V i n e t y info planète


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 GES, CO² et RGA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: GES, CO² et RGA   Lun 29 Déc - 20:01

Salut les membres.

Pour tenter d’éclairer le débat qui fait rage à travers l’occident sur les prévisions du GIEC qui prévoit des hausses de température catastrophique pour 2100, et qui vise à informer les décideurs sur les prévisions climatiques du futur, ci-dessous, des positions différentes, cautionnées par la gente scientifique mondiale.

Jean Martin de pensée unique a écrit:
Lecteurs curieux : Vous trouverez ce livre, dont je vous conseille la lecture ici.

Mise à jour du 20 décembre 2008 : Un article de G.V.Chilingar, O.G. Sorokhtin, L. Kilyuk et M. V. Gorfunkel vient de paraître (source ici) dans la revue (référée) Environnement Geology (Springer Verlag) ( Environ Geol DOI : 10.1007.s00254-008-1615-3)

On part des mêmes constatations que celles des articles initiaux de Sorokhtin qui sont, je vous les rappelle :

L'atmosphère est en équilibre nécessairement instable parce que les gaz chauds se trouvent en bas et donc en dessous des gaz froids qui se trouvent en altitude.

Il en résulte nécessairement de puissantes cellules de convection-advection qui assurent la compression (vers le bas) et la dilatation (vers le haut) des gaz de l'atmosphère. Le processus d'élévation de température par compression de l'air, à proximité de la planète, est un processus adiabatique. C'est lui qui donne une température vivable à notre planète (+15°C) au lieu des -18°C (sans atmosphère)

L'équilibre thermique terre-atmosphère-soleil est assuré par ces courants d'advection-convection qui sont efficaces tant que la pression est supérieure à 200mbar (c'est à dire de 0 à 8km d'altitude, environ)

Au delà de 8km d'altitude, l'énergie reçue de la part du soleil et remontée dans l'atmosphère par les convections est évacuée par l'émission de radiations vers l'espace.

Autrement dit, selon cette théorie, les propriétés radiatives des gaz à effet de serre ne joueraient aucun rôle en dessous d'une altitude de 8km environ (c'est à dire pour les pressions supérieures à 200mbar) . C'est la convection qui dominerait. A l'évidence, cette théorie est absolument divergente par rapport à la théorie des gaz à effet de serre habituelle qui considère que tous les échanges sont radiatifs. Inutile de préciser que la théorie de Sorokhtin et al n'a pas les faveurs des tenants du GIEC. C'est le moins que l'on puisse dire.

Voici un tableau présentant de façon synoptique les différences majeures entre la théorie de l'effet de serre classique (radiative, type Arrhénius ou GIEC) et la théorie de l'effet de serre adiabatique (convective, pour faire court) :




Théorie classique (radiative) d'Arréhnius et du GIEC

1-C'est une théorie d'échanges radiatifs. ( radiation [PHYSIQUE] Émission de particules, d’un rayonnement. --- Radiance

2-Dans tous les cas, ce sont les échanges radiatifs entre la terre, l'atmosphère (gaz à effet de serre) et le soleil qui déterminent la température de la planète.

3-L'effet de serre naturel : Ce sont les échanges radiatifs avec les gaz à effet de serre qui réchauffent la température de la terre de -18°C à +15°C

4-La proportion des gaz à effets de serre dans l'atmosphère tels que le CO2, le CH4, H20 etc. jouent un rôle décisif dans la détermination de la température de la planète

5-L'augmentation de température résultant d'un doublement de la proportion de CO2 dans l'atmosphère serait d'environ +0,7°C (sans contre-réactions) pour la terre.

6-Planète Vénus : Compte tenu de la complexité physico-chimique de l'atmosphère Vénusienne, le calcul de l'effet de serre radiatif est très complexe et les résultats approximatifs


Théorie adiabatique (ou convective) (voir 2-) de Sorokhtin et al.[b]

1- C'est une théorie essentiellement thermodynamique- Partie de la physique qui a pour objet d’étudier les relations entre les phénomènes mécaniques et calorifiques.

2-En dessous de 8 km d'altitude, les échanges entre la terre et l'atmosphère se font par convection. - Mouvement vertical d’une masse d’air échauffée au contact du sol. .
Au dessus de cette altitude, ce sont les processus radiatifs---- . ( radiation_= [PHYSIQUE] Émission de particules, d’un rayonnement. --- Radiance .…..qui dominent...

3-L'effet de serre naturel qui réchauffe la température de la terre de -18°C à +15°C résulte de la [b]compression adiabatique
Se dit d’une transformation qui s’effectue sans perte ou gain de chaleur. .des masses d'air au dessus de la surface.

4-La proportion des gaz à effets de serre dans l'atmosphère tels que le CO2, le CH4, H20 etc. ne joue qu'un rôle négligeable. Ils n'interviennent que par leurs capacités calorifiques et ils changent légèrement la valeur de la pression atmosphérique. .

5- L'augmentation de température résultant d'un doublement de la proportion de CO2 dans l'atmosphère terrestre serait d'environ +0,025°C . (sans contre-réactions, voire négative si on tient compte des effets annexes)

6-Planète Vénus : La théorie adiabatique rend compte, assez précisément, de la distribution des températures dans l'atmosphère Vénusienne et avec une grande précision pour celle de l'atmosphère terrestre



Mes commentaires et mon petit grain de sel: Comme on peut le constater en confrontant les deux théories exposées ci-haut, qu’il n’y a pas de consensus tel que clamé par GIEC et ses propagandistes, pour la plupart ignorant de la réalité physique.

On y reconnait plutôt un désaccord de fond et de forme. Des 2500 scientifiques qui font parties du GIEC, il y a au moins 40 000 scientifiques, dont pas moins de 9000 "doctorats", qui ne sont pas d’accord du tout avec les digressions de prévisions du GIEC, modélisé par des programmes d’ordinateur.

Cependant, on continue de dépenser des milliards pour propager la théorie (hypothèse), qui dit que l’émission additionnelle de CO² par l’humanité, qui supposément réchauffe l’atmosphère et sera l’initiateur de pleins de catastrophes qui menaceront la survie de l’humanité, sans en connaitre réellement l’ABC. Serions-nous aussi stupides que cela, pour continuer à croire de telles inepties? Pourtant, le peuple américain, celui qui a élu Obama, a décrété lors de son élection qu’il n’était pas d’accord du tout avec 80% des propositions qui visait à implanter en Californie de telles normes pour réduire les GES. Ils ont été assez sages, pour reconnaitre que seulement 20% de ces propositions réduiraient la pollution locale, ce qu’ils ont accepté de bonne grâce. C’est ça la démocratie et le GBS. Le peuple serait-il finalement plus sage que GIEC et ses prophètes de malheur?

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Pierre



Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 61
Localisation : Repentigny
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: Re: GES, CO² et RGA   Mar 21 Avr - 15:37

Au sujet de
Citation :
4-La proportion des gaz à effets de serre dans l'atmosphère tels que le CO2, le CH4, H20 etc. ne joue qu'un rôle négligeable. Ils n'interviennent que par leurs capacités calorifiques et ils changent légèrement la valeur de la pression atmosphérique. .

Est-ce que ça veut dire que toute l'intervention humaine ne peut "dérégler le mécanisme" et qu 'il n'y a pas de danger de débalancement ?
Est -ce que toute l'activité humaine ne peut produire trop ce CO2??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: GES, CO² et RGA   Mar 21 Avr - 19:34

Pierre a écrit:
Au sujet de
Citation :
4-La proportion des gaz à effets de serre dans l'atmosphère tels que le CO2, le CH4, H20 etc. ne joue qu'un rôle négligeable. Ils n'interviennent que par leurs capacités calorifiques et ils changent légèrement la valeur de la pression atmosphérique. .

Est-ce que ça veut dire que toute l'intervention humaine ne peut "dérégler le mécanisme" et qu 'il n'y a pas de danger de débalancement ?
Est -ce que toute l'activité humaine ne peut produire trop ce CO2??

Salut Pierre et les visiteurs

Les humains ne peuvent dérégler le mécanisme et il n'y a pas de danger de débalancement.
Durant le Jurassique, (les dinosaures), le CO² était cinq fois plus élévé qu'aujourd'hui, soit de 1800 à 2000 ppmv. Les serristes maintiennent le niveau de CO² dans leurs serres pour doubler la production des plantes.


La température de l'atmosphère est réguler par des milliers de paramètres et le CO² ne représente qu'une molécule sur 10 000, des gaz à effet de serre. Les vapeurs d'eau sont les principaux acteurs de la température, et sont réguler par le soleil et les différents cycles de météo, tels que le PDO, l'ADO, les variations de l'Océans, dt rayonnement cosmique et j'en oublie des milliers d'autres.

Voir ma dernière chronique sur Ian Plimer que je viens de publier:
http://vinetyinfoplanete.forumactif.org/philosophie-et-politique-f4/le-climat-dun-consensus-dangereux-de-plimer-t105.htm

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Pierre



Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 61
Localisation : Repentigny
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: Re: GES, CO² et RGA   Dim 3 Mai - 16:56

Bonjour, Je lis régulièrement des rapports alarmant sur les millions de tonnes de CO2 émit par l'activité humaine. Crois-tu qu'il n'y a absolument pas de danger??
Combien de million de tonnes l'on peut envoyer dans l'athmospère??
Qu'arrive-t-il au CO2 une fois dans l'athmosphère se dissipe-t-il ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: GES, CO² et RGA   Dim 3 Mai - 19:58

Pierre a écrit:
Bonjour, Je lis régulièrement des rapports alarmant sur les millions de tonnes de CO2 émit par l'activité humaine. Crois-tu qu'il n'y a absolument pas de danger??
Combien de million de tonnes l'on peut envoyer dans l'athmospère??
Qu'arrive-t-il au CO2 une fois dans l'athmosphère se dissipe-t-il ??

Salut Pierre

Je te remercie pour ces quatre questions, elles sont très stimulantes.

Pierre a écrit:
Je lis régulièrement des rapports alarmant sur les millions de tonnes de CO2 émit par l'activité humaine.

Effectivement, nous les humains, avec notre simple expiration et celle de la faune animale, nous émettons approximativement 3.03 Méga/tonnes métriques de CO² par année. Comme de raison, aussi en brulant des carburants fossiles ou simplement du bois pour chauffer nos aliments et pour nous tenir au chaud, on envoie dans l’atmosphère près d’un autre 6 Mtm de CO² par année. Mais considérant toutes ces émissions de CO², on devrait s’en réjouir au lieu de s’en inquiéter, car le CO² est un constituant de la vie et avec moins de CO², nous ne pourrions peut-être pas nous nourrir. Quel que soient les émissions de CO², il est préférable qu’il y en ait plus que moins.




Pierre a écrit:
Combien de million de tonnes l'on peut envoyer dans l'atmosphère??

La quantité de CO² dans l’atmosphère n’est pas un problème en soit, ou je dirais que c’est un faux problème ou un non-problème, pourquoi? Si tu regardes tout simplement les 1200 ppmv que les serristes utilisent pour doubler la production des plantes vivrières, cela voudrait aussi dire que nous pourrions envoyer le triple (1200ppmv / 387ppmv = 3.1 fois plus) de ce que nous envoyons aujourd’hui, sans que nous en soyons affectés outre mesure, autres que d’en bénéficier. Ce qui représente plus de ce que nous pourrions envoyer dans 150 ans, où il y a une grosse possibilité, que nous aurions brulé presque tous les carburants liquides existant sur la planète. Le niveau gênant pour les humains est 5000 ppmv, très très loin des possibilités anthropologiques. Ce qui serait encore 2.5 fois plus grand qu’a connu le Jurassique!

Pierre a écrit:
Qu'arrive-t-il au CO² une fois dans l'atmosphère se dissipe-t-il ??

Le CO² une fois dans l’atmosphère, se comporte de la façon suivante : primo, le CO² étant 1.5 fois plus pesant que l’air, la moitié retombent au sol très rapidement sur toute la surface de la Terre, l’autre moitié se dissipe dans l’atmosphère par la force des vents et la convection thermique qui les entraine vers la haute atmosphère. Les scientifiques mentionnent une probabilité de demi-vie du CO² sise entre 7 à 50 ans selon les études. Donc dans une période de 7 à 50 ans, tout le CO² émis par la biosphère durant cette période retombe au sol.

Une grosse partie est absorbée par la biosphère qui est toujours en manque de CO². On dit que si les vents ne se renouvelaient pas constamment le CO² dans un champ de maïs. La totalité du CO² à un niveau de 1 mètre serait absorbée en quelques heures et la croissance du maïs serait ralentie. Il en va de même de toute la biosphère.

Pierre a écrit:
Crois-tu qu'il n'y a absolument pas de danger??

S’il y avait du danger, ça ferait très longtemps que nous serions morts mon frère et je serais le premier à t’en faire part. Le problème relié à la combustion de carburants fossiles est la pollution de l’air par le SO², et d’autres gaz qui ont des propriétés polluantes pour l’environnement humain. En occident, depuis 30 ans, nous avons fait de grands efforts pour les contrer en les filtrant à la source. Cependant, la civilisation industrielle, ou n’importe laquelle des industries que l’homme utilise pour améliorer son bienêtre ont toujours contribué à créer des polluants de tous genres. À mesure que nous nous en prenons note, la pression publique fait en soi que ce soit éradiqué.

P.S. Le problème actuel suscité par ce topique (le CO² polluant) est une question d’intérêts économiques, politiques et n’est pas scientifique du tout, malgré les prétentions de certains scientifiques, politiciens ou organisations qui se servent de ce faux problème (scientifique) pour engranger beaucoup d’argents avec cette arnaque.



Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: GES, CO² et RGA   

Revenir en haut Aller en bas
 
GES, CO² et RGA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
V i n e t y info planète :: Climat, écologie, environnement et pollution.-
Sauter vers: