V i n e t y info planète


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une raison pour ne pas jamais croire les prédictions apocalyptiques de 2009.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Une raison pour ne pas jamais croire les prédictions apocalyptiques de 2009.   Lun 13 Juil - 16:28

Salut les membres et les visiteurs

The Reason You shouldn’t Believe Doomsday Predictions of 2009 Jul 11, 2009

Une note de Icecap : Dans une histoire sur les droits de Gaïa, Mark Styein note : "Selon son excellence le Prince de Galles, ils nous reste que 96 mois (8 ans) pour sauver la planète." Ah oui, ah bon? Il y a douze ans nous avions beaucoup plus de temps? C’est drôle hein, ce n’est pas de cette manière que je me souviens de ça. "Le temps manque pour sauver le climat," à dit Chris Rose de Greenpeace en 1997. Mais qui est donc à blâmer pour cet éternel refrain sur les rendez-vous manqués avec le spectre de l’apocalypse?

La bonne nouvelle est qu’au sommet du G8 de cette semaine, les alliés de l’Amérique se commettaient seulement sur des cibles environnementales nébuleuses et sans valeur réelle. L’Europe a été frappée durement par la débandade économique. Quand votre niveau de chômage atteint 17 % (comme en Espagne), "une croissance insoutenable" n’est pas votre problème le plus pressant. Le cultisme environnemental est en lui-même un produit, que le prince nomme l’Ère du confort : "qui existe, quand vous n’avez pas à vous soucier pour l’obtention d’un emploi, ou s’en faire pour le prix des maisons qui chute ou pour vos plans de retraite qui s’effondre."

Aujourd’hui, les premiers ministres de l’Europe commencent à chercher une stratégie pour rendre les choses pires, au moment où elles sont de plus en plus difficiles à vendre. (Fin de l’extrait de Steyn)

Le culte de l’apocalyptisme n’est pas nouveau. Il y a quelques décennies, le même genre de personnes pensait que le temps pour sauver le monde allait manquer. L’histoire qui suit reproduit l’humeur des années 1970, sur ce phénomène tellement humain.

Ci-dessous, quelques histoires hilarantes sur les prédictions spectaculaires entièrement fausses, tenues lors de la journée de la terre.

De l’écologiste Kenneth Watt, "Dehors, nous n’avons que cinq mois au plus pour faire quelques choses."

Du biologiste de Harvard, George Wald, "La civilisation va s’achever en dedans de 15 ou 30 ans, à moins que des actions soient prises immédiatement pour contrer les problèmes de l’humanité."

Du biologiste Barry Commoner de l’université de Washington, "Nous sommes au plein milieu d’une crise environnementale qui menace la survie de cette nation, et du globe, comme étant une planète convenable pour soutenir la vie de l’humanité."

Un éditorial du New York Times, le lendemain de la journée de la terre, " L’humanité doit cesser de polluer et conserver ses ressources, pas seulement pour améliorer son existence, mais pour sauver la race humaine d’une détérioration intolérable et d’une extinction possible."

Du biologiste Paul Ehrlich, de l’Université de Stanford "La population va inévitablement et complètement gagner de vitesse la plus petite augmentation des réserves alimentaires que nous ferons dans le futur. Le taux de mortalité va augmenter jusqu’au point ou au moins 100 à 200 millions de personnes vont mourir de famine par année, et cela, durant les dix prochaines années."

Du biologiste Paul Ehrlich, de l’Université de Stanford , "D’ici [1975] des experts croient que les pénuries de nourritures vont surpasser les besoins du monde, et la faim va le mener vers des famines de dimensions inconcevables. D’autres experts plus optimistes pensent que la collision ultime avec les besoins mondiaux en nourriture ne va pas arriver avant la décennie de 1980."

Denis Haynes, organisateur en chef du le jour de la terre :"Il est déjà trop tard pour stopper une famine mondiale."

Peter Gunter, professeur à l’Université du Taxas du Nord : "Les démographes sont à peu près tous d’accord avec ce sinistre emploi du temps : vers 1975 des famines généralisées vont commencées en Inde, et vers 1990, cela va s’étendre et inclure toute l’Inde, le Pakistan, la Chine et l’Afrique de l’Est. Vers l’an 2000, ou probablement plus tôt, l’Amérique Centrale et du Sud vivra des conditions de famine extrême. Vers les années 2000, dans seulement 30 ans le monde entier va subir une famine généralisée, à l’exception de l’Europe de l’Ouest, l’Amérique du Nord et l’Australie

Life Magazine, janvier 1970 : "Les scientifiques ont de solides évidences expérimentales et théoriques pour supporter les prédictions suivantes : Dans une décennie (1980), les citadins déambulant dans les rues vont devoir porter des masques à gaz pour survivre à la pollution atmosphérique, vers 1985, la pollution atmosphérique va réduire de moitié, le montant de la lumière solaire qui atteindra la terre.

De l’écologiste Kenneth Watt : "En l’an 2000, si la tendance actuelle se maintient, nous allons utiliser le pétrole brute à un tel rythme, qu’il n’y n’aura plus de pétrole. Vous arrêterez à une station-service et vous direz, S.V.P. emplissez mon réservoir, et le pompiste de répondre, désolé, il n’y a plus d’essence."

Du sénateur Gaylord NelsonL : "Le Dr S. Dillon Ripley secrétaire de l’Institut Smithsonian croit que dans 25 ans, quelque part entre 75 à 80 % de toutes les espèces animales qui vivent encore aujourd’hui auront disparu pour toujours."

De l’écologiste Kenneth Watt : "La planète s’est refroidie abruptement depuis vingt ans. Si la tendance actuelle se maintient, le monde va subir vers 1990, un refroidissement d’au moins 4 degrés.(F) de la température globale moyenne, et à peu près onze degrés de plus vers l’an 2000. C’est à peu près le double du froid nécessaire pour nous projeter dans une ère glaciaire."

Garder ces prédictions en tête, quand vous entendrez ces mêmes prédictions qui sont faites aujourd’hui. Ils ont fait ces mêmes prédictions pendant 39 ans. Ils vont continuer de faire ces mêmes prédictions jusqu’à …peut-être…pour toujours?

Voilà, nous y sommes, 39 ans plus tard et l’économie s’est écrasée, mais l’écologie est toujours là et en bonne santé. Un fait assuré, la planète se porte beaucoup mieux, que celle, où prétendre vivre ces lunatiques "verts".

Traduit de l’anglais pat Yves Vinet, le 13 juillet 2009.

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
 
Une raison pour ne pas jamais croire les prédictions apocalyptiques de 2009.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La guerre, la guerre, c'est pas une raison pour se faire mal! *PV Vanellope*
» Une raison pour vivre, une raison pour mourir - Una ragione per vivere e una per morire - 1972 - Tonino Valerii
» Photo de la raison pour la quelle j'étais absente
» Mes avions pour Canvas Eagles : jamais deux sans trois
» Qu'est-ce qu'un vrai FAN de MLP pour vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
V i n e t y info planète :: Civilisations, religions et histoires.-
Sauter vers: