V i n e t y info planète


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quel climat pour demain ? Le scénario catastrophe se confirme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Quel climat pour demain ? Le scénario catastrophe se confirme   Mar 2 Déc - 19:46

Salut les membres

Quel climat pour demain ? Le scénario catastrophe se confirme.

Mes commentaires personnels sur cet article. Vinety

Citation :
Le dernier rendez-vous de l'opération Sciences sur Seine du 11 juin a été l'occasion de réunir quatre spécialistes des changements climatiques et de leurs conséquences : Valérie Masson-Delmotte (LSCE/IPSL), Jérôme Gaillardet (IPGP), Hervé Le Treut (LMD/IPSL) et Philippe Quirion (CIRED et LMD/IPSL) dans un débat avec le public animé par Fabrice Papillon, journaliste scientifique.

Une bonne occasion pour ces noms illustres de distiller leur "poison scientifique".

Citation :
La thématique de cette soirée à entrée libre: "Quel climat pour demain ? De l'observation à la modélisation. Quels comportements pour demain ?"a mobilisé plusieurs dizaines de personnes, plutôt d'âge murs ou des étudiants à bord du Cabaret Pirate accosté sur la Seine au pied de la passerelle Simone de Beauvoir face à la Bibliothèque Nationale de France. Le temps particulièrement chaud, lourd et humide prolongeait de manière inquiétante les propos des intervenants sur le devenir climatique de notre planète...

La modélisation permet de produire pleins de scénarios tout aussi contradictoires les uns que les autres, qui n’ont pour utilité, que de présenter tout le spectre des possibilités, que pourrait imaginer une élève de cinquième, à qui l’on donnerait la chance de s’exprimer librement et sans contrainte sur cet exercice de divination sur l’avenir, comme faisait les augures d’autrefois en interprétant les viscères des animaux sacrifiés, et qui se donnait tout une notoriété, en prédisant aux princes du temps, tout ce qui pouvait leur être utile pour avaliser leur pouvoir sur la plèbe.

Citation :
Une situation inédite et exceptionnelle pour l’Homme. Selon Valérie Masson-Delmotte, la Terre connaît un réchauffement climatique exceptionnel, particulièrement significatif depuis 1975 et qui n'a pas d'équivalent depuis au moins un millier d'années.
Les activités humaines sont bien responsables de cet état en injectant massivement des gaz à effet de serre (GES) dans l'atmosphère dans un laps de temps record depuis des millions d'années.

Ce commentaire est absolument faux. Le climat actuel n’est pas exceptionnel. La période se situant au début de notre ère était encore plus chaude qu’aujourd’hui, malgré le peu de "proxie" que nous possédons sur cette époque. Mais l’histoire nous enseigne que cette période était surement plus chaude qu’aujourd’hui, car c’est durant cette période que l’Empire romain a pu se déplacer à travers les Alpes et les Pyrénées libres des glaciers pour conquérir les barbares du nord et ainsi assoir sa puissance sur ces territoires.

D’ailleurs, l’Empire romain a commencé à péricliter, lors des glaciations ultérieures. Aussi, personne ne mentionne la période médiévale, où la température était supérieur à aujourd’hui et où les vikings ont pu coloniser le Groenland et faire de l’élevage de bétails et cultiver des légumes et des céréales pour subsister dans une partie du monde qui était surtout le fief des Inuits, acclimatés au froid Arctique.

Sans parler de l’Angleterre qui cultivait à cette époque la vigne. Tout ça, quand l’humanité ne connaissait même pas le mot "pétrole" ou seulement la force musculaire des animaux de trait et des hommes existait. Ils n’émettaient que peu de CO², et cela n’a pas empêché le climat de se réchauffer..Non?

Citation :
Ces gaz, dont le dioxyde de carbone, agissent alors comme un puissant filtre pour le rayonnement terrestre qui s'échappe moins facilement vers l'espace, réchauffant les basses couches de l'atmosphère.

Ce que prétendent les "réchauffiste" sans pouvoir que présenter que des hypothèses, et "hypothèses" signifie "ignorance". Personne ne mentionne que nous émettons qu’une molécule de CO² par cinq ans qui s’additionne à chaque 100,000 molécules d’air existantes?
Citation :
Effectivement, le réchauffement inquiétant que nous connaissons ne s'inscrit pas dans les cycles naturels qui ont marqué l'histoire climatique de notre planète, comme par exemple les périodes glaciaires et interglaciaires qui trouvent leurs origines dans les variations orbitales de la Terre.

Le réchauffement "inquiétant" n’a rien d’inquiétant et rien d’exceptionnel. Il est le fait d’une tendance planétaire qui s’exprime depuis les années 1850 et qui pour la terre signifie 0.5 °C par siècle. Loin des prévisions alarmistes des "réchauffistes". Comment expliquer que plus de 30,000 scientifiques démentent le discours alarmiste du RCA, en se faisant connaitre de la planète entière en signant une pétition commune pour informer le gouvernement américain de cette supercherie prétendument scientifique, qui déshonore la science qui doit prouver ses assertions avec des preuves vérifiables et incontestables et non par des modèles bidons qui ne servent de base qu’à la devination, et dont les décideurs ont le choix entre tous le spectre des possibilités climatiques futures. Quelle démonstration d’impuissance et de la fatuité de certains.

Citation :
Le réchauffement est constaté presque partout sur Terre, sauf dans l'Antarctique où les températures enregistrées ne permettent pas de discerner une tendance claire. Dans le même temps, les concentrations en GES actuelles sont exceptionnelles depuis au moins 800 000 ans.
Rappelons que selon le dernier rapport du GIEC, au cours du siècle dernier, la Terre s'est réchauffée de 0,76 °C en moyenne, avec un réchauffement qui s'est encore accéléré.

On veut dire que l’Antarctique se refroidit et que la calotte glaciaire épaissit. Comme de raison, une telle constatation contredit le bel échafaudage mis sur pied par GIEC et ses promoteurs.

Citation :
Les 11 années les plus chaudes ont toutes été enregistrées au cours des 12 dernières années. La seconde moitié du 20e siècle a été la période la plus chaude dans l'hémisphère nord depuis 1 300 ans au moins. La température en Europe a augmenté d'environ 1 °C en une centaine d'années, et ce phénomène a été plus rapide que le réchauffement moyen de la planète.

Faux les années les plus chaudes ont été enregistrées dans la décennie de 1930. Donc, l’Europe bénéficie d’une hausse de température de 1 °C. Je suis très content que nos amis européens puissent bénéficier d’une telle hausse. La saison chaude sera alors plus longue et ne pourra que bénéficier à la culture et l’élevage d’animaux de toute sorte et ainsi pourra contribuer à nourrir la balance de la planète et du même coup enrichir le collectivité européenne. Sans compter que la facture du chauffage hivernal sera plus basse. D’une pierre deux coups, une saison estivale plus longue et un hiver encore plus doux. Le paradis…quoi?
Comme de raison, on ne mentionne pas le refroidissement de l’Antarctique qui annule le réchauffement "global".

Citation :
Le consensus scientifique est clair

Selon Hervé Le Treut, membre du GIEC avec Valérie Masson-Delmotte, le degré de confiance sur la responsabilité de l'Homme dans ces changements est de 9 (sur une échelle de 10). A ce titre, Hervé Le Treut, qui a donc participé avec sa collègue à l'élaboration des derniers rapports, souligne que le consensus est écrasant dans la communauté scientifique internationale et que les détracteurs inflexibles ne se comptent plus que "sur les doigts d'une main".
Faux, il n’y a pas de consensus "clair", il n’est qu’une illusion que partagent les adeptes de GIEC.

Voir ici : Petition project

Note: Une traduction en français est disponioble sur PDF. Vinety

Citation :
Les modèles climatiques, qui fonctionnent depuis les années 80, ont réussi, en simulant les mécanismes physiques qui définissent le fonctionnement du système climatique, à anticiper ce réchauffement.

Faux, ils n’ont pu prévoir le léger refroidissement depuis 1998 ? Si ces modèles étaient tellement au point, il aurait pu prédire le climat de périodes dont nous avons déjà des informations patentes. Ces modèles prédisent le réchauffement de la stratosphère et les lectures des satellites montrent le contraire?

Citation :
C'est à dire que les premiers modèles, pourtant peu sophistiqués, avaient déjà prévu le réchauffement que nous connaissons si nous continuions à émettre massivement des gaz à effet de serre dans l'atmosphère, expliquait Hervé Le Treut.

Faux, les premiers modèles nous ont tout simplement montré que ces modèles étaient trafiqués pour faire la preuve d’une hypothèse sur les GES,qui ne collait pas du tout avec les connaissances scientifiques partagées par les climatologues et les physiciens spécialisés en thermodynamique

Selon GIEC, le graphique de la crosse de hockey prouve que la terre a expérimenté une baisse de température continue, très graduelle pour 1000 ans, toutefois, récemment, a commencé une hausse soudaine.



Des changements significatifs et continus du climat ont toujours existé dans le temps géologique. Par exemple, la période médiévale (1000-1300) a permis aux Vikings de coloniser le Groenland, et ont été obligés, au cours de la petite ère glaciaire, de se retirer de ce quasi continent, à cause du froid. Depuis la fin du 17e siècle, la température moyenne globale à monté graduellement, même si en de 1950-70 la température à baissé pour laissé croire aux scientifiques, que nous nous dirigions vers une ère glaciaire, ce qui a provoqué toute une peur dans le milieu. La hausse moyenne de la température semble être autour de 0.05 °C par siècle.

Opinion personnelle:
Le graphique de "la crosse de hockey " du GIEC, publicisé pour convaincre les badauds, s’est révélé être un graphique trafiqué pour satisfaire les clients du GIEC, les politiciens pour lesquels il travaille. D’ailleurs, ces graphiques modélisés montrent une hausse de la température pour 1998 à aujourd’hui, hausse qui ne s’est pas concrétisée, malgré la campagne tous azimuts de la presse écrite et télévisée pour la faire avaliser par les cons que nous sommes.

Et les causes de ce réchauffement, qui ont été débattues par les milliers de scientifiques réunis autour du GIEC, ne trouvent aucune autre source valable que nos activités. L'activité solaire a bien évidemment été prise en compte et son rôle dans le réchauffement ne cesse d'être minimisé avec l'avancée des recherches dans ce domaine, c'est en tout cas l'une des conclusions des derniers rapports du GIEC. Depuis les années 80, c'est à dire au moment où le réchauffement s'est accéléré, l'activité solaire est devenue marginale.

Citation :
Au final, les agitations médiatiques provoquées par certains scientifiques français et américains notamment, ne sont pas fondées et relèvent davantage de la désinformation à des fins lobbyistes plus qu'à un réel souci d'objectivité.

Quelle belle pirouette pour diaboliser ceux qui ne sont pas de leurs avis. Voir les sites suivants pour démonter cette mauvaise foi évidente.

http://climat-sceptique.over-blog.com/
http://penseeunique.com/
http://forums.infoclimat.fr/index.php
http://la.climatologie.free.fr/rechauffement/rechauffement11.htm
http://www.pensee-unique.fr/effetdeserre.html
http://www.friendsofscience.org/

voir ici

C’est là que le bât blesse, le niveau mondial et c’est aussi là, que l’écocratie va se casser les dents en voulant imposer au monde entier une vision catastrophique du futur. Tous leurs efforts tendent vers le contrôle politique mondial. Les électeurs californiens, ont envoyé un message fort et net à l’administration américaine, que le peuple ne se laissera pas intimider par le capital et l’écocratie qui compte sur leurs argents pour soudoyer la volonté des peuples.

Citation :
Je pense qu'au contraire, les consommateurs seront les moteurs du changement et que leur responsabilité grandissante dans cette problématique doit être clairement affichée, comprise et orientée pour plus de responsabilité. Cela dit, force est de constater que la sensibilité est forte mais que l'action reste encore marginale...

Vous avez absolument raison, les consommateurs sont très averti des manipulations des vendeurs du temple et sont plus à même de voir où les décideurs veulent aller avec les catastrophes annoncées.

Citation :
Dans tous les cas, les pays dits "en développement" se préoccupent davantage des mesures d'atténuation des conséquences du réchauffement climatique plutôt que des mesures de réduction des émissions. Ces pays jugent, à juste titre, que la responsabilité de ce défi incombe très largement aux pays les plus industrialisés.

Ils ont absolument raison, car ils savent très bien qu’ils ne peuvent atténuer les problèmes de pollution et des changements climatiques locaux et ponctuels. Pour la plupart d’entre eux, ça fait depuis des millénaires qu’ils ont dû réagir aux caprices du climat. Quant aux pays industrialisés, le plus riche, les États Unis, la population à déjà signifier à son gouvernement, la façon dont elle entend se comporter devant l’écocratie et ses prévisions de malheurs.

Citation :
En effet, le comble de cette problématique réside dans les premières victimes : les pays les moins avancés, les plus vulnérables et qui n'ont quasiment pas contribué au réchauffement de la planète. Pour ces pays, les mesures de réduction sont tardives et inappropriées : il est temps, pour eux, de trouver des solutions d'adaptation à cette nouvelle ère climatique qui promet un bouleversement majeur des sociétés humaines.

La meilleure façon de les aider est d’investir dans leur économie et d’arrêter de leur faire accroire qu’ils sont devant une situation prophétique. L’homme n’a qu’une solution vis-à-vis les changements climatiques possibles, s’adapter. L’homme ne peut changer le climat ou le dompter. Mission impossible et hors de nos capacités technologiques.

Amicalement.

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
 
Quel climat pour demain ? Le scénario catastrophe se confirme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quel maquillage pour votre spectacle ?
» Quel produit pour nettoyer capteur ?
» Quel lait pour obetnir une bonne mousse
» quel sandwich pour embosser nestabilities ?
» Quel tracteur pour le BS-3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
V i n e t y info planète :: Philosophie et politique-
Sauter vers: