V i n e t y info planète


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le CO² comme fertilisant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Le CO² comme fertilisant   Dim 9 Nov - 1:25

Salut Inconnu

inconnu a écrit:
Mais le CO² est un gaz toxique aussi =).. dose létal pour l'homme: aucune idée..


La dose léthale pour l’homme est 50 000ppmv, la dose toxique est 30 000 ppmv,
La concentration dans un appartement moyen est 1000 ppmv.

Khainyan a écrit:
Mais le principe est très simple à comprendre: soit il y a trop de CO² dans l'air et on meurt d'affixie par manque d'O²...soit il se comporte comme un poison(en bloquant certaine fonctions, notament au niveau des poumons, ou en saturant le sang=>empèche les échanges avec les cellules.).
Ah bon

inconnu a écrit:
Mais me direz vous: le CO² est bon pour la croissante des plantes. Le SO² est bon pour certains organisme si on suit le même raisonement (chimio-synthése). De plus les plantes sont comme nous: elles aiment pas le CO² en trop grosse quantité..et ne pas oublier que c'est grâce au diazote qu'elles peuvent absorber et intégrer le CO² à leur structure...augmenter le CO² sans augmenter l'azote ne feras rien.(ou presque).

Concernant le CO² et les plantes ci-Bas : http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/00-078.htm
-
inconnu a écrit:
Je terminerai par le fait que les plantes n'aiment pas les perturbation de température...et lors de hausse des températures elles se transforment en émetteur de CO² (comme les océans)...mais ceci nous renvois à la question du réchauffement climatique. Et pour pas partir hors-sujet arrétons nous ici Wink



Et ici : Note: Vous trouverez la source de ce graphique ici:

Petition project, par les auteurs:
Arthur B. Robinson, Noah E. Robinson, et Willie Soon


Graphique 24 : Le calcul (1,2) de l’accentuation du rythme de croissance du blé, des orangers et de très jeunes pins qui a déjà eu lieu comme résultat de l’enrichissement du CO²




Graphique 24 : Le calcul (1,2) de l’accentuation du rythme de croissance du blé, des orangers et de très jeunes pins qui a déjà eu lieu comme résultat de l’enrichissement du CO² atmosphérique de 1885 à 2007 (a) et les résultats prévus d’un enrichissement par le CO² à un niveau de 600 ppm (b).

Clairement, la révolution verte en agriculture a déjà bénéficié de la fertilisation par le CO², et les bénéfices futurs vont être encore plus grands. La vie animale s’accroit proportionnellement comme montré par l’étude de 51 écosystèmes terrestre (120) et 22 aquatiques (121). De plus, comme montré par une étude de 94 écosystèmes terrestres sur tous les continents excepté l’Antarctique (122), la richesse de la biodiversité des espèces est plus positivement corrélée avec la productivité, la quantité totale des plantes par acre qu’avec n’importe quoi d’autre.

Le CO² atmosphérique est requis pour la vie des plantes et des animaux. C’est la seule source de carbone dans toutes les protéines, les hydrates de carbone, les gras, et les autres molécules organiques dont chaque être vivant est construit.

Les plantes extraient le carbone du CO² atmosphérique et sont de cette manière fertilisées. Les animaux obtiennent leur carbone des plantes. Sans CO² atmosphérique, la vie que nous voyons sur la terre ne pourrait exister. L’eau, l’oxygène, et le dioxyde de carbone sont les plus importantes substances qui rendent la vie possible.

Elles ne sont surement pas des polluants environnementaux.

BIBLIOGRAPHIE

1. Robinson, A. B., Baliunas, S. L., Soon, W., and Robinson, Z. W. (1998) Journal of American Physicians and Surgeons 3, 171-178.

2. Soon, W., Baliunas, S. L., Robinson, A. B., and Robinson, Z. W. (1999) Climate Res. 13, 149-164.

120. McNaughton, S. J., Oesterhold, M., Frank. D. A., and Williams, K. J. (1989) Nature 341,
142-144.

121. Cyr, H. and Pace, M. L. (1993) Nature 361, 148-150.

122. Scheiner, S. M. and Rey-Benayas, J. M. (1994) Evol. Ecol. 8, 331-347.

Amicalement¸

Vinety

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
Vinety
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 369
Age : 81
Localisation : Région
Emploi/loisirs : retraité, conception 3d, écriture, forum, lecture
Humeur : Généraliste, anti-conformiste, libre penseur et sceptique.
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Le CO² comme fertilisant   Lun 10 Nov - 18:57

Salut Khainyan

Je suis désolé de ne pouvoir te répondre sur le forum où nous tenions cette conversation, car suite à mon dernier poste, la direction a décidé de me bannir, pour des raisons seules connues d’elle et dont on ne m’a pas fait part. Mais grâce à la magie de l’Internet et de ce forum, cela est maintenant possible et tu pourras toujours répondre à ce poste, en t’inscrivant sur ce forum.
Si j’ai tenu à te répondre via ce forum, c’est que tu mentionnes spécifiquement mon pseudonyme "Vinety".

Khainyan a écrit:
Juste deux trois précisons sur certains points. Le CO² n'est pas la seule source de carbone pour les plantes...

La plante fixe le carbone à partir du CO2 atmosphérique . Elle l'absorbe par les stomates des feuilles par la magie de la photosynthèse et le transforme en feuilles ou en fruits. La photosynthèse du CO² atmosphérique est la seule source de carbone pour les plantes aériennes. On double la productivité des plantes, avec une concentration de 800 à 1330 ppmv. Voir graphique plus haut.

Khainyan a écrit:
2°) ppmv signifie partie par millions volume. C'est donc un taux (le volume signifiant qu'on s'interresse à une proportion dans un volume) et non une quantité...ce n'est donc pas une "dose" que tu nous a donner là Vinety.

C’est très surprenant que tu mentionnes cela, car (ppmv) est la mesure utilisée par tous les serristes et les climatologues pour parler de concentration atmosphérique. Cependant, on peut facilement transformer cette mesure en poids :

Masse de CO2 dans l'air
Une concentration de 0.035% ou 350 ppmv de CO2 = 0.63 g/m3
Une concentration de 0.2% ou 2000 ppmv de CO2 = 3.64 g/m3
Un metre cube d'air pèse 1,3 Kg
Un metre cube de CO2 pur pèse 1,8 Kg

extrait a écrit:
voir iciDans les scénarios du changement de climat, on s'attend à une augmentation des températures suite à la hausse du CO² et des autres gaz à effet de serre.

Des interactions entre le dioxyde de carbone et la température ont été observées dans la croissance végétative (c'est-à-dire que l'effet fertilisant du CO² est plus grand quand il fait plus chaud que plus froid).

Les hausses de température dans un monde enrichi en CO² augmenteraient la productivité globale de biomasse des cultures végétatives (prairies et fourrages) à la fois par l'allongement de la saison de croissance en régions tempérées et par l'interaction CO² x températures dans la stimulation de la croissance végétative.


Khainyan a écrit:
3°) pas compris le "Ah bon" (y a peut être rien à comprendre).


Ah bon

Khainyan a écrit:
4°) les graphiques ne veulent rien dire puisqu'ils ne tracent la variation d'aucune grandeur physique en fonction d'une autre...pas besoin de répondre sur cela...

Ah bon



Khainyan a écrit:
5°) Je n'ai personnellement, en tant qu'animal, pas besoin de CO² pour vivre...

En tant qu’animal, tu as absolument besoin du CO² absorbé par les plantes et transformé en carbone et éléments nutritifs carbonés. La plante fixe le carbone à partir du CO2 atmosphérique. Elle l'absorbe par les stomates des feuilles (qui contiennent la chlorophylle). Plus de la moitié de la plante sèche est constituée de carbone.

Il faut également dissocier le CO² des gaz d’émission industriels et les gaz toxiques, car le CO² est un gaz noble et absolument indispensable pour la vie sur notre planète, pas de CO² pas de vie.


Khainyan a écrit:
6°) le SO² est très utilisé pour la fabrication des vins..

Tu veux sans doute parler du CO² et non du SO². Le CO² du vin vient de la fermentation de la levure qui en consommant le sucre des raisins le transforme en alcool et en CO². Le CO² est un sous-produit résiduel de la fermentation et protège temporairement le vin de l’oxydation, en formant une couche protectrice sur le vin, durant la fermentation secondaire du mout.
Mais inutile comme tel, pour la fabrication de vin.

Khainyan a écrit:
7°) La vapeur d'eau est un gaz à effet de serre phénoménal. Mais à l'avantage de se condenser et d'avoir un cycle court...contrairement au CO² et au méthane qui ont des cycles très long(de l'ordre du millions d'années si je ne m'abuse, surtout le CO² le méthane étant "craqué" lentement dans la haute atmosphère).

Affectivement, la vapeur de l’eau est tributaire du climat environnant. Concernant la demie vie du CO² de millions d’années, c’est inexact. Elle serait plutot de 7ans.

miniTAX a écrit:
voir ici Il n'y a aucun consensus sur la "durée de vie" du CO2. 1/3 des émissions humaines annuelles serait absorbé par la biosphère dans l'année même, ce qui donnerait une "durée de vie" de 5 à 15 ans selon une recension de Segalstad. Et encore, pour aboutir à ce chiffre de 1/3, on est obligé de recourir à la notion de "missing sink" (cf par exemple le Wood Hole).

Sur FS même, il y a un article il y a quelques mois sur une "publi" qui montre qu'on est dans le flou le plus total concernant la durée de vie du CO2. En tout cas, le chiffre de 1 siècle, qu'on entend sans cesse répéter, n'a aucune base scientifique, ni dans le GIEC, ni dans la littérature spécialisée. On en a largement discuté sur Infoclimat


Khainyan a écrit:
Encore une fois tout n'est que question d'équilibre: les plantes rejettent le CO² qu'elles absorbent lorsqu'elle respire. On dis cependant qu'elles absorbent du CO² car elles croissent.

Une demie-vérité : Les plantes en respirant aspirent du CO² et expirent de l’oxygène. Le CO² est transformé en bois, en feuille, en fleur et en fruit ou légumes.

Khainyan a écrit:
Ils est cependant faux de penser qu'un ajout de CO² n'est pas perturbateur.. en effet le cycle est bouclé quand les plantes meurent elles rejettent le carbone absorbé durant leur vie (décomposition). Rajouter donc du CO² par moyen artificiel viens donc perturber ce cycle...avec toutes les conséquences que l'on connait... les plantes (qui ne sont pas en réalité le pompeur principal de CO²: ce rôle reviens aux océans froids) n'absorbent pas plus de CO² si on leur en met plus. Ceci s'explique de manière très simple: c'est de la catalyse de base (la photosynthèse nécessite un catalyseur..donc une fois que celui est saturé la réaction ne peut pas aller plus vite même si on augmente un réactif. Comme la plante aime pas se fatiguer elle n'a pas de catalyseur en excés.. augmenter la concentration de CO² ne feras donc rien).

Tu connais le catalyseur du CO² pour une plante? La lumière du soleil. Le contenu du carbone sur notre planète sous forme de CO² ou autre est constant. Il n’est jamais créé, il est en constante transformation. Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme.

Amicalement

_________________
La modération a bien meilleur gout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vinety.com
 
Le CO² comme fertilisant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] Utiliser son téléphone comme clé 3G+
» Holga D. comme... Digital
» Le riz comme au Chinois du coin.
» [AIDE] Utiliser le hd2 comme modem avec la connexion Wifi
» [INFO] utilisation du hd ou hd2 comme modem chez tous les operateurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
V i n e t y info planète :: Climat, écologie, environnement et pollution.-
Sauter vers: