V i n e t y info planète


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Avenir de la planète: les jeunes Québécois sont pessimistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Avenir de la planète: les jeunes Québécois sont pessimistes   Mar 24 Fév - 21:46

Salut les membres

Il faut sans faute lire l’article ci-dessous pour comprendre ma chronique sur ce phénomène.

Avenir de la planète: les jeunes Québécois sont pessimistes.

Ce phénomène pessimiste est le résultat des campagnes de peurs que les environnementalistes, les écologistes et surtout, les réchauffistes de la fumeuse théorie des GES et de leur prétendue corrélation avec le réchauffement climatique et de ses effets à moyen terme sur le climat à venir, et la détérioration de la planète, suite à la pollution engendrée par la combustion de carburants fossiles.

Depuis vingt ans, les médias et les activistes de tout acabit, les ONGs spécialisés dans l’environnementalisme, les James Hansens, ces dingues scientifiques, et surtout les politiciens qui surfent à qui mieux mieux sur tout ce qui pourrait alimenter leur importance et devenir ceux qui ont la solution pour résoudre les problèmes qu’ils ont eux-mêmes nourris et qui peut profiter à leur notoriété.

Depuis vingt ans la nouvelle génération est abreuvée de discours pessimistes, de références malsaines et erronées sur la liberté d’expression, sur la démocratie, sur le capitalisme, sur le libéralisme commercial, enfin, contre la civilisation occidentale et son ultra libéralisme, tout cela, pour les culpabilisés, les rendre dociles, les empêcher de penser correctement en les nourrissant tous les jours de nouvelles catastrophiques et surtout d’exemples fabriqués de toutes pièces pour avaliser le discours malhonnête des activistes gauchistes de tout acabit.

C’est de ce discours qu’a été nourrie la nouvelle génération québécoise et européenne. On peut comprendre leur désarrois vis-à-vis le futur qu’on imagine pour eux. Nous leur donnons une vision des problèmes à résoudre pour notre civilisation, sans fournir de pensées créatrices et optimistes sur les possibilités technologiques qui existent ou peuvent être découvertes rapidement pour résoudre les problèmes que toute civilisation doit résoudre.

Je suis conscient de ce problème du pessimiste générationnel, car dans le passé pas si lointain, on me reprochait mon éternel optimiste comme étant le fait d’un individu vivant hors de cette planète. Je suis effectivement un éternel optimiste, mais pas un idiot pour autant, car seul un esprit ouvert et positif, peut résoudre les problèmes qui sont devant lui. Comment peut-on résoudre les problèmes de notre société, si au départ, tout le monde répète que nous courons vers un précipice et qu’il n’y a aucun espoir de s’en tirer? Le problème réside dans le faux problème à résoudre, les émanations de CO² anthropique.

Car effectivement les CO² ne sont pas un problème, mais bien les diverses sources de pollutions engendrées par toutes civilisations humaines. La plupart peuvent être rapidement résolus et la majorité l’est.

Si 63 % pensent que les changements climatiques sont le principal problème à résoudre, c’est que depuis vingt ans, tout a été dit et fait pour convaincre de ce mythe, par une propagande éhontée, la nouvelle génération. On n’a qu’à se rappeler que l’on utilise plus ce thème, mais bien maintenant le thème passepartout "les changements climatiques",, qui correspond effectivement à la réalité climatique, qu’il évolue vers le froid ou vers le chaud, dépendamment des cycles naturels qui sont très nombreux et dont on ne connait pas en détail toutes leurs influences sur le climat, qu’elles soient saisonnières, locales, régionales, océaniques ou continentales. Thème, dont utilise habilement, notre héros "environnementaliste » national, représentant au Québec de Greenpeace.


Le réchauffement climatique peut vouloir dire plus froid, plus sec, plus humide, c'est ce à quoi nous avons à faire face
Steven Guilbeault, directeur de Greenpeace Quebec, Dec 2005 lors de la clôture de la conférence de l'ONU sur le changement climatique à Montréal

Avec de telles pirouettes de rhétorique, on peut facilement comprendre le pessimiste et le désarroi de la nouvelle génération.

La conclusion de cette recherche nous donne de l’espoir, car cette jeune génération est semblable à toutes les autres, elle compte sur l’espoir et sa jeunesse pour entrer dans le monde de la réalité humaine.

En fin de compte, lire attentivement les "encarts" qui se réfèrent au "réchauffement climatique", aux énergies durables, à Kyoto, au GIEC, à l’ONU, au CO² anthropique, etc.

Tous ces "supposées " recherches ne servent qu’à vous intoxiquer l’esprit. Si vous lisez un article scientifique ou d’ordre général et qui ne mentionne pas de relations avec tout ce qui est mentionnés plus haut, celui qui l’écrit n’est pas subventionné par aucun ONG, parti politique ou ses relationnistes et est libre de dire ce qu’il pense comme réel.

D’ailleurs pour contrebalancer la recherche québécoise et européenne, il faut lire les préoccupations des Américains, qui eux pense que les changements climatiques sont la dernière de leurs préoccupations.



Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Avenir de la planète: les jeunes Québécois sont pessimistes   Mer 25 Fév - 19:41


Salut Adrien

Vinety a écrit:
Je crois plutôt que je dirais, la planète est-elle en danger, et si elle l’était, que pourrions-nous faire, nous les pucerons de la terre pour la sauver.

Adrien a écrit:
L'homme est le seul animal sur terre à détruire son habitat.

Tu veux surement dire que l’homme est le seul animal sur terre à changer son environnement immédiat pour l’adapter à ses besoins. Si l’homme peut changer son environnement et effectivement le fait, c’est qu’il est le seul animal sur terre qui a suffisamment d’intelligence, de pouvoir penser à hier et à demain, de ne pas vivre seulement le moment présent et de faire de plans d’avenir, et surtout d’avoir la capacité de résoudre des problèmes de survie, sans s’en remettre uniquement à son instinct, qui parfois lui joue de très mauvais tours.

Il est le seul animal qui peut construire son habitat selon les circonstances et ses besoins de sa famille et de ses proches. Tu te reconnais surement dans ce petit laïus…Non? Tu es surement aussi un humain…Non? Et pas seulement un animal, car si c’était le cas, tu ne pourrais pas me répondre en écrivant un texte que la société des hommes t’a enseigné. Si tu n’aimes pas ta condition d’"homme", car tu trouves que l’humanité est intolérable à tes yeux, que comptes-tu faire pour changer tout cela? Si nous sommes ce que nous sommes, c’est que l’évolution nous à fait ainsi, à travers des milliers de contingences évolutives, qui a commencé immédiatement après l’extinction massive du Jurassique et qui dure depuis près de 70 millions d’années.

L’hominidé que nous sommes, semblable au gorille, à débuter son évolution il y a près de 2 millions d’années, en passant par de multiples formes, qui ont toutes disparues et dont l’homo sapiens que nous somme, ait survécu et s’est reproduit, pour stabiliser notre évolution au stade d’aujourd’hui, qui comprend un étudiant de moins de 18 ans comme toi et un vieux retraité de 73 ans comme moi.

Adrien a écrit:
Il ne pense qu'à l'argent et au nom de cet argent il détruit les forêts, la mer, les insectes en pulvérisant à tout va sur les champs cultivés.

Tu veux dire que toi, tu ne pense pas seulement qu’à l’argent et que tu n’en a pas suffisamment pour t’acheter tout ce que tu aimerais te procurer...Non? Mais qu'en critiquant les autres hommes, tu vas t'en procurer, mais eux se démènent en "maudit", pour en trouver et survivre!

Les hommes coupent la forêt pour plusieurs raisons, se chauffer, créer un espace au soleil pour lui permettre de cultiver les plantes nécessaires et faire l’élevage d’animaux pour avoir de quoi se nourrir et survivre.

Se bâtir une maison, faire des jouets à ses enfants, faire des meubles, faire des instruments de musique, etc. Crois-tu sincèrement que les hommes coupent les arbres pour le simple plaisir de les voir tomber avec fracas…Non ? Il faut déjà avoir travaillé dans la forêt pour gagner sa vie, pour savoir réellement ce qu’il en coute en efforts et en sueurs. Un dur labeur, mais nécessaire et indispensable, pour celui qui a du cœur au ventre et ne compte que sur lui-même pour survivre et non pas sur la charité publique ou ses parents ou sur un chèque de BS.
Tant qu’au salaire qu’un forestier en retire, il est misérable et ne l’enrichit guère.


Adrien a écrit:
Le problème est qu'il ne pense pas que la forêt et la mer nous fournissent l'oxygène dont nous avons besoin et que ce sont des régulateurs de pollution.

Une forêt qui est laissée à elle-même après avoir été récoltée, repousse, comme les plantes dans les champs laissés en jachère. La nature a horreur du vide, et s’empresse de remplir ces espaces laissés vides. Une forêt boréale, constituée de résineux, comme celle du Québec, se renouvèle tout seule dans une période de 70 ans. Une récolte aux 70 ans.

Toutes les plantes produisent de l’oxygène par la photo synthèse et c’est un mythe fumeux de dire que les forêts sont les poumons de la terre. Les arbres sont des plantes comme un pissenlit et jouent exactement le même rôle dans la nature, ni plus ni moins. Quant aux océans qui recouvrent 70 % de la surface terrestre produit de la vapeur d’eau, qui constitue plus de 99% des GES. Si pour toi le CO² est un polluant, actuellement selon celui produit par la combustion de carburants fossiles, ne représente qu’une molécule de gaz sur 10 000 autres qui forment les GES. L’océan est effectivement un régulateur thermique et climatique.


Adrien a écrit:
La forêt Amazonienne est entrain d'être détruite pour enrichir quelques personnes, sans penser que les animaux et quelques Indiens n'auront bientôt plus d'habitat.


Ce commentaire est hilarant et complètement exagéré. Que dire de la forêt française qui a été presque entièrement détruite à la Renaissance, et que maintenant, on la cultive intelligemment! Les forêts de l’Amazonie sont exploitées pour le bois qu’elles contiennent et souvent pour faire des terres pour cultiver tout ce dont ils ont aussi besoin pour survivre.

La forêt mondiale pousse toujours et aux États-Unis, elle a tendance à augmenter régulièrement. Je vois que tu carbures aux insanités et aux exagérations que les écologistes propagent. Il est temps que tu te renseignes et fasses la part de choses. Les habitants de l’Amérique du Sud ont aussi droit à l’exploitation de leurs richesses nationales, comme tous les autres habitants de la terre qui les utilisent selon leurs besoins pour survivre. Qui sont ces malandrins pour dicter aux autres hommes, leurs façons de vivre. Ne sont-ils pas suffisamment occupés pour pouvoir eux-mêmes mettre la main à la pâte et améliorer le mieux vivre collectif, au lieu de critiquer tout ce que fait la balance de l’humanité?

Adrien a écrit:
Pour avoir moins de travail de graves insecticides chimiques sont utilisés, mais ces personnes oublient que ce sont des insectes qui pollinisent les fleurs, les arbres et plantes, qui donneront fruits et légumes, ces insecticides tuent non seulement les insectes "soit-disant" nuisibles mais aussi les insectes utiles comme les coccinnelles et les abeilles.

Les insecticides naturels sont utilisés par la nature pour réguler l’envahissement des insectes qui affectent la croissance des plantes. Les hommes ne font que copier judicieusement, ce que la nature fait depuis toujours. La pollinisation des plantes par les insectes est ce que la nature a trouvé de mieux. Les hommes élèvent des abeilles pour en tirer le miel et aussi pour polliniser les plantes. Si les insecticides qu’il crée tuent les abeilles, hé bien tu peux être assuré, qu’ils changeront la formulation pour enrayer ce genre de problème. Tu doutes de l’intelligence humaine et de ses capacités de débrouillardise et d’adaptation, moi pas.

Adrien a écrit:
Ils ne sont que rarement sélectifs et même dans ce cas je n'y crois pas.

Je te comprends, tu es négatif et pessimiste! Cependant, si aujourd’hui tu peux écrire sur ce forum, c’est que tes parents ont fait ce qu’il avait à faire pour se reproduire et leur rejeton peut aujourd’hui écrire un petit laïus complètement bête, sur la nature des hommes.

P.S. En passant es-tu un homme (homo sapiens) ou un clone d’un homme nouvellement créé par l’écofascisme?

Amicalement et merci pour l’inspiration.

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
 
Avenir de la planète: les jeunes Québécois sont pessimistes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'avenir des "méchants" dans Bleach ...
» Pourquoi les congolaises n'aiment pas les etudes?
» Planète Terre, système solaire et mappemonde
» Dixième planète (la fin)
» Ateliers pour vos jeunes cet été

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
V i n e t y info planète :: Discussions générales-
Sauter vers: