V i n e t y info planète


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les détracteurs du RG ont été censurés et la discussion leur a été refusée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Les détracteurs du RG ont été censurés et la discussion leur a été refusée.   Lun 1 Juin - 18:02

Salut les membres et les visiteurs

Dissent has been opposed and open discussion resisted. Voir Ici sur The Australien, 39 mai,2009, MOST TALKED ABOUT THE CLIMATE DEBATE


Suite à cet article, il me fait plaisir de vous apporter quelques commentaires francisés qui ont été faits sur le livre du Dr Ian Plimer. Surtout bien lire le #5, un commentaire digne d'un étudiant de 12 ans, mais dont l'illustre rédacteur se prétend être un physicien? Basketball

1- Le journal (The Australien ) doit être grandement félicité pour offrir un espace médiatique permettant d’étaler les différents articles et opinions relatifs aux sujets très complexes que sont la science et l’économie qui entourent les changements climatiques. Comme le Dr Ian Plimer écrit : (Un climat vitriolique dans une serre chaude didactique, son opinion du 29/5), "Il n’y a jamais eu de débats sérieux sur les changements climatiques en Australie, seulement des paroles dogmatiques". Cela doit changer.

Le GIEC a donné une apparence de crédibilité à la propagande dangereuse sur les changements climatiques, propagande qui a été acceptée sans discernement par des gouvernements occidentaux, et cela, depuis au moins 2 décennies. Les dissidents climatiques ont été activement mis au ban de la société par les agences gouvernementales, les cliques universitaires et quelques chaines médiatiques importantes ont fermé la porte à une discussion publique.

La réalité, comme l’a si élégamment démontré le Dr Ian Plimer dans son livre, est qu’il y a beaucoup d’incertitudes concernant la science climatique. Dans le passé, la terre s’est réchauffée et refroidie selon une étendue et une échelle de temps dont nous ne comprenons pas très bien, les raisons de ces fluctuations. Effectivement, qui que ce soit qui proclame son habileté à prédire la température globale pour la fin du siècle, est soit un charlatan ou un louftingue.

La vérité est que le GIEC l’avait presque correcte lors de son premier rapport de 1990, quand il a souligné les multitudes incertitudes de la science et il conclue : il y a un effet de serre, l’ajout de CO² dans l’atmosphère va augmenter l’effet de serre, mais nous ne connaissons pas son rythme, son ampleur, ou les implications régionales.

Nonobstant les dogmes les plus récents du GIEC, les connaissances subséquentes vont seulement prouver l’idée, que le l’augmentation du GES ne pourra être distingué des variations naturelles du climat.
William Kininmonth
Kew, Vic


2- S’il y a quelqu'un qui est vitriolique dans le débat sur le climat est bien le Dr Ian Plinmer. Il se réfère à des "propos académiques pompeux hors de contact avec la communauté" et "les environnementalistes urbains athées qui veulent absolument imposer une nouvelle religion fondamentaliste". C’est possiblement trop demander que dans sa prochaine chronique, il exprime son opinion sur les critiques nombreuses qu’ont exprimées les scientifiques sur son livre. Il pourrait commencer par les 27 premières pages des critiques du professeur Ian Enting sur http://bravenewclimate.com/2009/04/23/ian-plimer-heaven-and-earth/.

Ce ne sont pas des "propre à rien académiques" mais vont au cœur du problème, si oui ou non, dans le livre du Dr Ian Plimer ont peut trouver matière à contribuer au débat. .
Professor Michael Ashley
Department of Astrophysics
University of NSW


3- Le Dr Plimer a posé une série de questions très valides et très importantes, mais aucune réponse n’a été apportée. Je pense qu’il est correct; des dogmes et une nouvelle religion "verte" ont depuis longtemps pris la place de méthodes scientifiques prouvées, qui du moins, sont basées sur des preuves empiriques et non sur des modèles d’ordinateur extrêmement complexes, basés sur des tendances branchées et bibliques.
Peter Sanderson
Malvern, SA


4- Basé sur un simple fait, que plusieurs ères glaciaires ont existé quand les niveaux de CO² atmosphériques plus élevés prévalaient. La théorie qui affirme si fortement, que le niveau à la hausse de la température est causé par l’activité humaine, est loin d’être prouvée et demande que cette question soit débattue plus ouvertement.

Plusieurs données d’autres tendances fortes ne sont pas compatibles avec les changements climatiques dramatiques prévus, seulement un léger réchauffement de quelques degrés plus élevés que durant la dernière "petite ère glaciaire". Mais les "verts" ont embarqué dans le train de ceux qui veulent sauver la planète, des méchantes émissions de CO², comme étant l’ultime justification pour leurs projets environnementalistes "chouchous", et les académiciens de tous les pays vivent des subventions de recherches pour indéfiniment étudier chaque implication d’une tendance hypothétique. Très profondément, trop de personnes souhaitent le pire.
C. Woodward
Taroona, Tas



5- Ah bon, Ian Plimer se lamente des attaques personnelles qui ont été initiées par son scepticisme du RG. Comme étant un académicien à sa retraite, je suis peiné de voir un collègue académicien attaquer la politique et la religion de ceux qui ne sont pas du même avis que lui sur des sujets scientifiques. Ses lamentations peuvent difficilement susciter un débat scientifique décent. Mais je vais l’affronter sur un seul point que je connais très bien. Il dit que seulement 50 ppm du CO² atmosphérique ont une influence comme GES ; après que ce CO² "a fait son travail".

Comment explique-t-il alors, pourquoi les deux augmentations de température et de CO² atmosphérique ont-elles doublé tous les 40 ans depuis les derniers 170 ans? Vous avez à lisser les données pour être en mesure de voir ceci avec clarté, à cause des radiations solaires, des volcans, etc, qui aussi produisent des fluctuations légères de température.

Il mentionne la vaste quantité de CO² emmagasinée dans le sol terrestre, dans le charbon et ainsi de suite. Ceci est vrai, mais une petite partie de ceci fuit dans l’atmosphère, nous serons tous cuits pour cela. La planète Vénus n’a jamais pu supporter la vie et est maintenant piégée avec une température suffisamment élevée pour permettre la fonte du plomb.
David Whitehead
Emeritus Professor of Physics
University of Queensland


Amicalement

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
 
Les détracteurs du RG ont été censurés et la discussion leur a été refusée.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Collection de pubs d'epoque de tracteurs et chenillards
» Tracteurs et sillon
» 500 Tracteurs
» Film sur les Tracteurs Renault
» PTAC de nos tracteurs .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
V i n e t y info planète :: Nouvelles scientifiques-
Sauter vers: