V i n e t y info planète


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La politique et nous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: La politique et nous   Mer 21 Jan - 20:09

Salut René alias : Espritcritiqueestula

Merci de tous ces conseils et la brève excursion sur la réalité humaine, les civilisations et la vie contemporaine.

Comme il facile pour nous deux de déblatérer sur le sort de l'humanité, comme il est facile de détruire d'un seul coup de plume, ce que la majorité des entrepreneurs privés ou les civilisations, qui ont pris des lustres à construire et qui ne durent pas indéfiniment, certes, mais qui quand même ont occupé parfois, une grande partie de leur époque et ont fournis des services à la population du temps et encore aujourd'hui, pour certaines, aident une multitude à mieux vivre.

La société est construite selon les efforts et l'intelligence des humains de cette société. Sans ces personnes, une société demeurerait au niveau des sociétés archaïques et primitives, comme les sociétés autochtones qui existent encore aujourd'hui, et qui voudraient bien retrouver un monde embryonnaire comme celui de leurs ancêtres, et de leurs légendes, qui racontaient des histoires merveilleuses, certes, mais malheureusement, il est impossible de retourner en arrière, au bon vieux temps, car ce monde n'existe plus et fait partie maintenant de l'histoire et du monde ésotérique et légendaire, tel qu’illustrés dans nos livres contemporains.

Moi je veux bien que tous les êtres humains puissent vivre aussi bien qu'un américain moyen, mais malheureusement, il faut se rendre à l'évidence, c'est un voeu pieux, car pour aider quelqu'un il faut être mieux nanti que lui, ce qui devient de la charité, mais il faut que ces personnes veuillent bien aussi se prendre en main et faire l'effort nécessaire pour améliorer leur sort d’aujourd’hui et de demain.

Il n'y a pas de solution magique, il faut retrousser ses manches, se mettre à l’ouvrage et commencer par mettre de l’huile de bras sur les problèmes les plus criants. Et ensuite passer à ceux qui demandent une attention particulière et apprendre à survivre avec ce que nous possédons, jusqu’au jour, où nous serons capables de trouver des façons de mieux vivre.

Cette recette s’applique tout autant pour un ménage que pour une société complexe comme la nôtre. La solution des problèmes commence par utiliser notre intelligence, la technologie contemporaine, la science, la politique et tous les concepts qui font partie d’une civilisation en cours.

Comme tu l’as mentionné, j’ai tout au long de ma vie, passée à travers plein de situations désastreuses et de parties pleines de bonheur. J’ai pu avec seulement, mon courage, ma détermination, ma volonté, me sortir de ces situations et en faire des périodes confortables.

Aussi, à cause d’époque économique comme celle qui est en cours, j’ai perdu tout ce que j’avais réussi à construire, mais comme j’étais aussi encore vivant et heureux de l’être, ce n’était pas tellement grave, car mes enfants étaient devenus autonome et ayant appris à se retrousser les manches, ils sont tous aujourd’hui bien nantis, et savent qu’ils doivent à leur seul travail et détermination, l’aisance qu’ils vivent aujourd’hui.

Toutefois, ils savent aussi, que tout ce bien être est bien fragile et qu’ils pourraient du jour au lendemain tout perdre, mais que la vie est plus importante que les biens matériels, et que ces biens peuvent être reconstruits très rapidement, mais ne sont pas nécessaires pour être heureux, concept, qui n’est que subjectif et ne dépend pas du tout des biens qui nous entourent.

Il n’y a pas de solution magique pour résoudre tous les problèmes de l’espèce humaine. Il n’y en a jamais eu et il n’en aura jamais. Mais c’est à chaque génération de construire avec l’héritage technologique de ses ainés, le futur qu’ils rêvent de vivre.

Chacun est responsable de ses rêves et de son avenir, qui sera ou ne sera pas, selon sa volonté, sa détermination, son courage et son désir d’y arriver coute que coute. Si quelqu’un dépend sur les autres pour survivre, il doit d’abord fournir aussi ce qu’il peut lui-même faire pour s’aider, autrement, il vivra des restes des autres. D’où l’importance pour chacun de nous, de faire tout ce qu’on peut, pour améliorer son propre sort, selon nos talents et nos capacités individuelles.

Si l’on veut refaire le monde, il faut commencer par construire ce monde, pas avec de vaines paroles, mais avec des actions concrètes, quelles qu’elles soient.

Mois je n’ai pas d’autres solutions et déblatérer sur tout ce qui est mauvais ou inabouti, ne vas pas résoudre quoi que ce soit. Toi René, tu as une solution praticopratique?

P.S. Les politiciens ne sont qu’un pâle reflet de la société qui les ont promus à des postes décisionnels.

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: La politique et nous   Jeu 29 Jan - 19:39

Salut Chris


Vinety:[/] La pauvreté est un mal qui doit être extirpé, mais pas en coupant les têtes de ceux qui sont plus riches, mais bien en ouvrant le monde au libéralisme économique.

[b] Chris:
Citation :
Tu sembles lier la pauvreté à un système économique, alors que la simple consultation du «palmarès» des niveaux de vie par habitant par pays permet de voir que le système économique n'est qu'un facteur, et souvent pas le premier.

Je suis d’accord sur une chose que la pauvreté est un processus complexe, qui est relié à l’économie, les circonstances, la tradition, la culture, la politique, le tissu social, et aussi, selon les ambitions et les talents de chaque individu en particulier.

Comment comprendre que deux personnes nées sous le même parapluie "social", avec possiblement la même intelligence et la même intégrité physique, l’un va devenir un "paria" et l’autre va devenir le "président" de la nation ou un chef d’entreprise florissant. On ne peut nier, que chaque individu porte déjà en lui, à sa naissance, les fondements pour transcender son milieu, pauvre ou riche. Je crois que le caractère inné de chacun, ses rêves personnels, ses ambitions peuvent changer le cours de la vie de chaque individu.

Vinety
Citation :
Ce n’est que la confiance et la tolérance qui permettent d’arriver à une paix durable que je souhaite à tous.


Chris :
Citation :
La faiblesse, si je peux me permettre, de ton raisonnement vient de la conception que sembles avoir de l'individu, qui disposerait de toutes «les cartes» au départ pour réussir (en économie libérale, première restriction) et ne pourrait qu'être responsable de ne pas les avoir bien utilisées pour réussir ( deuxième restriction: qu'est-ce la «réussite»?).

Au point ou en est l'humanité aujourd'hui, poser les conditions d'une paix durable («confiance et tolérance» est incomplet) n'est plus vraiment un débat.
La question est : pourquoi sachant que .... l'humanité ne progresse pas?

Pour répondre à la faiblesse de mon raisonnement, on doit admettre au départ qu’il est très difficile sinon impossible, avec un seul argument, de statuer du sort de l’humanité.
Chaque individu possède en venant au monde "un ensemble" de caractéristiques qui le démarque de son voisin ou de sa voisine.

Chaque individu possède une "donne" de départ. Chaque "donne" est différente ou de même force, et selon la façon de jouer leur "jeu", l’un va gagner et l’autre va perdre. La différence est dans la façon dont chaque individu tire parti de ses talents. S’il ne les cultive pas, il a peu de chance d’arriver à concrétiser ses rêves ou ses ambitions. Tous ses rêves peuvent se concrétiser, ou presque, si un individu veut réellement y arriver. Mais s’il n’a que des souhaits pieux ou dépends iniquement sur la chance, la probabilité est contre lui, et sa vie sera peut-être un enfer!

Deuxième point : "qu’est-ce la "réussite". Réussir ne veut pour autant dire qu’une personne est plus heureuse, cependant, si un individu réussi ses rêves, il a au moins la satisfaction de dire, qu’il a réussi ce qu’il avait rêvé, et déjà, il en tire un certain "bonheur", émotion quasiment impossible à quantifié. Très subjectif et personnel.

Troisième point : "l’humanité ne progresse pas" ! Si l’humanité était composée uniquement de personnes vivant très longtemps, peut-être pourrait-elle progresser? Mais, l’humanité étant renouvelée constamment, à chaque génération, d’hommes qui basiquement ont le même patrimoine génétique, qui sous-entend que chaque humain fonctionne selon ce même modèle, il est pratiquement impossible que les humains contemporains fonctionnent différemment de ceux du Cro-Magnon, nos ancêtres. Chaque génération, pour survivre, s’adapte aux contingences du moment. Ce qui fait qu’un témoin plus vieux constate ce que tu as mentionné. D’ailleurs, les mêmes remarques étaient faites par les philosophes de l’antiquité, il y a quelques milliers d’années. Rien de nouveau sous le soleil nous concernant.


Chris :
Citation :
Je sais que les économistes commencent seulement à admettre, après un déni lié à leur fantasme de faire de l'Économie une science exacte, que l'individu a un comportement irrationnel impossible à modéliser mathématiquement. Pourtant la philosophie depuis des millénaires, et plus récemment Freud, ont fait de cette irrationnalité leur objet d'étude.

Vouloir baser tout système ou explication sur un individu capable de distinguer le bien et le mal, sans pulsions et comportement pervers, revient à étudier le comportement en virage d'un véhicule en négligeant les frottements: sortie de route garantie. Exactement ce qui se produit à l'échelle de l'humanité.

Je suis complètement de ton avis, l’économie n’est pas une science exacte, mais un art. Et tout le monde sait bien, qu’un artiste peintre puisse produire une "croute" ou un chef-d'œuvre, selon l’inspiration du moment. Il en va de même de l’économie.

Un système est tout simplement un ensemble d’éléments qui le forme. Et plus il y a d’éléments, plus il y a de chance qu’il se détracte. C’est effectivement ce qui se passe présentement.

Chris :
Citation :
Prenons un simple exemple: vouloir arriver à la tête d'un pays implique une ambition et un goût du pouvoir supérieur à la moyenne (si tant est qu'il y ait une moyenne!), or avoir le pouvoir est en soi plein de danger, s'il n'y a pas de contre-pouvoirs. Malheureusement ces contre-pouvoirs sont fait d'individus qui, eux aussi, sont «power-driven», d'où le dérapage vers une lutte de pouvoirs: pas vraiment de bon sentiments derrière tout cela!

Tout à fait d’accord.

Chris :
Citation :
Et le «bon» peuple dans tout cela (en démocratie, encore une restriction!): la réponse est dans le délire populaire lors de l'investiture d'Obama: le fantasme du sauveur , le père, voire le grand-père avec de Gaulle et Mitterand. Comportement infantile donc qui renforce la tentation de «petit père du peuple» de celui-qui est au pouvoir!
Et cela se termine toujours de la même façon: le «père» n'est pas le père, ce que Freud appelle le principe de réalité.
Ce qui n'empêche pas la répétition du schema à l'élection suivante...

J’ai le même sentiment et les mêmes impressions. Mais n’étant pas devin, je laisse au temps et au coureur, l’opportunité de m’épater ou de me décevoir.

Chris :
Citation :
Je laisse de côté «L'avoir ou être» en cette période ou l'avoir en prend un coup, ce qui malheureusement, je le crains, n'incitera pas l'individu, et encore moins l'individualiste à chercher un plus «d'être».

Très belle pensée. Chaque individu vit sa propre existence selon ses croyances ou/et ses aspirations.

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: La politique et nous   Jeu 12 Fév - 23:55

Salut René (Espritcritiqueestula)

Malgré que j’ai beaucoup de plaisir à discuter avec un esprit aussi brillant que le tiens, je m’aperçois qu’il y a quand même une génération qui nous sépare, car tu as le même âge que mon fils ainé et j’y constate l’écart générationnel, ce qui fait toute une différence, n’ayant pas vécu les mêmes expériences temporelles et la même époque troublée de la dernière guerre mondiale.

Notre façon de penser peut être similaire et contenir beaucoup de références idéologiques semblables. Mais chacune de nos existences ont été marquées par le sceau de notre environnement, de notre éducation, et surtout de notre caractère respectif.

René :
Citation :
Je te laisse responsable de tes propos sur les mouvements altermondialistes, qui frisent le ridicule, tant tu n'as rien compris sur ce point aux maux qui rongent notre société et qu'on appelle financiarisation, ultralibéralisme, et dont on voit les conséquences aujourd'hui.

Je pourrais en dire autant de toi, mais je m’abstiens et ne voudrais pas te laisser penser que tu as absolument raison. C’est comme l’empreinte "individualiste" dont tu as au tout début, désespérément tenté de me marquer de ce sceau, comme si la pensée d’un individu pouvait être résumée en un seul mot pour la décrire.

Mais qu’à cela ne tienne, car ce que veux réellement discuté est la dernière phrase du paragraphe cité ; tant tu n'as rien compris sur ce point aux maux qui rongent notre société et qu'on appelle financiarisation, ultralibéralisme, et dont on voit les conséquences aujourd'hui..

Quand je lis cette phrase ou ce commentaire, ça me rappelle l’époque de Jules César, cinquante ans avant notre ère, où la même situation économique était à peu près semblable à celle que nous vivons aujourd’hui et où les coffres de l’état avait été dilapidé par les exploiteurs du temps et les guerres contre les "barbares" du nord, les Français, les Allemands et les Anglais d’aujourd’hui, où il n’y avait pas de trésors à voler, car ces contrés du Nord était considéré comme sauvages et habités par des gens pauvres et sans cultures. Seuls les esclaves pouvaient rapporter quelques sesterces et chichement rembourser les frais de ces guerres.

Le sénat tenait un débat sur les finances de l’état entre les "bonis", ultra conservateurs comme Caton, les exploiteurs comme Antoine et les progressistes comme Jules César soutenus par la "plèbe", le peuple. Jules César était l’"ultralibéralisme" du temps et croyait à la liberté du commerce et du peuple, dans une civilisation qui pensait que l’esclavage était de mise.

Mais, Caton ou Cato selon la graphie de son nom, était un conservateur de la vieille école et de la vieille tradition qui valorisait la façon dont la cité romaine s’était construite et tenait mordicus à ce que rien ne change. D’où les échanges historiques entre Caton et Jules César sur les politiques de gestion de l’état.

Conclusion : Avec cette phrase, tu tiens le même discours que les "boni" du temps !
P.S. Voir la source de ce texte ici


Bonne journée

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La politique et nous   

Revenir en haut Aller en bas
 
La politique et nous
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pas de politique entre nous
» QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???
» Pouvons nous faire remonter le Titanic des eaux ?
» [Collection] Nous deux
» Faites nous rire !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
V i n e t y info planète :: Philosophie et politique-
Sauter vers: