V i n e t y info planète


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'histoire climatique se répète. 1938 vs 2008.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: L'histoire climatique se répète. 1938 vs 2008.   Mer 17 Déc - 22:30

Salut Iridium

Suite au compte-rendu de presse de 1938 que tu as posté, j’ai été tellement séduit par cette article d’un autre temps pas tellement éloigné (70 ans), que je me sens obligé de le traduire pour que notre monde francophone puisse en bénéficier à 100 %.
La barrière linguistique nous prive souvent d’informations venant du monde anglophone, qui n’est pas autant impressionné par le discours du GIEC, de l’ONU, des environnementalistes et activistes intermondialistes de tout acabit, et surtout par l’arnaque des CO².
Ci bas une traduction des sites que tu as posté.




85°57'... hum hum....


Comme le mentionne les Russes, en citant des données sur l’Arctique, le climat mondial se réchauffe.

Deux professeurs ont indépendamment trouvés des changements de la température. Ils voient une relation avec le Gulf Stream, mais cherchent la cause profonde.

Moscou, le 11 décembre 1938.- Les découvertes d’explorateurs soviétiques à bord du brise-glace " Syedoff”, navigant actuellement à 300 miles du pôle Nord, avec les observations récentes faites par d’autres spécialistes climatiques, font que les scientifiques soviétiques concluent que la région arctique, et surement, le monde entier se réchauffe,

Cette conclusion a été mentionnée aujourd’hui dans un rapport publié séparément par les professeurs N. N. Zupoff de l’Institut météorologique de l’administration des itinéraires des mers nordiques, et par le professeur L. Berg, membre correspondant de l’Académie soviétique des sciences. Ils sont cependant prudents concernant les causes possibles sur la durée des changements climatiques. Le professeur Berg nous rappelle que les ères glaciaires d’il y a 3000 et 5000 ans ont été suivies par une époque où la température moyenne des étés était plus élevée qu’aujourd’hui.

Sommes-nous les témoins de l’approche d’une telle époque "ou avons-nous ici affaire à une fluctuation climatique qui ne durerait que quelques décades? Nous ne pouvons pas fournir maintenant, de réponses satisfaisantes."

Les deux scientifiques mentionnent que le Gulf Stream pourrait être la cause de cette hausse de température, mais sont d’accord que cela ne pourrait qu’être partiellement responsable, et qu’il y a d’autres facteurs qui pourraient causer la hausse de la température du Gulf Stream, qui charrie l’eau plus chaude vers les régions nordiques. Ils accordent beaucoup de crédibilité à la théorie qui dit : que les changements du climat seraient causés par l’apport additionnel de chaleur causé par la radiation solaire qui s’est intensifiée ou à cause de la résistance de l’atmosphère terrestre à la réduction du rayonnement solaire.

Les scientifiques du Syedoff trouvent que les eaux polaires plus chaudes accélèrent la fonte des glaces et sont la cause d’une circulation plus rapide de la glace dans le bassin polaire.
Le Syedoff dérive 2 à 3 fois plus vite que l’a fait le navire d’exploration "Fram", lors de la fameuse croisière en 1885 du Dr. Fridtjof à travers le bassin polaire de la banquise, où il a rallié le point le plus nordique jamais atteint par un navire, soit 85 degrés et 57 minutes de latitude. C’est le point le plus au nord qu’un navire n’à jamais été.

Parce que la dérive facilitée par les eaux plus chaudes, le Syedoff pourrait possiblement battre ce record. Le Syedoff à été l’un parmi les nombreux navires soviétiques qui ont été pris dans la glace polaire à l’hiver de 1937. L’étrange voyage actuel du Syedoff, pourrait résulter en une autre exploration épique soviétique, qui est entièrement imprévue.



Après plusieurs aventures, incluant presque un naufrage, quand le navire a presque chaviré, à cause de la pression de la glace qui a gravement penché le navire sur son côté, ce qui a failli causer la perte de toutes ses provisions? Le Syedoff est actuellement à seulement 20 milles au sud du point nordique jamais atteint, pourrait dériver directement au pôle Nord. Les acquis du Syedoff confirment ceux de l’expédition polaire de l’Yvan Papanin, qui a fait dans la mer du Groenland, un voyage sur la banquise flottante, qui a duré 2½ fois moins de temps que prévu.



Selon le professeur Zuboff, la température hivernale moyenne le long des côtes de la baie de Baffin du Groenland, de la mer de Béring, et la mer Kara a continuellement haussée depuis 1920. La température moyenne à travers l’Europe a fait de même.

Si les vaisseaux soviétiques ont pu pénétrer de plus en plus loin dans le nord, que démontrent les records des voyages de voiliers, tel que le Sadko en 1935 et le Yermark cette année sont des exemples du réchauffement climatique actuel.
Les morues adeptes des eaux relativement chaudes apparaissent maintenant le long les côtes de Nova Zembla, Spitsbargen et d’autres points nordiques éloignés. Les rapports du professeur Zuboff mentionnent : d’autres sortes de poissons aimant l’eau plus chaude sont apparus dans la région nord-ouest de la mer de Béring., où ils étaient étrangers au début du
siècle.

Le professeur Zuboff ajoute que le record de température pour l’Atlantique était à son plus haut en septembre et ne montre aucune tendance à la baisse dans la hausse de la température de l’Arctique. Apparemment, e processus de réchauffement prend place ans l’Arctique, mais il mentionne que peu est connu sur ce phénomène.
Le rapport du professeur Berg donne un compte-rendu sommaire sur les découvertes des scientifiques de plusieurs pays, pour prouver que la hausse de température se fait sentir à travers le monde entier, incluant l’Europe, l’Amérique du Nord, l’hémisphère sud et les tropiques. Il cite des données de la Russie, incluant des rapports de voyageurs du siècle passé, qui rapportaient des sols gelés au nord de la Russie, à plusieurs miles plus bas, que le point où actuellement le sol gèle

Entretemps, aujourd’hui, il a été annoncé que Mikhail Vodopayanoff, titulaire du poste de Chef de l’aviation arctique et de l’administration des routes maritimes de la mer du Nord, qu’il va piloté l’expédition aéroportée soviétique au pôle nord en 1987, et qui va voler au secours de 15 hommes dérivants à travers le bassin polaire sur le Syedoff.
Il n’y a pas de rapport mentionnant que le Syedoff soit en danger, mais l’équipage et le personnel scientifique sont en mer depuis l’été de 1987 et ont été rapidement pris par la glace pour 14 mois. Les autorités pensent qu’il est maintenant temps d’envoyer une autre équipe pour prendre leur place et continuer leurs recherches polaires.

Les observations ont été prises par le Syedoff avec de grandes difficultés, sur une position mal assurée sur la banquise grinçante. Les ours polaires constituent un problème mineur. Tous les soirs, un membre de l’expédition fait des relevés magnétiques, assez loin du bateau, pour que les données ne soient faussées par le fer du bateau. A chaque fois, un compagnon l’accompagne avec un fusil, mais assez loin du scientifique pour éviter que le canon de son fusil affecte la lecture des données.
Sans cette précaution, l’observateur concentré sur son travail pourrait être attaqué et tué. Quelques ours ont été rencontrés et ont pourvu l’équipe du Syedoff de viande fraiche.

Le Syedoff a encore des réserves de nourriture pour 1½ an. Les réserves sont distribuées en de nombreux petits dépôts sur la glace, près du bateau, et si un dépôt est détruit par les mouvements de la glace, les autres restent.

Vodopyanoff ne mentionne pas quand il a l’intention de faire le vol de remplacement des équipes, qui vraisemblablement va consister en plusieurs avions, excepté que ça se fera dans un futur rapproché. Vodopyanoff et Georgi Baldukoff, un autre pilote, ont été admis comme membre de l’Union des auteurs. Vodopyanoff a écrit plusieurs histoires d’aventures sur l’Arctique, une qui prédit le premier vol soviétique au pôle Nord. Baldukoff a intensément écrit, sur sa visite en Amérique.

Vodopyanoff a récemment écrit un scénario pour un film intitulé " La fonte des glaciers", qui va être produit l’année prochaine. Le complot concerne un dirigeable envoyé en Amérique, par un pouvoir fasciste, en passant par le pôle Nord. L’équipage a été rescapé par un aviateur soviétique. Le scénario, selon une description publiée aujourd’hui, montre le visage bestial du fasciste et que l’humanité progressive est attirée par la terre soviétique, comme un phare qui guide les marins.

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
 
L'histoire climatique se répète. 1938 vs 2008.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'histoire d'un fort (émission de 2008)
» 13 BCA
» La belle et la bete 3 : Le monde magique de la Belle et la Bete
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» HISTOIRE DE LUMUMBA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
V i n e t y info planète :: Civilisations, religions et histoires.-
Sauter vers: