V i n e t y info planète


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des nouvelles surprenantes de la glace Arctique.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Des nouvelles surprenantes de la glace Arctique.   Mer 29 Avr - 18:59

Des nouvelles surprenantes de la glace Arctique.

Salut les membres et les visiteurs

Inconvenient Eisdicken - “surprising results” from the Arctic, 28,04,2009, From Radio Bremen

Traduit de l'anglais par Vinety, le 29 avril 2009

L’avion de recherche "Polar 5", à Bremerhaven.


Une nouvelle de l’Allemagne, décrivant les découvertes d’une autre expédition sur l’Arctique. Celle-ci a été conduite par des scientifiques, en survolant l’Arctique avec un Douglass DC-3, une bête de somme de l’air, équipés de skis et trainant derrière elle à vingt mètres d’altitude au dessus de la surface de glace, un sonar aéroporté. Ce survol a fait paraitre l’étude de la glace arctique par l’équipage de Catlin plutôt inutile et sans valeur. Toutefois, nous avons appris ce que veut dire "BTW Eisdicken" qu’on peut traduire par "épaisseur de la glace."-Antony


Du poste de radio Bremen. Traduit de l’Allemand par le traducteur des pages "web" de Google.

Au Pôle Nord la couverture de glace est plus épaisse qu’on s’attendait.





Bremerhaven, ville d’Allemagne http://fr.wikipedia.org/wiki/Bremerhaven

L’avion de recherche, le Polar 5" a terminé aujourd’hui son expédition de l’Arctique canadien. Durant ce vol. les chercheurs ont mesuré l’épaisseur courante de la couche de glace du Pôle nord, et dans des régions qui n’avait jamais été survolée par le passé. La glace océane dans les régions typographiées est apparemment plus épaisse que les chercheurs avaient prévu.

Normalement, la nouvelle glace qui normalement est formée après deux ans atteint plus de deux mètres d’épaisseur, "ici, la glace a atteint quatre mètres d’épaisseur," comme le mentionne Alfred Wegener, un porte-parole de l’Institut de recherche marines et polaires pour les scientifiques de Bremerhaven, Allemagne. Pour les scientifiques, ce résultat est une contradiction des "réchauffistes " sur le réchauffement de l’eau des océans.

En outre de l’épaisseur de la glace (eusdicken), la composition de l’air a été aussi étudiée.
Avec l’aide d’un laser, les chercheurs ont vérifié la qualité de l’atmosphère suite aux émissions polluantes des pays industrialisés. Il y avait sur l’expédition 20 scientifiques venants des É.-U., du Canada, de l’Italie et de l’Allemagne.

Ci-dessous la carte indiquant la route qu’a suivie l’expédition :



Voir le dernier relevé de presse annonçant l’expédition de l’Institut Alfred Wegener pour les recherches polaires et marines, sur le URL ci-dessous.
http://www.awi.de/en/news/press_releases/detail/item/pam_arcmip/?cHash=69a4a44edc

Mais ils possèdent réellement ce drôle de sonar aéroporté :




EM-Bird
Le sondeur de l’épaisseur de la glace, le prénommé EB-bird, qui est habituellement trainé sous un hélicoptère, est pour la première fois utilisé, maintenant par un avion. Le EM-Bird est tiré avec un treuil sous le fuselage de l’avion, lors du décollage et de l’atterrissage. Pour l’étude, le sondeur est tiré par l’avion avec un câble de 80 mètres de long, à 20 mètres au dessus de la surface de la glace. Plus de surfaces peuvent être maintenant analysées, parce qu’un avion peut survoler une plus grande surface comparée à l’hélicoptère. Les inductions électromagnétiques (EM) du sonar pour mesurer l’épaisseur de la glace sont une technique qui peut profiler de longues étendues de plusieurs kilomètres de glaces. La précision et la robustesse du sonar ont été évaluées en les comparant avec des carottages de glace identiques et les mesures EM de ces mêmes régions.

E lire un peu plus ici : http://www.awi.de/fileadmin/user_upload/Research/Research_Divisions/Climate_Sciences/Sea_Ice_Physics/pdf_poster/EM-Bird.pdf

En passant, ci-dessous, le dernier rapport du NSIDC sur l’épaisseur de la glace de l’Arctique qui s’approche de la normale.

Et finalement, notez que nous continuons à traquer les années qui ont suivi le rapport du AMSR-E (qui a commencé en 2002) sur le site IJIS-JAXA : http://www.ijis.iarc.uaf.edu/en/home/seaice_extent.htm


Voir les autres liens liés à ce topique :
ICI : http://www.awi.de/fileadmin/user_upload/Research/Research_Divisions/Climate_Sciences/Sea_Ice_Physics/pdf_poster/EM-Bird.pdf

ET LÀ : http://wattsupwiththat.com/2009/04/28/catlin-crew-out-of-time/

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Qu’est-ce qu’un activiste vert est heureux de voir 680,000 barils d’huile   Dim 10 Mai - 18:29

Salut les membres et les visiteurs.

Pour faire suite à l'enfilade, ci-dessous, l'aventure de deux "verts" subventionnés par CATLIN, pour prouver au monde entier, et surtou aux écoliers de l'Angleterre, que le CO² fait réellement des ravages climatiques et était la cause de la fonte des glaces de L'Arctique! Une autre rebuffade pour les tenants du RCA. Ha ha.


When is a green activist glad to see 680,000 barrels of oil? Robert Booth The Guardian, Wednesday 6 May 2009


Un chronique de l’article.

Ce devait être une aventure absolument neutre en émission de carbone, ce qui devait enflammer l’imagination de 25,000 écoliers.


Raoul Surcouf, 40 ans, horticulteur de Jersey, GB, et Richard Spink, 32 ans, un physiothérapeute de Bristol, GB, évitaient l’avion très polluant qui normalement se rendait sur les glaciers du Groenland et ont préférés prendre le bateau "Fleur", un yacht de 40 pieds, équipé de panneaux solaires et une éolienne. Les écoliers s’apprêtaient à suivre directement par satellite une expédition verte, qui se vantait d’être la première à traverser la calotte glaciaire de l’Arctique en utilisant un mode de transport neutre en carbone pour traverser le Groenland.

Vendredi, la nature, avec dérision, en a décidé autrement. Après s’être battue contre de forts vents, digne d’une tempête tropicale, l’équipe du bateau vert a dû être secourue à plus de 400 milles de l’Irlande.



Comme leurs épreuves n’étaient pas encore suffisamment terrifiantes, leurs sauveteurs on choisit de frotter du sel sur leurs blessures avec un pétrolier de 113,000 tonnes, l’Overseas Yellowstone, avec à son bord 680,000 barils de pétrole brut, s’est porté à leur secours. Selon une source du pétrolier, Spink a dit : "Nous avons expérimenté les pire conditions climatiques connues, avec des rafales de vents soufflants à une force 12, sur l’échelle des ouragans. La décision a été prise, que le risque pour la sécurité de notre personnel était trop élevé pour continuer l’expédition."

La vérité est que l’équipe ne pouvait pas faire la fine bouche. Ils étaient dans une situation fâcheuse et vitale, et ils étaient grandement redevables à Ferro, le capitaine du pétrolier et à son personnel, "pour les avoir secourus avec diligence et avec une exécution remarquable. Mais la situation plutôt gênante s’était retournée contre Spink, qui a noté plus tard avec dépit, "l’équipe est ironiquement en sécurité à bord du pétrolier" comme ils naviguaient vers le Maine, où ils devront arriver dans trois jours.


Leur aventure a commencé jeudi matin. Avec leur bâtiment secoué par des rafales de vent de 60 nœuds, le capitaine Ben Stoddard à déployer son ancre pour tenter de ralentir le bateau, seulement après qu’une vague ait déferlé sur la poupe arrière, et causé le premier des trois chavirages. Avec les instruments de navigation hors d’usage et de dommages structuraux, le capitaine a alerté les garde-côtes du Falmouth. Après, deux autres vagues ont fouetté le bateau, détruisant les panneaux solaires et la turbine, on demandé aux garde-côtes d’organiser un sauvetage

"Ils sont extrêmement contents d’être simplement en vie," a mentionné Jess Tomb, un porte-parole de l’expédition. Se sont-ils sentis mal à l'aise d’être secourus par un pétrolier? "Ils étaient rudement soulagés," a-t-elle dit. Nous ne voulons même pas imaginer ce qui serait arrivé, s’ils n’avaient pas été secourus.

Traduit de l'anglais par Vinety, le 10 mai 2009

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
 
Des nouvelles surprenantes de la glace Arctique.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sous la glace de l'Antarctique, depuis la nuit des temps!
» Dragon de Glace: recueil de quatre nouvelles
» De nouvelles set-top-box bientôt chez naxoo
» nouvelles figurines au 72°
» Les nouvelles Pequignet Manufacture calibre Royal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
V i n e t y info planète :: Nouvelles scientifiques-
Sauter vers: