V i n e t y info planète


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Peut-on acidifier les Océans ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Peut-on acidifier les Océans ?   Sam 7 Mar - 23:51

Peut-on acidifier les Océans ?


Salut les membres et les visiteurs


Quelques petits calculs simples, pour expliquer l’impossibilité d’acidifier l’océan au point, où la vie océanique en serait affectée à tous jamais.

Pour débuter, il faut établir un fait scientifique sur l’acidité. Comment mesure-t-on le niveau d’acidité. La science utilise une échelle qu’on appelle pH. Cette échelle est logarithmique et commence à 0 jusqu’à 14, et où le point neutre se situe à 7. De 0 à 7, on dit que le milieu est acide, de 7 à 14, on dit qu’il est basique. Si l’on veut rendre le milieu plus acide, disons de 8, à 7, on doit ajouter 1 degré de pH , soit dix proportions d’acide pour une proportion du liquide à acidifier. Si l’on l’acidifier de 2 points de pH, soit de 8 à 6, on doit ajouter (1X10²) soit 100 fois plus d’acide, ainsi de suite.

Si le pH de l’océan varie de 7.8 à 8.3, cela veut aussi dire que l’eau de l’océan, qui est basique, peut varier de 0.5 pH, soit que le plus bas, 7.8 pH est déjà 3.16 fois plus acide que le niveau de 8.3, mais est encore basique, même si son pH est plus bas.

Déjà, l’acidité de l’océan n’est pas du tout uniforme, car chaque partie de l’océan, a des conditions d’acidité différente selon la température de l’eau, l’activité biologique du milieu, l’activité de la biosphère au niveau du sol, les courants thermohalins, qui ont des niveaux de chaleurs et de salinité qui changent selon le brassage des eaux, lors de son parcours millénaire à travers notre planète, et l’activité du soleil et des radiations cosmiques.

Déjà, à partir de ce parcours très long (mille ans), l’acidité de l’océan ne peut varier que dans ce temps, et il est illusoire de penser que la combustion de tous les carburants fossiles existants pourrait changer le niveau d’acidité, qui lui à toujours fluctué au cours des millénaires.

Pourquoi, parce qu’actuellement, l’océan contient déjà 40 000 GTC de CO² et pour changer ce 40 000 GTC de carbone, qui donne un pH moyen de 8.015, et le réduire à un pH de 7.015
il faudrait apporter immédiatement (39 000 GTC x 10) soit, 390 000 GTC de CO² pour faire descendre l’acidité de toute l’océan à son plus bas niveau, en une seule année.

Les hommes produisent par la combustion de produits fossile, près de 3 à 5 GTC par années, une moyenne de 4 GTC par année, soit 97, 000 ans de combustion de produits fossiles, et en acceptant l’idée, que tout ce CO² va être absorbé par les océans.

Si les prévisions des ressources charbonnières, pétrolifères et gazières doivent durer encore 200 ans, alors, on est très loin du compte =(5 GTC/an x 200 ans=1000 GTC), soit un potentiel de 4 par 200 ans = 800 GTC disponible. Il en manquerait encore 382 200 GTC, sois un manque astronomique pour pouvoir acidifier l’océan, seulement au niveau le plus bas du pH possible pour donner aux océans, un pH neutre. .

La plupart des recherches contemporaines qui se font sur le pH océanique, se font dans des endroits relativement petits et ciblés, et aussi, où le pH peut changer selon le climat du moment et les activités géologiques qui peuvent affecter momentanément le pH du milieu, essais atomiques, volcans en activité, les ouragans, les pluies ou les absences de pluies, etc. Tous ces éléments géologiques et climatiques ont depuis toujours affecté momentanément une partie ou des parties de l’océan, sans pour autant affecter la biodiversité marine, qui elle s’adapte ou pas à ces variations d’acidité locales.

Je crois que l’on se concentre sur des détails qui n’ont aucun rapport avec l’ensemble de l’activité climatique, géologique et biologique de la terre. Ces détails ou ces recherches ne représentent possiblement, qu’une partie par milliard de la réalité planétaire, comme la découverte d’un nouveau virus, parmi les centaines de milliards de virus existant. Que l’on découvre aujourd’hui l’existence d’une nouvelle espèce, ne change rien à la biodiversité. Ça ne fait qu’enrichir nos connaissances sur des détails biologiques et ne change pas la réalité de l’ensemble de la planète, qui elle, évolue selon les contingences du moment.

Cependant, tenant compte des milliers de prises des échantillons, le pH se situe entre 8.13 et 8.04 pH, soit une moyenne de 8.o85 pour à peu près 85 à 95 % de tous les océans.

Voir ici



Toutefois, il y a des zones près des côtes ouest de la Californie, du nord de l’Amérique du Sud et le Golfe Persique, qui ont le pH le plus bas. (en mauve). Les zones en rouges indiquent les zones où le pH est le plus haut (entre 8.13 et 8.3) ou la mer est la plus alcaline. Zones situées entre la Norvège et le Groenland, la partie de l’Arctique, entre le Canada et le Groenland, deux zones dans l’océan Atlantique, entre la Terre de Feu et l’Antarctique., et enfin, une large zone située entre l’Antarctique et l’extrême sud de l’Afrique.



Biblographie :

DDA for Dummies
The Dark Decay Assay explained in simple terms
by Floor Anthoni (2005)
www.seafriends.org.nz/dda/ddadummy.htm


Jean Martin de "pensée unique" http://www.pensee-unique.fr/bonnetdane.html

Ian Plimer : http://www.theage.com.au/news/opinion/global-warming-zealots-stifling-scientific-debate/2007/07/11/1183833595634.html?page=fullpage


Segalstad http://skyfal.free.fr/?p=155

P.S.: Je remercie Jean Martin pour la rapidité avec laquelle il répond à mes questionnements, ainsi qu’aux nombreux scientifiques qui participe à cette démystification "debunking", des GES, le GW de Al Gore et le "trade & cap", la bourse du carbone et les écoterroristes de tout acabit.

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout


Dernière édition par Vinety le Mer 22 Juil - 20:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Peut-on acidifier les Océans ?   Dim 8 Mar - 19:05

Salut Paul

Paul a écrit:
Vinety , tu est completement " tocké" ou quoi Rolling Eyes
Avec ces propos;

Vinety a écrit:
Quelques petits calculs simples, pour expliquer l’impossibilité d’acidifier l’océan au point, où la vie océanique en serait affectée à tous jamais.

Paul a écrit:
Non seulement la pollution due à l’activité humaine augmente par endroit l’acidité des océans au moins 10 fois plus rapidement que prévu et représente une menace pour les coquillages marins et la faune marine, les recifs coraliens...etc....

Dit-moi, mon cher "Popol", tu as vérifié tous les bobards que les écoterroristes publient à pleine page pour terrifier le "vulgum pecus ", la plèbe! Même, si l’acidité des océans augmente dix fois plus vite que prévu, tu sais toi, ce que cela veut dire, en terme d’acidité réelle?

JM a écrit:
Tu crois en ces “faiseurs d’opinion” et l’interdépendance pernicieuse des milieux de l’information et des décideurs ainsi que la complicité efficace de certains groupes de pression, où tout cela contribue à nous délivrer une information tronquée, déformée, concertée, orientée et somme toute, répétitive et abrutissante. L'impact de ces pratiques délétères sur le "grand public" qui fait aveuglément confiance aux prédicateurs de toute sorte, est malheureusement trop grand. "

Comme de raison, si tu es un croyant de cette religion, tu comprendras qu’il est plus facile de changer le plomb en or que de changer les croyances d’un néophyte convaincu.

Popol a écrit:
Savait-tu que les niveaux de dioxyde de carbone ont un effet sensible sur la santé des coquillages tels que les moules.

Tu connais ce niveau de sensibilité, tu sais ce que devrait être ce niveau? Que devrait être une vitesse acceptable d’acidification? Comme de raison, comme un bon petit soldat "écoterroriste", tu t’en fiches absolument, pourvu que le colonel, ou le pseudo scientifique à la gomme te le dit.

Ces prédicateurs de l’apocalypse lancent des chiffres qui ne sont pas vérifiables parce que leur discours est imprécis, exagéré et loin de la réalité scientifique qui demande des données chiffrées et non des descriptions de situations approximatives et sommaires, comme celles que tu rapportes. Quand ces "bonzes" se risque à créer des graphiques basés surs de modèles d’ordinateurs, à chaque fois, si l’on compare ces graphiques aux données réelles et vérifiables, on découvre que ces graphiques sont biaisés et ne reflètent pas la réalité scientifique, ni "de situ" ni "de facto".

Popol a écrit:
L'acidification des océans est beaucoup plus rapide que prévu. Conséquences : chamboulement des écosystèmes marins et diminution critique de la capacité des " puits de carbone " qu'ils constituent.

Tu te répètes mon cher Popol, ou tu répètes les conneries de tes amis les "écoterroristes", qui eux connaissent la vitesse à laquelle l’acidification des océans devrait se faire. L’acidité des océans varie entre pH 7.8 et 8.3. Tu connais la différence du contenue en acide entre ces deux extrêmes? C’est pourtant facile à compter, la différence est de 0.5 pH , et 0.5 pH = 3.16 fois. Et sais-tu ce que signifie en CO² cette différence ? Tu serais surpris des chiffres que ce petit 0.5 pH veut dire en GTC.

Si l'océan contient 39 000 GTC, si on le multiplie par 3.16 = 123 240 GTC, soit 123 fois plus grand que les 1000 GTC de carbone qui est évalué comme étant disponible pour les carburants fossiles, incluant le charbon. On utilise au gros max, 5 GTC de carburants fossiles par année. si on brulerait tous ce carburant fossiles dans une année, il faudrait que la polpulations augmente subitement de 200 fois, pour bruler la balance des carburants fossiles disponibles! soit à 134 milliards, WOW?
Mission impossible.

Popol a écrit:
Encore là, je te conseil de lire ce lien très à jour sur le sujet;

http://www.lesmotsontunsens.com/acidification-oceans-appel-monaco-scientifiques-3238

Je connais presque par cœur tout ce discours. Il est un ramassis de clichés colporté d’une séance à l’autre, où ils sont encore exagérés pour rendre le discours de plus en plus fumeux et incohérent. Tu peux comprendre, pourquoi, le public ne réagit plus au thème du "Réchauffement Globale", car depuis cette farce, les données historiques et "de facto" contredisent cette théorie fumeuse.

Maintenant, que les GES, et surtout le CO² ne produisent pas l’effet escompté sur le climat, ces farceurs utilisent maintenant la menace du CO² sur l’acidification des océans, pour redonner vie à ce thème. Le climat change vers un refroidissement malgré la supposée accumulation de CO² qui n’existe pas et qui devait augmenter la température.

Les pauvres on tellement investis dans le RGA, et maintenant que cela ne se vérifie plus, ils n’ont pas d’autres choix, que de recycler le paradigme, sinon ils perdront des milliards de $ et de plus, leur crédibilité vis-à-vis le monde de la rue et des décideurs.
Ce qui d’ailleurs arrive déjà, si on consulte les sondeurs américains, où le RGA et ses dérivés sont au bas de la liste des préoccupations des citoyens américains. .


On est près du point de non-retour, où les dires des environnementalistes et des écologistes ne seront plus crédibles, car trop d’intoxication tue l’intoxication, et personne ne vont plus les croire.

Pour t’amuser un peu, il faut zyeuter la caricature ci-dessous, qui est un peu l’histoire des prophètes et des pseudo-experts de tous les temps, qui font leur beurre sur la bêtise humaine.



Comme on peut le constater, à chaque fois que la tendance climatique change, il y a toujours des experts improvisés qui surfent sur le changement de tendance.

P.S. Désolé pour le "popol", tu l’as bien mérité.

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout


Dernière édition par Vinety le Sam 9 Mai - 17:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Peut-on acidifier les Océans ?   Lun 9 Mar - 17:46

Salut André

Je te remercie pour ce complément d’article.

Acidification des océans: les coquilles des organismes marins diminuent.
http://fr.news.yahoo.com/2/20090308/tsc-acidification-des-oceans-les-coquill-c2ff8aa.html

Ce William Howard, de l'Université de Tasmanie (Australie), n’est pas crédible pour la simple raison qu’il termine son article par la phrase suivante :

WH a écrit:
Or l'augmentation du CO2 dans l'atmosphère est une des causes majeures du réchauffement climatique.

Cette simple phrase démontre que ce scientifique est un dinosaure et une personne qui reçoit des subventions du "consortium du carbone", pour coiffer ses articles (pseudo scientifique) de relations de causes à effets du (CO²- acidification des océans), pour biaiser sa pseudo analyse, qui est basée sur quelques échantillons, qui ont surement été sélectionnés spécialement pour avaliser toute cette étude.

Une astuce que Mann a utilisée avec sa "crosse de hockey", dont le GIEC, ne se sert plus, à cause du ridicule et du séisme que ce graphique a provoqué à travers le monde scientifique.

À part quelques irréductibles, plus personne ne croit plus au réchauffement climatique causé par le CO². Cette dernière phrase indique clairement que ce "scientiste" surfe sur le CO² pour biaiser ses études et les faire coïncider avec la théorie du GW d’Al Gore.

Mais le plus étrange, c’est que cette "pseudo étude", ne tient plus la route, car pour acidifier les océans tel qu’il le mentionne, il faudrait que l’humanité consomme tous les carburants fossiles disponibles dans moins d’un an, et même cela ne changerait pas grandement le pH de l’océan, qui serait encore dans les limites actuelles qui se situent entre un pH de 7.5 et 8.3.

Le ph des océans vari constamment et l’a toujours fait. Les organismes se sont presque toujours adaptés à ces changements. S’ils ne peuvent s’adapter, ils sont remplacés par d’autres organismes, qui ont la capacité de vivre dans ce nouvel environnement. C’est ce phénomène d’adaptabilité qui est la cause de la réussite de notre survie sur la terre et notre capacité unique de modifier notre environnement, selon nos besoins du moment.

Ce monsieur se garde bien de quantifier sa pseudoétude, car à ce moment, il se ferait drôlement ridiculiser par les vrais scientifiques océaniques, qui connaissent bien la réalité des échanges des CO² entre la biosphère et les océans, tels que Ian Plimer et plusieurs autres, qui ont de doctorats en géologie et nient de toutes leurs forces, cette corruption scientifique.

Il est un parmi tant d’autres, qui sont subventionnés, pour introduire dans leur champ respectif de leur domaine scientifique, cette fameuse phrase, qui démontre leur dépendance, des fonds disponibles pour avaliser cette fausse théorie, qui est le moteur de toute cette arnaque des GES et surtout, qui est le moteur des milliards de $, qui alimentent la pompe du "cap & trade", appelé aussi la "bourse du carbone".

Un article comme les autres servant à alarmer la population pour lui faire accepter des couts ou des dépenses injustifiées, qui ne servent qu’à enrichir encore plus, les propagandistes de cette mystification scientifique, qui tient beaucoup plus du dogme religieux, que de la réalité scientifique.

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout


Dernière édition par Vinety le Sam 9 Mai - 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Peut-on acidifier les Océans ?   Mar 10 Mar - 4:20


Salut Paul

Paul a écrit:
Bonjour

Je ne suis pas d,accord avec vous vinety

William howard est un proffesseur d, universite en australie, il est tout de meme plus credible que vous ..non

Voyons en détails le cheminement des articles proposés par "André" et ensuite par toi (Paul ou Einstein).

1-Acidification des océans : les coquilles des organismes marins diminuent
http://fr.news.yahoo.com/2/20090308/tsc-acidification-des-oceans-les-coquill-c2ff8aa.html

Cet article mentionne que les océans s’acidifient et que cette acidification est la cause de la disparition de certains coquillages marins. Cet article se termine par ce paragraphe :

Citation :
Par ailleurs, le phénomène "pourrait changer le transfert de carbone de la surface des océans vers le fond, c'est-à-dire modifier le bon fonctionnement de la pompe biologique" et "tendre à réduire la capacité des océans à absorber le carbone". Or l'augmentation du CO2 dans l'atmosphère est une des causes majeures du réchauffement climatique.

Tu étais totalement d’accord avec cet article (les océans s’acidifient) que tu as validé par un long article que tu disais de ton cru, et qui me faisait penser à celles qu’un certain "Albert Enstein" de ce forum, qui se complaisait à copier-coller des articles de certains chroniqueurs qui étaient beaucoup mieux articulés que lui, et dont il s’amusait à les plagier dans le même style, que l’article que tu as précédemment écrit! Étrange …Non ? Voir ici

2- Voyons le deuxième article que tu as proposé, soit celle-ci : La biologie marine bouleversée par les émissions de CO2 par William Howard

Ce deuxième article confirme la thèse de l’article que tu as toi-même suggérée.

3- voyons le troisième article du CNRS, le tout dernier. L'océan moins efficace pour absorber le CO2 émit par les activités humaines.

Nicolas Metzl et de son équipe au laboratoire LOCEAN (5) de l'IPS, constate que l’océan absorbe beaucoup moins de CO², soit dix fois moins qu’elle le faisait dix ans auparavant, et cela, à cause du "réchauffement climatique".

Note : Comment William Howard, un professeur d’université, peut-il affirmer que les océans s’acidifient et quand l’autre (Nicolas Metzl , chercheur de l’université P. et Mme Curie ) affirme le contraire ( elles n’absorbent plus de CO²), et que les deux versions ont comme cause commune, le "réchauffement climatique". Qui des deux a raison ?

Cependant, il y a une corrélation très proche : "Les chercheurs doivent poursuivre ces observations et tenir compte de ces nouveaux résultats pour valider les modèles notamment les modèles couplés climat/carbone intégrant la biologie marine, tels ceux utilisés dans le cadre des rapports du GIEC.

Dans les deux cas, ces chercheurs sont payés par des fonds provenant de GIEC, ou du "pool" de recherches, pour les chercheurs qui appuient le RCA. Étrange…Non. Dans les deux cas, la conclusion est le "réchauffement climatique"!


Mais si on se donne la peine de lire le (10) de la bibliographie, (Les sautes d'humeur du puits de carbone dans l'Atlantique Nord), on y retrouve une tout autre argumentation.
Citation :
Les analyses étant réalisées par le Service d'analyse SNAPO-CO2(5) du LOCEAN, ces chercheurs ont en effet mis en évidence qu'entre 1993 et 2003 la concentration en CO2 avait augmenté plus rapidement dans l'océan que dans l'atmosphère.

Citation :
Ces travaux confirment que le puits de CO2 dans l'Atlantique Nord diminue depuis 1995 et que cette réduction serait fortement liée aux variations climatiques locales de type NAO et non au changement climatique planétaire.

Conclusion : Maintenant que tous les "croyants" acceptent le changement de paradigme, du RGA à celui de "changements climatiques", paradigme qui peut être utilisé pour justifier n’importe quelle hypothèse qui pourrait être imaginée par n'importe quels scientifiques, pour apporter de l’eau au moulin de cette théorie, dont plus personne ne veut entendre parler, autre que les croyants indéfectibles, qui dorment mieux quand ils savent qu’ils rejoindront rapidement leur créateur et qu’ils pourront se distraire avec les 64 vierges de ce nouveau paradis, réservées pour le plaisir des martyres voués à la cause du "cap & trade".

P.S. Mais je me demande à mon tour, qui devrais-je croire? Le GIEC et ses modèles et sa flopée de "réchauffistes", ou les scientifiques sceptiques assez bien renseignés, merci?

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Peut-on acidifier les Océans ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Peut-on acidifier les Océans ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peut on se connecter sur la box du voisin ???
» [TV] On peut avoir quoi avec WAPSFR uniquement ?
» Les sites et magasins où l'on ne peut s'empêcher d'acheter
» Peut-on reprendre la danse classique ????
» comme quoi on peut être moche et bien chanter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
V i n e t y info planète :: Nouvelles scientifiques-
Sauter vers: