V i n e t y info planète


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Moquerie du mythe RGA et d’Al Gore, une fraude scientifique qui dure depuis 20 ans.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Moquerie du mythe RGA et d’Al Gore, une fraude scientifique qui dure depuis 20 ans.   Lun 23 Fév - 20:44

Salut les membres

Ci-dessous une raillerie de Dana Milbank sur une audience d’Al Gore devant les législateurs américains.

Avec tout le respect ( avec le respect du à Al, nous sommes tous condamnés.)

En anglais (al--l) = tout. Jeu de mots pour ridiculiser les prophéties d’Al Gore, dont maintenant, on associe Goracles, avec les oracles de Gore. G est aussi la première lettre de "God"= Dieu ou divinité.

Oracles : Réponse donnée par une divinité à celui qui la consultait en certains lieux sacrés.

http://www.climatechangefraud.com/content/view/3219/218/



Et aussi le Washington Post.

Gore conseille vivement une économie pour contrer le réchauffement climatique

Mercredi, le 28 janvier 2009, l’ancien vice président Al Gore, pousse les législateurs, à ne pas laisser la crise économique, se mettre au travers du chemin sur la nécessité de contrer le réchauffement global.

Par Dana Milbank, chroniqueuse au Wasington Post


Cette histoire de Dana Milbank

Jeudi, le 29 janvier 2009. Page A03

Les législateurs du congrès contemplaient le personnage devant eux. Le Goracle (oracle divin) a deviné le futur et est venu leur expliquer en quoi cela consistait.

Avec tout le respect (avec le respect du à Al, nous sommes tous condamnés.
Gore conseille vivement une économie pour contrer le réchauffement climatique

Ce que vit Goracle, (l’oracle divin) dans le future n’était pas très bon : Les changements climatiques qui " auraient apporté des crissements d’un arrêt brusque à la civilisation humaine et menacer le tissue de la vie sur tous la planète, et cela à l’intérieur du XX1 ième siécle, si nous ne changions pas."

Le président du comité des relations extérieures du sénat, John Kerry (dém. Mass.), lança un appel aux sénateurs, les suppliant d’écouter les "prémonitions" du grand Goracle. "Échanger avec nous, selon votre bon droit, au moment, où nous allons vers une nouvelle économie, les visions que vous avez sur le processus de transformation du climat."

Le "Goracle " prophétisa que les "énergies géothermales," avaient un très grand potentiel et ne sont pas très éloignées.

Un autre législateur demanda ce que sera le futur de l’énergie nucléaire. "Le Goracle mentionna qu’il était très sceptique sur le degré d’expansion de cette filière

Un troisième demanda au législateur du futur : Et là, le Goracle lui répondit par une énigme. Il lui dit, "le chemin vers Copenhague comporte trois étapes" ?

Le sénateur James Risch (rép. Udaho) pria le Goracle de leur dire ce que nous réserve un futur plus lointain. Il demanda que vous disent les modèles sur l’avenir de notre espèce?

Le Goracle gloussa et avec un petit regard de travers dit : "Sénateur, je ne crois pas posséder l’expertise nécessaire pour répondre à une telle question."

Ce fut un rappel discordant, pour nous informer qu’en fait, le "Goracle" est mortel ! Il y a un certain temps, Al Gore n’était qu’un simple vice-président, mais maintenant, il est un récipiendaire d’un prix Nobel et un prophète climatique. Il mentionna des phrases telles que : "un réseau national intelligent et unifié" comme nous le faisions auparavant, "de ne pas contrôler l’autorité légale", et le ridicule a été remplacé par un culte, même par ses ennemis politiques.

Bob Corker , l’exubérant, sénateur républicain du Tennessee, l’état domiciliaire de Gore, a un droit légal d’avoir ici au sénat et dans les services publics, des personnes conséquentes et qui ont contribués de façon importante au débat public que vous avez sans aucun doute, aider à construire cet héritage. "Le sénateur Corker ajouta, mais ce n’est pas suffisant : "Nous avons aussi beaucoup apprécié votre sens de l’humour." De l’humour d’Al Gore? "Je bénéficie de peu d’attende de sa part."

Le pouvoir du "Goracle" semble venir de son habilité à introduire une peur viscérale chez les personnes. " Il mentionna aussi, nous devons faire face à l’urgence d’une menace sans précédent pour la survivance de notre civilisation :" C’est le défi le plus sérieux que nous n’avons jamais eu à faire face." Et : cela pourrait vouloir dire la fin de notre civilisation, et cela s’en vient avec une telle vitesse et puissance."

Même si quelques législateurs s’embrouillaient avec Gore lors de sa dernière visite au Capitole, personne ne le fit, hier, lors du comité des relations extérieures. Dick Lugar (Ind), le républicain en second, était d’accord qu’il y aurait un "impact important existentiel", qu’a fait Al Gore sur la description des changements climatiques.

Comme tel, le "Goracle", même quand on le questionna, démontra beaucoup de modestie.
Johnny Isakson (rép. Ga) défiant Gore sur les dépenses excessives sur les carburants nucléaires. Commença par dire : "Je crois avoir raison et je diffère votre position. vous avez possiblement raison, et suis probablement erroné. "Il termina sa question en disant : "je ne vous remets pas en question, je me questionne moi-même.

D’autres recherchèrent les faveurs du "Goracle" en lui offrant des cadeaux. "Merci pour votre incroyable rôle de meneur d’hommes; vous avez rendu cela cristallin pour ceux qui n’y comprennent rien ou veulent le comprendre. Le sénateur Bob Menendez (dém. N.J.) qui se répandait en compliments, et qui osa lui demander : "Voudriez-vous, vous joindre à moi, cet été à Jersey Shore?

Le président s’inquiétait du fait que le Goracle ait été offensé par les "opposants systématiques" qui pensaient que l’audience de Gore était très hilarante, suite à la tempête de neige et de glace qui venait de s’abattre sur la capitale. " Kerry mentionna au début de l’audience que la petite averse de neige sur Washington ne faisait rien pour diminuer la réalité de la crise."

Le "climat" était bien contrôlé à l’intérieur de l’enceinte de l’audience, malgré que Gore souffrit d’un petit cas d’un changement climatique personnel, qui lors de discours, le faisait lourdement transpire

Le "Goracle" présenta sa dernière version de son spectacle sur le "changement climatique", en projetant aux sénateurs des diapositives. Un globe terrestre avec des taches jaunes et rouges, une maison tombant dans l’eau, et une autre avec des titres obscurs tels que ; " Le réchauffement affecte une région d’Ouganda, où l’on cultive le café." A un certain moment, en un éclair, il projeta un passage biblique sur l’écran, mais rapidement l’enleva. "Il expliqua qu’il ne faisait pas de prosélytisme." Il projeta un graphique sur la disparition des forêts accompagné de bruit de construction.

Le Goracle abreuva l’auditoire d’abondantes métaphores pour accompagner ses projections visuelles. La demande en pétrole : "Une montagne russe qui nous dirige directement vers un accident mortel." Les glaces polaires : "Qui comme un cœur qu bat, et le regard sur les glaces qui s’écoulent comme le sang qui se déverse du corps des cotes de l’est du Groenland."
Les législateurs se joignirent au discours. Isaskson, y contribua, lui qui s’apprête invraisemblablement à poser sa candidature pour diriger la Humane Society : "Il y a plusieurs façons d’écorcher un chat." Et selon les dires de cette crise, nous devons trouver toutes les façons d’écorcher tous les chats.

Cependant, presque que tous les législateurs posèrent à tour de rôle des questions sur les avis du Goracle., comme s’ils jouaient avec un bâton magique.

Lugar, un vétéran de 32 ans au sénat. Comme un "politicien pragmatique," comment faisons-nous pour obtenir les votes pour une législation sur les changements climatiques? "Je suis un politicien reconverti et je suis à l’étape 9," Le Goracle répondit, avant de promouvoir sa vision.

Les perspectives pour réguler le marché des émissions de carbone? "Il y a un haut degré de confiance." Le futur des automobiles en Chine et aux Indes? "Je leur donnerais un véhicule électrique." Le potentiel des panneaux solaires dans ces pays? "Je ne me pose aucune question sur ces points."

Comme de raison, il est le Goracle.

Dana Milbank

Traduit de l’anglais le 23 février 2009 par Yves Vinet (Vinety)

P.S. Une chronique suivra sur cette traduction, mais vos commentaires sur cette traduction seraient très appréciés.

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
 
Moquerie du mythe RGA et d’Al Gore, une fraude scientifique qui dure depuis 20 ans.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le mythe de la Daytona
» Rango - Gore Verbinski
» [résolu]Mythe et legende
» Mythe du VRAI Vampire.
» Titanic, mythe et réalité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
V i n e t y info planète :: Philosophie et politique-
Sauter vers: