V i n e t y info planète


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les récoltes subissent un stresse énorme quand la température baisse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Les récoltes subissent un stresse énorme quand la température baisse.   Dim 14 Juin - 16:11

Salut les membres et les visiteurs

d’ICECAP to Crops under stress as temperatures fall By Christopher Booker Published: 6:04PM BST 13 Jun 2009

Christopher Booker a pris note que les politiciens ne se sont peut-être pas encore aperçus, que le problème n’est pas que la planète se réchauffe, mais bien qu’elle se refroidit.


Inondation entourant une ferme près de Cargo, Dakota du Nord, mars 2009, photo Reuters

Pour la deuxième fois, en dedans de plus d’une année, il semble que le monde se dirige vers une crise alimentaire sérieuse, remercions-en notre vieil ami "les changements climatiques". Récemment, dans plusieurs parties du monde le climat n’a pas été très bienveillant envers nos amis les fermiers. Après un hiver brutalement froid, juin nous a apporté beaucoup de grosses tempêtes de neige dans l’Ouest canadien et dans les États du nord du mid ouest-américain. La semaine passée, au Manitoba, la température est tombée à -4 °C. Le Dakota du Nord a eu sa première neige de juin depuis 60 ans.


Il y a eu des averses de neige de mi-été pas seulement en Norvège et dans les montagnes du Cainrgorms, mais tout aussi bien en Arabie Saoudite. Du moins, dans l’hémisphère sud, c’est l’hiver, mais les averses de neige en Nouvelle-Zélande et en Australie ont été inhabituelles. Il y a eu du gel au Brésil, ailleurs en Amérique du Sud, il y a eu des sècheresses qui s’éternisaient, quand en Chine ils ont eu à se débattre avec des averses de pluie inusitées et des averses de grêlons démesurées, qui dans une province ont tué 20 personnes.

Les montagnes Cairngorms, Écosse

Pas un de ces déboires climatiques n’a été apprécié par les fermiers. Au Canada et dans le nord des ÉUS, le calendrier pour les semailles de maïs et de fèves de soya a été en retardé, avec des possibilités de faibles rendements et de mauvaise qualité. On prédit pour l’année prochaine (2010) que les stocks de grains seront plus bas de 15 %. On prévoit que les réserves de soya des EU, utilisées pour l’alimentation animale, seront aussi basses qu’il y a 32 ans passés, 1988.


La Chine le pays le plus gros producteur de blé au monde s’est battue contre des calvaires climatiques atroces pour pouvoir engranger la récolte. (Dans une province, ils ont du tiré des coups de canon dans les nuages pour essayer de changer les grêlons en pluie.) Dans le nord-ouest de la Chine, la sècheresse a dévasté les récoltes avec une calamité d’insectes nuisibles et le mildiou.


Dans les pays comme l’Argentine et le Brésil, la sècheresse à causé tout un ravage, tellement qu’un vétéran, expert en grains des EUS, a dit la semaine passée :"Dans 43 ans je n’ai jamais rien vu de pareil au déclin dont nous sommes présentement témoins en Amérique du Sud.

En Europe, le climat a été un facteur qui a faussé à la baisse, les prédictions du rendement des récoltes de l’Europe de L’Est et de l’Ukraine. Cette année, en Grande-Bretagne, les prévisions des récoltes de colza sembleraient être en deçà de 30 % du niveau de celles de 2008. Et malgré qu’il soit top tôt pour prédire la répétition du manque de nourriture de l’an dernier, qui a provoqué des émeutes qui se sont propagées de l’ouest de l’Afrique à l’Égypte et au Yémen, il semble possible que l’année prochaine, le manque de nourriture dans le monde créera des tensions sociales, menaçant de créer une augmentation vertigineuse des prix qui en 2008 ont doublés comparée à l’année précédente (2207).

Il y a évidemment des raisons pour cette inquiétude, tel qu’à se demander si le monde peut continuer de nourrir lui-même? Mais une des raisons est sans doute le renversement de la température, qui nous a apporté plus de froid et de neige depuis 2007, ce que nous n’avons pas connu depuis des décennies.

Trois facteurs sont vitaux pour les récoltes : la lumière et la chaleur du soleil, suffisamment de pluies et le CO² qu’ils ont besoin pour la photosynthèse. Comme on nous le rappelle trop souvent, nous avons toujours plein de ce méchant CO², que les politiciens veulent tellement se débarrasser. Mais ils ne peuvent pas faire grand-chose pour le rayonnement solaire et les averses de pluies.

Ça fait maintenant plus de 200 ans que le grand astronome William Herschel a observé une corrélation très étroite entre le prix des céréales et les taches solaires. Quand les dernières étaient en petits nombres, il nota que le climat se refroidissait et était plus sec, les rendements des récoltes baissaient et le prix du blé montait. Dans les deux dernières années, l’activité des taches solaires a baissé à son plus bas niveau depuis un siècle. Une de notre plus grande inquiétude est que les politiciens aient tellement une fixation sur l’idée que le CO² cause un réchauffement climatique, que la plupart d’eux non même pas réalisé que le problème n’est pas que le monde se réchauffe, mais bien qu’il se refroidit, avec toutes les implications que si la température baisse, nous n’aurons pas suffisamment à manger.

Il est a noté qu’un autre facteur contribue à la pénurie mondiale de nourriture sont les millions d’acres qui sont maintenant consacrées à la culture de plantes oléagineuses pour être convertis en bio carburant à la place de plantes pour la nourriture humaine, ce qui a été favorisé pour stopper le réchauffement climatique. L’année passée, même les experts de la Commission européenne ont admis que pour pouvoir rencontrer les cibles de production de biocarburants, nous aurons éventuellement besoin de presque toutes les terres d’Europe actuellement consacrées à la production de nourriture pour les humains. Mais cela ne les a pas persuadés de changer de politique. Ils préfèreront sans doute nous affamer plutôt que changer d’opinion!

Et les Américains devront toujours se rappeler que c’est maintenant au gouvernement que la majorité des Américains ont dernièrement porté au pouvoir, de prendre de bonnes décisions. Saura-t-il redresser la situation et serait-il plus sage?


Bibliographie
Christopher Booker, ICECAP

Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
 
Les récoltes subissent un stresse énorme quand la température baisse.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Figurine tout simplement énorme de Sting bad ass...
» norme prise d'équilibrage
» [RESOLU] Taille de police énorme dans l'appli SMS
» norme des couleurs de fils du decodeur dans les loco
» Norme LGV AFAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
V i n e t y info planète :: Nouvelles scientifiques-
Sauter vers: