V i n e t y info planète


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les éoliennes sont un désastre économoque complet.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Les éoliennes sont un désastre économoque complet.   Sam 11 Avr - 3:37

Salut les membres

Post le 8 avril 2009, 7:29 PM par le NP Editor
énergie éolienne, Michael J. Trebilcock

Traduit de l'anglais par Vinety les 10 avril 2009.

http://network.nationalpost.com/np/blogs/fpcomment/archive/2009/04/08/wind-power-is-a-complete-disaster.aspx

Par Michael J. Trebilcock

Il n’y a aucune preuve que les éoliennes industrielles ont un impact significatif sur les émissions de CO². L’expérience européenne sur ce point est enrichissante. Le Danemark, le pays le plus dépendant sur l’énergie éolienne, avec plus de 6 000 turbines qui génèrent 19 % de son électricité, n’a pas à date, fermer aucune des ses centrales au charbon. Ça prend 50 % plus de centrales au charbon pour compenser pour les plages imprédictibles, d’absence de vent. Seulement en 2006, la pollution et les émissions de CO² ont grimpé de 36 %!

Flemming Nissen, le chef du département de R& D d’ELSAM, la compagnie West Danish (une des plus grosses entreprises pourvoyeuses de service public d’énergies) nous dit que les éoliennes ne produisent pas "d’émissions de CO²". L’expérience allemande n’est pas tellement différente. Der Spiegel rapporte que les "émissions de CO² de l’Allemagne n’ont pas été réduites d’un seul gramme," et des centrales additionnelles au charbon et au gaz ont été construites pour assurer une livraison fiable d’énergie.

Effectivement, de récentes recherches académiques montrent que les l’énergie éolienne pourrait actuellement augmenter dans certains cas les émissions de CO², où des centrales dépendantes du charbon ou du gaz doivent être construites, à cause du caractère imprévisible des vents. Sur le coté négatif du compte rendu de l’environnement, existe des impacts adverses des éoliennes, sur la vie des espèces de certains oiseaux et autre forme de vie sauvage, animaux de fermes, zones humides et de pollution visuelle.

L’énergie éolienne n’est pas une alternative économique viable, comparée aux autres options de la production d’énergies. Encore, l’expérience danoise est édifiante. Son cout de génération d’énergie électrique est le plus haut en Europe (15¢/kwh comparé au cout de l’Ontario, qui est à peu près 6¢/kwh). Niel Gram de la Fédération des industries danoises dit, "l’éolien est une erreur et économiquement qui n’a aucun sens. Aase Madsen, le président de la Politique énergétique du parlement danois, définit cela comme "un terrible désastre budgétivore. "

L’Administration américaine sur les informations énergétiques rapporte qu’en 2008, sur la base d’un dollar par MWh, le gouvernement américain subventionne l’éolien à $23.34, comparé aux sources d’énergie fiables, le gaz naturel à 25¢; l’hydro à 67 ¢; et le nucléaire à $1.59, menant comme certains commentateurs américains le disent, à "un abject délire d’aide sociale aux entreprises." Le Wall Street Journal mentionne que " la génération d’énergie l’éolienne est un exemple fondamental de ce qui peut arriver de pire, quand le gouvernement décide de sélectionner un gagnant."

Le magazine "Economist" note dans u récent éditorial, "Perdre de l’argent sur le changement climatique" que chaque tonne de non-émission de CO², à cause des subventions aux énergies renouvelables, comme les éoliennes, couteront entre $69 et $137 la tonne, tandis que le projet de la "bourse du carbone » coutera moins de $15 la tonne.

Un ou l’autre des systèmes (une taxe sur le carbone ou la bourse du carbone) motiveront les consommateurs, les producteurs et les innombrables marches de la société, à réduire leur consommation d’énergie et les émissions qui s’en suivent, et comme les chiffres le démontrent, submergent complètement les subventions aux énergies renouvelables en terme de l’effectivité des coûts

L’Ontario Power Authority nous avise que l’énergie éolienne va être payé 13,5¢/kWh (plus du double que payent couramment les consommateurs), même en ne prenant pas en compte les couts additionnels des interconnections, du transport et le soutien énergétique de centrales d’appoint (centrales aux charbons, gaz ou nucléaire).Comme le confirme l’expérience européenne, cela va inévitablement mener à une augmentation drastique des couts électriques, avec des conséquences nuisibles sur les affaires et les emplois. De cette perspective, les promesses du gouvernement de créer 55 000 nouveaux emplois sont de cruelles désillusions.

Une analyse détaillée récente (ciblée principalement sur l’Espagne), trouve que chaque emploi créé par des subventions pour supporter les énergies renouvelables, principalement l’éolien, 2.2 emplois sont perdus. Chaque emploi créé par l’industrie d’éoliennes coute à peu près $2 millions en subvention gouvernementale. Pourquoi ce serait différent pour l’Ontario?

Dans les débats sur les changements climatiques, et particulièrement sur les subventions pour les énergies renouvelables, il a deux sortes de "verts." Primo, il y a des "verts environnementalistes" qui voient le problème tellement urgent que toutes les actions qui pourraient avoir quelques incidences sur les émissions de GES, quels que soient leur cout ou leur impact sur l’économie et les emplois, devraient être entreprises immédiatement.

Aussi, il y a les "verts" fiscaux, qui, étant froids en regard des taxes sur le carbone et la "bourse du carbone" qui font payer les pollueurs, favorisent des subventions massives pour eux-mêmes, en favorisant les projets d’énergies renouvelables, quels que soient les impacts sur les émissions de GES. Ces deux groupes sont motivés par différentes sortes de "verts". Le seul point de convergence entre eux, est leur support pour des subventions massives pour les énergies renouvelables (tel que les éoliennes.)

Cette alliance malsaine de ces deux sortes de "verts" (les prophètes du jugement dernier et les quêteurs de rentes), est très efficace, sinon opportuniste. La politique telle que reflétée par la loi sur les énergies vertes du gouvernement ontarien est aussi une politique publique minable. Les politiciens essaient de trouver des gagnants à nos dépends, dans un paysage où la technologie bouge très rapidement, au lieu de créer un arsenal de motivations sociales, où, nous pourrions tous participer.
.
Financial Post

Michael J. Trebilcock est un professeur de la loi et l’économie à l’Université de Toronto. Ces commentaires ont été extraits hier soir d’une soumission au comité législatif #1 du gouvernement ontarien, sur la loi 150.

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Pierre



Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 61
Localisation : Repentigny
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: Re: Les éoliennes sont un désastre économoque complet.   Ven 24 Avr - 16:13

Et le Québec entend prendre le tournant éolien , quelle misère!
Es-ce que des centrales au gaz naturel ou a l'anthracithe serait plus efficace sans être trop polluante ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Les éoliennes sont un désastre économoque complet.   Ven 24 Avr - 21:33

Salut Pierre et les visiteurs

Pierre a écrit:
Et le Québec entend prendre le tournant éolien , quelle misère!

Oui, quelles misère et pourquoi? Le Québec et la France sont des producteurs d’électricité propre. Le Québec tire la majeure partie (92,3 %) de son énergie électrique de l’hydroélectricité, qui est considérée comme une énergie renouvelable au Québec, mais ne l’est pas aux USA. Donc, en considérant ce fait, le Québec n’est pas un émetteur de CO², car, seulement 6.4 % de son énergie électrique est produit par des carburants fossiles. Ce qui est peu, si on le compare aux USA, qui obtient 50 % de son énergie électrique de centrales au charbon et si on compare à l’Inde et à la Chine, qui dépendent du charbon à 80 % pour la même énergie.
http://www.mrn.gouv.qc.ca/energie/statistiques/statistiques-production-centrales.jsp







La France obtient principalement son électricité du nucléaire avec 77.2 %, de l’hydraulique à 11.9 % et des carburants fossiles à 10.9 %.
http://www.energie.minefi.gouv.fr/energie/statisti/se_prod.htm









En résumé, ces deux pays qui s’adonnent être francophones, sont indubitablement les deux pays les plus propres au monde, concernant les émissions de GES. Chez eux et chez nous, ce topique des GES ne devrait même pas être discuté ou abordé, tellement nos signatures fossiles sont insignifiantes.

Mais on pourrait se poser la question pourquoi est-ce discuté si âprement, si on considère les statistiques? Serait-ce l’arnaque du RCA, possible, parce sans cette arnaque bien entretenue par les ONG supra nationales, la question ne serait même pas posée ou serait le dernier de nos soucis.

Pierre a écrit:
Es-ce que des centrales au gaz naturel ou a l'anthracithe serait plus efficace sans être trop polluante ???

Pour répondre à ta question, compte tenu de la propreté des centrales hydrauliques, qui fournit 92.3 % de l’électricité, quelques soient les autres moyens de production, j’opterais pour la plus efficace, soit le charbon, à cause du prix ridicule de ce carburant fossile et du bas cout de l’électricité venant de ces centrales et étant donné que les ressources du charbon existent mondialement et pour encore possiblement 400 ans.

La deuxième solution serait le nucléaire, qui sera probablement la source d’énergie la plus populaire pour les générations futures, compte tenu, des quantités phénoménales d’uranium qu existent sur la planète.

La pollution est un problème qui est relié à toutes les civilisations. Plus une civilisation est prospère, plus elle est à même de résoudre ses problèmes de pollutions reliés à ses différentes entreprises de productions industrielles et le fait que des millions de personnes se concentrent sur un petit espace de terre.

Je crois que la hantise présente de l’Occident sur les émissions de "CO²" va la mener à sa perte, à moins que les citoyens commencent à comprendre, que ce problème n'en est pas un et ne contribue pas aux changements climatiques. Cette arnaque sert à deux causes, la prise de contrôle de l’Occident par les ONG supra nationales, encouragées par l’ONU qui pilote Kyoto et les tenanciers des bourses du carbone, qui ont déjà investi des milliards de nos deniers, pour contrôler les richesses de l’occident. Une dictature à se débarrasser le plus rapidement possible.

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les éoliennes sont un désastre économoque complet.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les éoliennes sont un désastre économoque complet.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES TV 3D sont arrivées
» QUELS SONT LES MEILLEURS LIVRES QUE VOUS AVEZ LU ?
» [Points] Les filles sont au café de Geneviève Brisac
» Quels sont vos plats préférés?
» [JEU] ASTERIX & OBELIX : Ils sont fous ces gaulois [Payant]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
V i n e t y info planète :: Philosophie et politique-
Sauter vers: