Le tout serait corrélé avec l'augmentation du CO2 dans l'atmosphère.

Aucun ne m'a semblé parler explicitement d'un CO2 anthropogénique mais c'est, amha, sous entendu. Surtout par contre-info.

Je trouve cependant que l'hypothèse est émise un peu rapidement, compte tenu des faits constatés.

Qu'en pensez-vous ?

Je connais bien ces deux sites contre-info et le site de CNRS. Justement ce matin, sur Cyberpresse, on continue de publier "ad nauseam," ces sornettes sur le "fantôme" du réchauffement climatique et de tous ses aléas sur la terre.

Ce qu’on de dit pas, c’est le refroidissement actuel depuis 2003, qui précipite le CO² atmosphérique dans l’océan et non le réchauffement climatique qui lui, hausse le contenue de l’atmosphère en CO², par l’activité plus grande de la faune et le plancton de la mer.

Concernant, le CRNS, voici ce que m’écrit mon ami Jean Martin, un scientifique retraité du CNRS et auteur du site "pensée unique". http://www.pensee-unique.fr/plancton.html


Jean Martin
Citation :
P.S. Ce que retiens, c'est que l'acidification des océans est plus propice pour la biodiversité que le contraire, malgré que le CO² anthropique, ait peu d'influence sur le pH des océans. Mille mercis pour ces références qui sont très intéressantes d'autant plus que je pense que si les températures baissent, on aura droit à un long épisode "acidification des océans" avant longtemps.
Ce qu'ils veulent c'est tuer le CO2 (autrement dit l'économie) C'est la cartouche de rechange...

Cordialement
Jean

Et ceci :


Jean Martin
Citation :
Salut Vinety ,
Pour ce qui est du CNRS et du climat, tout est dans les mains de l'IPSL de Jouzel (4 labos rattachés), grand prêtre du GIEC. La concentration (absurde et antiscientifique) de tous les moyens de recherche en grands Instituts par le CNRS n'a pas laissé de place à la
contestation. Le CNRS a créé une science officielle...

Donc tout ce que tu y lis vient du même labo.. avec toujours les mêmes arrières pensées GIECIennes) et Greenpeaciennes..

Pour ce qui est de la science, je ne comprends pas comment on peut affirmer cela sachant que les océans ne se réchauffent plus ou se refroidissent depuis 2003. Refroidir les océans augmente considérablement leur capacité à absorber du CO2 !

Bonne journée Furax

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Discours alarmistes propagés par des scientistes et les principaux média   Dim 5 Avr - 2:47

Salut les membres

Ci-dessous, un graphique, qui illustre très bien, les projections alarmistes du GIEC.




Citation :
Global Warming: A Classic Case of Alarmism
This is a Guest Post by Dr David Evans on Joanne Nova’s site

Ce graphique du Dr Syun Akasofu, conférencier du (2009 International Conference on Climate Change, New York, 10 March 2009), montre sans équivoque, que la température globale, à depuis la fin de la petite ère glaciaire, dans les années 1700, (quand la Tamise gelait tous les hivers) montées de 0.5 °C par siècle. Les oscillations des températures se situaient dans des périodes de 30 ans, où elles alternaient entre le refroidissement et le réchauffement.

1882 - 1910 : Refroidissement
1910 - 1944 :Réchauffement
1944 - 1975 : Refroidissement
1975 - 2001 : Réchauffement


Si vous vous donnez la peine de vérifier, vous trouverez à peu près tout partout sur le Web, le même graphique, qui est accepté par tous les scientifiques qui s’intéressent à la "climatologie".

La flèche verte indique le niveau actuel de la température moyenne, où la température baisse depuis 2001-2. Les scientifiques attribuent cette baisse, au ralentissement des orages solaires, qui historiquement ont toujours causé un refroidissement de la planète, et si ce calme solaire perdure pour 2 cycles, hé bien, pour les 30 prochaines années, nous devrons compter sur un refroidissement. Les hivers de 2008 et 2009, sont un avant-gout de ce qui pourrait arriver d’ici, 2040. Si l’on se réfère aux cycles précédents et si l’on admet que ces cycles sont effectivement des données vérifiables, et non issues de modèles programmés, il n’y a aucune raison de ne pas croire à la projection de ce graphique. Le creux de la vague se situe vers 2030, soit 21 ans, ce qui correspond à 2 cycles solaires.



Maintenant, analysons ce même graphique à l’aide de références de températures comparatives. La ligne verte horizontale, qui coupe la ligne verticale en noir, nous donne une augmentation de température de +0.23°C, même si dans la période la plus froide de ce cycle de 25 ans, la température correspondait à la moyenne des années 1984-6, où nous étions au début d’une période de réchauffement qui s’est terminée dans les années 2001.

Pas si mal, pour une période de refroidissement. Pourquoi, devons cette légère différence positive, alors que la température baisserait? Tout simplement à cause de la hausse de 0.5°C par siècle, depuis 1800. Elle baisse en fonction du point le plus élevé des années 2000, mais même au plus bas de ce refroidissement, la température sera en moyenne confortable, mais aussi, plusieurs parties du monde souffriront de la sècheresse et d’autre du froid et aura des perturbations négatives sur la biosphère. Légers problèmes, qu’une civilisation ouverte sur les échanges mondiaux pourrait facilement contrer.

On constate, que malgré la courbe exponentielle du GIEC, et qui semble totalement hors réalité, l’alarme que suscite cette courbe est quasiment utopique et mythique, si comparée à l’histoire du climat et des données du passé, les prises de température du satellite qui tourne autour de notre planète et qui depuis 1979, nous donne une lecture directe des températures du globe. Depuis, 2001-2, la température moyenne descend, contraire aux prédictions catastrophiques des modèles du GIEC.

La raison pour laquelle les projections du GIEC sont tellement invraisemblables est que tous ces modèles s’appuient sur les variations de CO², pour valider des projections qui n’ont jamais été à ce jour testées contre la réalité observable. Depuis, 20 ans, que ces modèles existent, ils n’ont pu prévoir le climat pour les dix dernières années, autre que de s’être trompés grossièrement. Un réchauffement qui s’est traduit dans la réalité par un refroidissement.

Pour maintenir sa crédibilité, l’ONU, le patron du GIEC doit continuellement investir des $ milliards, pour convaincre les scientifiques à écrire des articles, qui relient les constats négatifs, au réchauffement climatique en cours. Avant aujourd’hui, les scientifiques étaient piégés dans un discours non scientifique et basé uniquement sur la rhétorique.

Suite, à leurs extravagances médiatiques, les scientifiques sérieux, fâchés du traitement qu’on leur fait subir, se réunissent en de plus en plus grosses associations, pour défendre la science "climatique" qui est maintenant aux mains d’une poignée de politiciens et de "climatologues de salons", qui font de plus en plus de pressions sur les universités, en s’assurant que les subventions qu’ils leurs octroient, servent à créer un cursus scientifique qui s’appuie sur des théories bidons, qui ne sont pas lus par des pairs et qui sont publiés dans le seul but de propager un mythe qui rapporte de plus en plus de $, avec le "cap and trade".

Une façon de taxer le "vulgum pecus" et de s’en mettre plein les poche avec une "pseudo science" qui s’appuie sur le mythe suivant, le CO³ est la cause première du RCA. Nous faisons les frais, d’une campagne médiatique, pour faire avaliser ce monstrueux piège antidémocratique et antiscientifique, ne servant qu’à donner un pouvoir supranational, à la go gauche, et qui se fiche ouvertement du processus démocratique et scientifique.

Heureusement que la crise économique occidentale va remettre les priorités à la bonne place, et priver les organisations"écoterroristes" des dons publics et privés qui les maintiennent en vie.
Au moins, cette crise servira à quelque chose de positif, le GBS devra primer sur les mythes.

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discours alarmistes propagés par des scientistes et les principaux média   

Revenir en haut Aller en bas
 
Discours alarmistes propagés par des scientistes et les principaux média
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 30 juin 1960; Discours de Lumumba
» Discours du chef des LOTAFE (Mongo).
» Discours de La Gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean au Palais du Peuple
» Une phrase vaux mieux qu'un long discours.
» Les Discours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
V i n e t y info planète :: Alarmiste RGA et environnementaliste commentée-
Sauter vers: